Ressentez-vous parfois ce sentiment de vous faire marcher sur les pieds…

Un sentiment d’énervement, de stress, qui monte depuis vos tripes…

Un sentiment d’être dépassé par la situation,
De ne pas la maîtriser, parce que l’autre est plus fort…

Par exemple, vous passez une soirée avec un ami qui est très bavard, et qui ne vous pose aucune question…
Vous subissez toute la soirée un monologue.
Vous avez du mal à vous concentrer sur ce que l’autre dit.
Tellement il y en a.
De choses dans ce qu’il raconte.

Et vous vous sentez transparent.
Sans intérêt.
Vous aimeriez vous imposer.
Dire quelque chose.
Dire que vous aimeriez en placer une.
Mais vous ne savez pas comment vous y prendre.
L’autre est plus fort que vous.
La situation est plus forte que vous.

Vous passez un mauvais moment.
Mais n’osez pas le dire.
N’osez peut-être même pas vous l’avouer à vous-même.
Comme prisonnier de la situation.

Pourtant, qu’est-ce que ça fait du bien de ne pas se laisser se marcher sur les pieds !
De s’affirmer dans ce type de situations, quitte à être désagréable…
De dire ce que l’on pense,
De ne pas se laisser enfermer dans des situations que l’on n’a pas choisies…
Comme si vous retrouviez votre liberté, après l’avoir trop longtemps laissée au second plan au profit des autres,

De ceux qui sont plus fort.
Qui parlent plus.
Qui en imposent plus.

Comment ne plus être prisonnier de ces situations ?
Vous affirmer ?
Retrouver la liberté de dire ce que vous pensez ?

Tout plein de conseils vécus, des études de cas, sur cette page.