L’axe introversion-extraversion : pilier de la personnalité

L’axe introversion – extraversion est, selon C. Jung, l’un des piliers de la personnalité.

Dans notre société occidentale, l’extraversion est généralement vue positivement, alors qu’il y a un à priori négatif quant à l’introversion. Dans le langage courant, le mot introverti est souvent confondu avec des mots peu agréables, que l’on préfère cacher, qui font honte… comme timide, réservé, peu social.

Pourtant, ces derniers temps, des voix se sont élevées pour changer cet état de fait.

Il y a eu Marti Olsen Laney, avec son livre Introverti et heureux paru en 2002 (voir la page pour aller plus loin pour plus d’informations). Ensuite, d’autres livres ont été écrits, notamment le livre très drôle et provocateur de Sophia Dembling, La revanche des discrets, qui a fait un tabac ! (voir également la page pour aller plus loin). Mais c’est surtout Susan Cain, grâce à sa conférence TED et son livre La force des discrets, qui a rendu le thème populaire dans le monde entier. Pour la première fois depuis longtemps, on a commencé à dire et à écrire ouvertement que l’on pourrait considérer le mot “introverti” comme un mot neutre, ni positif ni négatif, sans jugement de valeur. Etre introverti est en fait simplement une manière d’être, ni meilleure ni pire que les autres, qu’il faut apprendre à mieux connaître et respecter.

On pourrait se demander si la définition du mot “introverti” a évolué récemment. Si Susan Cain n’a pas simplement apporté une nouvelle définition de ce mot, pour que les introvertis soient plus respectés. On a entendu certaines mauvaises langues soutenir cette thèse, d’ailleurs.
Pour répondre à cette question, je me suis intéressé à la définition du caractère introverti dans les différents modèles de personnalité, et à la place qu’il prend dans ces modèles. Les deux grands modèles ayant explicitement l’axe introversion – extraversion comme l’un des piliers de la personnalité sont le modèle du MBTI et le modèle du Big Five. Nous allons voir en détail ces deux modèles dans les deux articles qui suivent.

Nous le verrons, dans ces deux modèles l’introversion est neutre. Le positionnement que l’on a sur l’axe introversion – extraversion nous indique simplement un mode de fonctionnement qui est le nôtre. Il n’y a aucun jugement de valeur par rapport à cela.

Nous le verrons également, l’axe introversion – extraversion n’est QUE l’un des différents axes permettant de définir la personnalité selon ses modèles. Il ne faut donc surtout pas tout ramener à cet axe. Cependant, dans le dernier article, nous verrons pourquoi, à mon avis, il est important de parler d’introversion avant tout.

Je vous donne donc rendez-vous cette semaine avec les articles suivants :

Crédits Photo : @FreddieBrown, Flickr

Merci de votre lecture ! Vous avez aimé cet article sur la place de l’axe introversion – extraversion dans les modèles de personnalité ? Partagez-le !