Quelle orientation professionnelle quand on est introverti ?

Comment trouver l’orientation professionnelle qui vous convient réellement ? Celle qui a du sens, qui respecte votre nature introvertie pour que vous soyez enfin épanoui et détendu sans sacrifier vos ambitions. Faites le point et confirmez votre envie de trouver le job idéal. Ou retrouver le goût de votre métier actuel. Il suffit pourtant d’adopter certains réflexes pour oser entamer une reconversion. Soyez enfin vous-même et construisez de nouveaux rapports professionnels en toute quiétude.

Éclaircir ses idées pour définir son orientation professionnelle

Votre emploi actuel vous stresse ?

Vous avez trop de réunions ? Et vous vous mettez trop de pression pour atteindre les objectifs ? Vous entendez trop souvent des jugements de la part des collègues, de votre patron ?

Comme par exemple :

  • « Sois plus visible ! »
  • « Parle plus en réunion ! »
  • « On ne t’entend pas ! »
  • « Si tu veux progresser dans l’entreprise, il va falloir plus mettre en valeur ce que tu fais, en parler, te vendre » ;
  • Etc.

Faire le point sur ses ressentis

Comme beaucoup, vous travaillez peut-être dans un open-space. C’est un environnement particulièrement difficile quand on est introverti puisque les sollicitations sociales sont constantes à longueur de journée !

Les réunions de travail sont votre bête noire parce qu’il est si difficile de participer sans ressentir un stress énorme.

Quant aux réunions informelles autour de la machine à café, vous vous sentez peut-être sur la touche ou incapable d’intervenir.

Et vous ne réussissez pas à entrer dans l’ambiance et la bonne humeur avec les autres…

Les réunions avec votre chef ne sont pas plus simples. Vous aimeriez bien montrer vos qualités, votre bon travail, mais vous avez l’impression que tout ce qu’il voit, c’est votre discrétion.

Et même si aujourd’hui, vous avez la possibilité de faire beaucoup de télétravail (c’est comme une bouffée d’oxygène), cette pression est toujours là.

De toute façon, les réunions virtuelles, ce n’est pas la panacée non plus !

Alors, vous vous demandez peut-être, si c’est vous qui avez un problème. Et si c’est vous qui devriez faire des efforts pour vous adapter à votre environnement professionnel…

… ou si c’est votre job qui n’est pas adapté à vous, à votre personnalité, à vos valeurs et à votre besoin de sens.

Dans ces conditions, comment faire la part des choses ?

C’est si difficile lorsqu’on a le nez dans le guidon et qu’on n’a pas l’expérience d’autres emplois !

Comment savoir si les problèmes que l’on vit dans l’emploi actuel ne se reproduiront pas dans n’importe quel autre travail ?

Comment savoir si le problème n’est pas plus en vous que dans le job en lui-même. Dans votre difficulté à être à l’aise avec les autres, à vous adapter ou à montrer vos compétences par exemple.

Repérer les tâches professionnelles stressantes

Quand on a un tempérament introverti, le stress peut être constant. On peut s’inquiéter parce qu’on a peur de :

  • Ne pas réussir à être à la hauteur de la tâche qui nous est confiée ;
  • Ne pas savoir s’imposer autant que notre supérieur le souhaiterait, notamment dans les réunions et autres discussions professionnelles ;
  • Se sentir trop en retrait, studieux, sérieux, mais pas assez intégré dans l’environnement de l’entreprise ;
  • Devoir simplement prendre la parole ou s’affirmer quotidiennement. Bien sûr, vous le faites, mais cela vous épuise et vous finissez vos journées sur les rotules, rempli de doutes.

Ce sont eux qui, aujourd’hui, viennent hanter les moments où vous avez un instant pour réfléchir tranquillement à l’éternelle question : « Suis-je vraiment capable de faire face à ces responsabilités ? À ce qui m’est demandé ? ».

Si vous me suivez déjà depuis quelque temps, vous savez que les relations sociales ont tendance à nous épuiser lorsqu’on est introverti.

D’ailleurs, vous avez peut-être remarqué que votre potentiel s’exprime mieux lorsque vous pouvez travailler dans le calme et vous concentrer des heures durant sur un sujet qui vous intéresse.

Vous pouvez parfois être actif et jovial dans les conversations, mais cela vous épuise.

