Sortir du gros blanc… dans une conversation

Bonjour,

Vous arrive-t-il de vivre des « blancs », dans les conversations ?

Vous discutez avec un ami.

Même un bon ami.

Et, au bout d’un certain temps,
la conversation s’épuise.

 

Et là, le stress.

La pression.

Il faut dire quelque chose.

Vous cherchez, désespérément,
Rien ne vient.

 

Pourtant, vous pourriez apprécier ce silence, après tant d’échanges…

 

Pourtant, vous êtes deux…
… et pourriez attendre tranquillement que l’autre fasse sa part également dans la discussion.

 

Mais non, rien à faire : ce silence vous met mal à l’aise.

 

Je pense que la clé, ici…
… est justement d’apprendre à moins se mettre la pression.

 

Le blanc dans la conversation est naturel.

Ça arrive.
Il n’y aucune raison de parler tout le temps.

 

Et puis, c’est autant la faute de l’autre que la vôtre.

 

Alors, on peut apprendre à attendre.

Il se passe plein de choses pendant un silence.

Choses que l’on peut observer.
Tranquillement.

Profiter du moment présent.

 

Et puis, si l’autre fait un effort, nous tend une perche…

… la saisir pleinement.
Rebondir.

Repartir vers un nouvel élan avec la perche qu’il vous a tendue.

 

Après, pour aller plus loin,
et devenir parfaitement à l’aise dans les conversations,
vous pouvez regarder cette page : « L’art de la discussion quand on est introverti ».

 

A bientôt,
Julien