Trouver l’emploi qui correspond a votre personnalité

Un sentiment bizarre accompagne la journée professionnelle de beaucoup de personnes introverties qui me suivent.

(un sentiment qui m’a suivi pendant des années)

 

Un sentiment désagréable, qui ne vous quitte pas du matin au soir.

 

En allant au boulot : pas envie.

Une boule au ventre.

 

Une sorte de peur…

… par exemple l’appréhension de ne pas savoir quoi dire pendant le tour de table de la réunion de l’après-midi.

 

Ou de ne savoir encore pas quoi faire ou quoi dire lorsque tout le bureau part faire une pause.

 

Ou simplement un stress diffus de toute cette excitation du bureau, de ces regards, ces bruits, ces paroles échangées en permanence…

 

Un stress diffus de ne pas faire les choses correctement, de ne pas être assez bon, d’être considéré comme trop discret, de ne pas être vraiment accepté par les collègues, de ne pas être assez visible pour ses supérieurs…

 

Pour en avoir parlé avec pas mal d’introvertis, je sais que ce sentiment accompagne des personnes de tout niveau… même des personnes ayant des postes haut-placés.

 

​​​​​​​

Et puis, un autre sentiment… parfois difficile à définir.

 

Le sentiment de ne pas être vraiment à sa place.

 

Qu’est-ce que je fais là ?

 

A la fois, on aimerait faire bien les choses, être un « bon élève »…

… et à la fois, on se demande pourquoi on y met tant d’énergie, car tout ça manque un peu de sens…

 

A la fois, on aimerait être à l’aise et apprécié par nos collègues…

… et à la fois ce ne sont pas des personnes que nous apprécions particulièrement et avec qui nous deviendrons meilleurs amis.

 

 

Le truc, c’est qu’on y passe un temps incroyable dans cet emploi.

 

Et quand on ne s’y sent pas très bien, quand ce type de sentiments nous suivent toute la journée, c’est lourd à porter.

 

 

Quand j’ai découvert que j’étais introverti, j’étais en plein dans ces mélanges de sentiments.

 

J’avais un job correct, des relations correctes avec mes collègues et mes supérieurs, une évolution de carrière correcte…

 

… et pourtant j’avais la boule au ventre.

 

Et cette foutue impression de ne pas être là où je devrais être.

 

 

Mais où aller ?

 

Comment être sûr(e) que je ne retrouverai pas les mêmes problèmes partout ?

 

Et, maintenant que je sais que je suis introverti, comment trouver le job qui va correspondre à ma personnalité ?

 

Y a-t-il, d’ailleurs, des jobs « idéaux » pour chaque type de personnalité ?

 

Et est-il vraiment POSSIBLE d’être épanoui dans sa vie professionnelle, n’est-ce pas un mythe ?

 

 

 

Un truc dont je me suis rendu compte petit à petit,

 

C’est l’importance de ne pas partir pour « fuir » quelque chose.

 

Mais de véritablement construire un changement positif.

 

Dans notre envie de partir : savoir séparer ce qui relève de notre insatisfaction personnelle, de notre manque de confiance en nous (qui se retrouvera un peu dans n’importe quel type de job), de nos besoins réels, nos envies réelles.

 

 

Du coup, ce qui est important, c’est de commencer par mettre tout en œuvre pour se sentir mieux DANS son job actuel.

 

Tout en gardant à l’esprit qu’on pourrait en partir. Ce qui permet de prendre un peu de distance par rapport à son quotidien. De ne pas se sentir pieds et mains lié à son employeur, et ainsi de gagner de l’indépendance d’esprit pour réfléchir à ce qui est bon pour NOUS.

 

 

Et généralement, c’est cela qui donne la force, ensuite, de trouver notre voie.

 

Petit à petit.

 

En se posant les bonnes questions.

 

Sur ses envies.

 

Sur ses besoins.

 

Sur ces capacités.

 

Dans cet article, je vous aide à y voir clair.

 

Pour que votre vie professionnelle soit un plaisir.

 

Sans boule au ventre.

 

Juste le plaisir d’y aller, le plaisir de faire des choses qui vous épanouissent, et sentir que cela apporte du sens à votre vie.