Et la plupart du temps, il vous manque précisément cette énergie pour être capable de suivre le rythme de votre quotidien au bureau : réunions professionnelles, discussions informelles dans l’open-space, autour de la machine à café, sans parler des invitations à dîner et autres soirées organisées par l’entreprise.

Parfois, on aurait juste envie de rester tranquillement chez soi, et réfléchir…

Tout cela, tous ces stress, ces incertitudes, ces journées sociales qui n’en finissent plus, c’est le lot de tellement d’introvertis.

Et croyez-le ou non : de personnes introverties de tout niveau ! (même de très hauts managers, même si c’est assez tabou).

Trouver le bon rythme dans sa voie professionnelle

Le rythme qui vous est imposé dans votre vie professionnelle est tout simplement au-delà de votre rythme naturel, en tant que personne introvertie.

Tenir compte de ses besoins pour une bonne orientation professionnelle

Vous avez besoin de calme, de solitude, de temps pour analyser les choses avant de donner votre avis, de temps pour rédiger à l’écrit des rapports avant de les présenter.

Vous n’aimez pas l’improvisation.

C’est pourquoi ces demandes sont aussi difficiles à satisfaire pour vous, en général, dans la plupart des milieux professionnels.

Si bien qu’énormément de personnes introverties vivent des burnout, ou des périodes d’énorme remise en question et de grosse fatigue dues à leur profession.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas obligé d’aller jusqu’au burn-out.

Avec les bonnes techniques, et le bon état d’esprit, vous pouvez très bien vous en sortir.

Il suffit de réfléchir à vos besoins fondamentaux, d’apprendre à les connaître, et de modifier un peu votre organisation pour adapter certaines choses à vos besoins.

Imaginez, si vous pouviez :

  • Avoir plus de temps pour vous ;
  • Passer plus de temps à réfléchir ;
  • Travailler seul ;
  • Éviter d’être soumis à des pressions sociales futiles ;
  • Vous focaliser sur ce que vous avez de meilleur à apporter ;
  • Travailler pour quelque chose qui donne du sens à votre vie ;
  • Etc.

Cela ne changerait-il pas beaucoup de choses ? Lorsque l’on a plus d’énergie, que l’on aime ce que l’on fait, et que l’on est sûr de la valeur que l’on apporte, il y a beaucoup moins de raisons de stresser.

Augmenter son énergie grâce à la bonne orientation professionnelle

N’auriez-vous pas plus envie d’exercer votre métier si vous aviez beaucoup plus d’énergie ?

Le regard des autres serait bien moins pesant, les tâches quotidiennes vous apporteraient plus de plaisir et vos journées deviendraient bien plus sereines.

Mais bien sûr, dans la réalité, cela vous paraît probablement très difficile.

Surtout si vous souhaitez simplement pouvoir prendre le temps de réfléchir et de travailler seul.

Ne plus courir sans cesse vers plus de stress, mais bien faire des choses qui ont du sens, cela booste énergétiquement.

Pour commencer, vous pouvez faire ces petites choses, elles vont certainement vous aider :

  • N’allez pas systématiquement manger avec vos collègues ;
  • Prenez des pauses solitaires de temps en temps pour vous ressourcer ;
  • Organisez-vous pour avoir – de temps en temps – quelques heures sans aucune réunion.

Ainsi vous allez pouvoir vous concentrer sur une tâche qui demande réflexion sans que personne ne vous interrompe.

Si cela est possible, isolez-vous dans une salle de réunion ou en mettant vos écouteurs sur les oreilles par exemple.

Ces nouvelles habitudes vont vous amener un bol d’air frais dans vos journées. Elles peuvent vous permettre de retrouver un peu d’énergie et de joie dans votre travail.

Bien sûr, il restera toujours des contraintes que vous ne pourrez pas changer et qui semblent bien éloignées de vos besoins profonds en tant que personne introvertie.

Être épanoui dans son job : l’importance de l’orientation professionnelle

Interrogez-vous pour savoir si dans ces conditions, vous est-il vraiment possible d’être serein ?

Êtes-vous vraiment fait pour cet emploi ?

Ou ne devriez-vous pas songer à changer de poste, de département, d’employeur ?

Ne trouveriez-vous pas plus votre bonheur autre part ?

Dans un emploi qui correspondrait mieux à vos besoins, à votre manière de fonctionner, moins stressant.

Un emploi qui vous permettrait de donner le meilleur de vous-même, et qui donnerait plus de sens à votre vie.

Peut-être avez-vous déjà pensé à vous mettre à votre compte ?

La question vous a certainement effleuré l’esprit, même si c’est resté une question plus ou moins avouée peut-être…

Alors, comment se décider à changer (ou pas) d’orientation professionnelle ?

Déterminer les différentes options professionnelles pour travailler sereinement

Ce qu’il y a, c’est que les possibilités qui s’offrent à vous sont pour le moins nombreuses.

Dès lors, pour décider d’une éventuelle réorientation professionnelle, je vous invite à vous poser ce type de question :

  • Évoluer de votre emploi actuel vers un poste moins exposé socialement serait-il plus intéressant ? ;
  • Changer de département pour un nouvel emploi qui vous correspond mieux vous satisferait-il ? (quelque chose de plus analytique par exemple) ;
  • Travailler plus de chez vous, passer beaucoup de moments seul et choisir vos moments sociaux vous correspondrait-il ? (vous avez peut-être pu y goûter pendant la crise sanitaire).

Ou vous préférerez peut-être carrément changer d’employeur pour une entreprise plus en accord avec vos valeurs.

Cela vous laisserez plus de liberté dans l’organisation de vos journées. Ainsi que sur le choix de votre lieu de travail, vous pourriez – par exemple – travailler deux jours par semaine de chez vous.

Et avez-vous pensé à lancer une activité indépendante pour être à votre compte ?

Lancer sa propre activité pour se réorienter professionnellement

Cela ne serait-il pas la solution rêvée ?

Puisqu’avec cette nouvelle orientation professionnelle vous pourrez développer votre propre activité, créer votre propre bébé.

Et devenir votre propre chef, sans plus personne d’autre que vous-même pour vous donner des ordres.

Ça vous permettrait de poursuivre un objectif qui a du sens pour vous, une mission qui vous fait réellement vibrer.

Et non plus simplement, essayer d’atteindre des chiffres demandés par vos supérieurs (chiffres qui, d’ailleurs, semblent chaque année plus surréalistes et inhumains).

Ainsi, vous pourriez utiliser pleinement votre potentiel, pour vous concentrer sur des tâches qui vous correspondent, qui sont ce que vous aimez au plus profond de vous.

Par contre, le problème de se lancer à son compte, c’est que ça semble très chouette sur le papier, mais cela semble parfois très difficile à réaliser.

Vous savez que si vous devenez votre propre chef, il vous faudra aller vous-même à la recherche de prospects, de clients.

Puis les persuader de travailler avec vous.

Autant de choses qui ne vous sont pas forcément naturelles…

Et vous vous demandez peut-être si vous en êtes capable.

Vous savez que votre emploi actuel vous donne un cadre social et vous craignez peut-être de vous isoler si plus rien ne vous force à aller vers les autres.

Vous avez peut-être peur de lancer votre propre activité parce que ce n’est pas si facile et c’est risqué.

En plus, il faut trouver une idée géniale et on ne sait jamais à l’avance si ça va marcher.

Dans ce cas, il faut également pouvoir tenir financièrement le temps que cela décolle. C’est un énorme risque qui peut paraître bien trop gros.

Faire le point sur les autres alternatives de reconversion professionnelle

Vous pourriez vouloir développer une activité à côté de votre emploi actuel.

Mais réfléchissez à vos niveaux actuels de stress et de fatigue. Auriez-vous vraiment assez de temps et d’énergie à consacrer à un tel projet en plus de toutes vos tâches quotidiennes ?

Tout cela mis bout à bout, difficile de savoir s’il est possible d’aller dans cette voie.

Et surtout de savoir à l’avance si c’est réellement cela qui vous rendra plus heureux.

D’ailleurs, peut-être retrouverez-vous les mêmes stress et doutes une fois ce pas franchi ?

La solution, est, peut-être, autre part pour vous.

Définir vos besoins professionnels pour être en accord avec vos valeurs

Souhaitez-vous un autre poste dans votre cadre actuel, mais moins exposé socialement ? Dans un autre département où le travail serait plus individuel et analytique par exemple ?

Ou peut-être pourriez-vous trouver une autre entreprise, dans le même domaine qu’en ce moment.

N’hésitez pas à chercher une organisation qui possède des valeurs et un style de travail vous permettant de plus vous épanouir.

Par exemple, certaines mettent plus l’accent sur la qualité du travail rendu plutôt que sur la capacité à présenter ou à parler fort en réunion.

Ou encore, vous pouvez changer de voie de manière plus drastique et travailler pour une société poursuivant un but qui a du sens pour vous. 

Par exemple, une association (ou une entreprise) au service du développement durable ou créant des produits de qualité.

En clair, une organisation qui ne met pas le profit maximum au centre de ses valeurs, mais qui poursuit des objectifs plus humains.

S’orienter professionnellement en fonction de sa personnalité

Il y a tant de possibilités.

Et il est impossible que parmi elles, aucune ne vous permette de vous épanouir pleinement.

Il faut simplement trouver l’orientation professionnelle qui vous convient.

Facile à dire, mais comment s’y retrouver face à cette multitude de possibilités ?

Surtout lorsque l’on a peu de temps et d’énergie pour y réfléchir.

Ou que l’on n’a d’expérience personnelle qu’avec seulement un ou deux types d’emplois.

Lorsque tout le reste est une grande inconnue, on ne sait pas vraiment où chercher ni par où commencer.

Et on ne sait même pas si le problème est véritablement dans le job que l’on a, ou s’il n’est pas plutôt en nous.

Comment savoir ? Comment éclaircir notre pensée ?

Être clair concernant son envie de changement de métier

Le plus compliqué quand on pense à une nouvelle orientation professionnelle c’est d’être honnête concernant ses besoins et compétences réels.

Parce que c’est important de pouvoir changer de travail sans sacrifier ses ambitions.

Explorer le champ des possibilités professionnelles

Alors, vous devez être certain que votre insatisfaction est due soit à votre emploi actuel, soit à quelque chose en vous.

Et si vous pouviez vous projeter dans divers emplois potentiels juste pour voir ce qui vous correspondrait le plus ?

Vous pourriez comprendre dans quelle mesure votre tempérament introverti a une influence sur les difficultés que vous vivez actuellement.

Et surtout dans quelles conditions votre introversion pourrait devenir un atout d’épanouissement dans votre travail !

Dans ces conditions, utiliseriez-vous vraiment votre potentiel pour satisfaire vos ambitions et modifier votre orientation professionnelle ?

Cela changerait probablement beaucoup de choses….

Pour vous aider à trouver la meilleure solution pour vous, réalisez des exercices d’introspection.

Partez à la découverte de votre monde intérieur sans aucun jugement.

Utilisez votre imagination et votre sensibilité pour explorer toutes les pistes.

Elles peuvent être relativement cachées au fond de vous. Pour les repérer, posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle est l’origine de votre stress et de votre insatisfaction actuels ?
  • Qu’est-ce que vous aimez et vous remplit d’énergie ?
  • Quels sont les piliers de votre bien-être ?
  • Dans quelle orientation professionnelle allez-vous pouvoir les satisfaire ?
  • Qu’est-ce qui apporte du sens dans votre vie ?
  • Qu’est-ce qui vous rend fier de faire ce que vous faites ?

Notez vos réponses dans un carnet, attendez quelques semaines et relisez vos réponses.

Finaliser la recherche d’une nouvelle orientation professionnelle

Alors vous « risquez » tout d’abord de trouver une plus grande sérénité dans votre quotidien professionnel. Vous serez soulagé d’avoir un nouvel objectif, une voie de sortie de votre situation actuelle qui se dessine.

Puis les choses commenceront à se mettre en place doucement dans votre tête, à devenir beaucoup plus claires.

Que ressentez-vous face à certaines de vos réponses ?

Observez vos réactions : vous souriez ?

Vous pourrez alors être sûr qu’un changement d’orientation va vous être bénéfique.

Par contre, si vous sentez que ce ne sont pas des métiers à votre portée ou si votre insatisfaction subsiste malgré cela, vous aurez peut-être besoin de plus de temps pour réfléchir.

Le temps qu’il faut pour trouver cette solution peut varier : cela peut venir très rapidement si vous êtes mûr pour cette réflexion (quelques semaines). Ou prendre un peu plus de temps (quelques mois) selon vos besoins pour assimiler ces nouvelles informations. Mais dans tous les cas, cela viendra. Et dans quelques semaines, si vous n’avez pas encore trouvé LA solution, vous serez en tout cas beaucoup plus clair sur les possibilités qui s’offrent à vous. La phrase choisis un travail que tu aimes n’aura, alors, plus de secrets pour vous.

Si vous souhaitez changer d’entreprise, je vous encourage à lire mon article sur l’utilité (ou non) de développer un réseau professionnel.