Pourquoi vous devriez sérieusement réfléchir à votre orientation professionnelle si vous êtes introverti(e)

Si vous êtes employé dans une entreprise, vos journées peuvent être extrêmement fatigantes.

Les collègues qui vous interrompent en plein milieu d’une réflexion, les bruits incessants, les collègues qui arrivent dans votre champ visuel, puis en repartent…

Lorsqu’un collègue vous interrompt dans une réflexion pour vous poser une question, vous vous sentez pris de court. Vous ne savez que répondre sur le moment. Logique, vous étiez concentré sur autre chose.

Cette vie de bureau semble être une ruche incessante de gens qui vont et viennent…

Vous qui avez tant besoin de calme…

 

La vie au bureau c’est le regard des autres, sans cesse pointé sur nous.

… notre chef qui attend que nous fassions nos preuves,

… nos collègues qui semblent trouver inacceptable (voir limite malpoli, ou hautain) que nous ne nous intéressions pas à toutes leurs conversations

… notre propre regard aussi il faut bien l’avouer, qui nous met la pression en permanence pour prouver nos compétences, et pour montrer un visage ouvert aux autres et communiquant

 

La vie au bureau, c’est toutes ces difficultés.

Crédit photo : Toms Baugis, Flickr

Difficultés qui sont tout à fait dans l’ordre des choses quand on est introverti.

Vous vous croyez peut-être isolé avec ces difficultés ? Sachez que vous n’êtes pas seul, bien au contraire… si cela peut vous rassurer un peu.

 

Quand on est introverti, on aime le calme, le silence,

… on aime les moments où l’on peut réfléchir longuement sur un sujet sans être interrompu

… on aime pouvoir prendre son temps pour donner sa réponse lorsque l’on nous demande notre avis, et idéalement envoyer cet avis par écrit (et non répondre en une demi-seconde pendant une réunion où 10 paires d’yeux attendent une réponse claire, nette, précise, et surtout immédiate),

… on aime faire des choses qui nous intéressent,

… le brouhaha des discussions matinales autour de la machine à café ne nous fait pas vibrer de bonheur

… les interruptions à longueur de journées sont épuisantes parce qu’elles vont contre notre nature (contrairement aux extravertis qui y trouvent bien souvent une stimulation qui les emplit d’énergie et de motivation)

 

Alors peut-on être heureux lorsque l’on travaille en entreprise et qu’on est introverti ?

J’en parlais dans une vidéo récente (faut-il travailler à son compte pour être heureux quand on est introverti), je crois qu’il est particulièrement important de trouver un sens dans notre travail lorsque l’on est introverti.

Parce quand on est extraverti, la journée est faite de multiples petits plaisir :

– l’arrivée le matin et le plaisir de retrouver ses collègues et échanger quelques mots sympas,

– les blagues lancées par dessus l’ordinateur à son voisin d’en face,

– le moment où un collègue passe et demande si on l’accompagne se prendre un café,

– le déjeuner avec 10 autres personnes, et ses rires et discussions passionnées qui l’accompagnent,

– les moments de détente vers la fin de la journée où tout le monde discute en plein milieu de l’open-space,

 

Bref, vous avez compris l’idée. Et si, comme moi, vous vous savez plutôt introverti, alors toutes ces situations ne sont sans doute pas des choses qui vous emplissent de bonheur.

N’entrons pas dans les caricatures : vous aimez aussi cette vie sociale du bureau. Mais cette abondance de contacts et d’échanges à longueur de journée a plutôt tendance à vous fatiguer, et vous semble contre-productive pour vous concentrer sur les tâches dans lesquels vous êtes compétent(e).

 

Bien-sûr, il est important pour tout le monde de trouver du sens dans ce que l’on fait au travail.

Mais je pense que c’est d’autant plus important quand on est introverti. Peut-être même beaucoup plus important.

Une personne extravertie peut trouver un certain plaisir à passer sa journée au bureau grâce à cette vie sociale. Nous, beaucoup moins. Il faut donc trouver ce plaisir autre part, et c’est dans le sens que nous trouvons dans notre travail.

 

Si aujourd’hui vous vous sentez stressé dans votre travail.

Si vous avez du mal à faire face, que vous êtes épuisé de vos journées,

Si vous avez l’impression de ne pas être à votre place, d’être sans cesse en décalage par rapport aux attentes de vos collègues,

Si vous avez pris récemment des responsabilités, pensant que cela vous redonnerait de la motivation dans votre travail, et qu’en fait cela vous a plus déstabilisé qu’autre chose,

Si vous sentez que vous êtes plutôt bon dans ce que vous faites, que vous êtes compétent pour plein de choses, mais que vous n’arrivez pas à l’exprimer pleinement dans votre emploi actuel, et que vous êtes sans cesse à essayer de vous imposer dans les réunions, les discussions informelles… cela vous épuise et ronge votre confiance en vous…

Si vous ne vous sentez pas réellement heureux dans ce que vous faites,

… alors vous êtes peut-être tout simplement en manque de sens.

 

Le sens, on peut le trouver un peu partout. On n’est pas obligé de devenir écrivain ou guide de haute montagne (mes rêves d’ado enfin dévoilés ;-)) pour trouver du sens. On peut trouver ce sens dans de petites tâches quotidiennes. Vous pouvez peut-être trouver ce sens dans votre emploi actuel, en y réfléchissant bien.

Mais c’est important d’y réfléchir.

 

Car si vous trouvez du sens dans ce que vous faites, ça peut changer bien des choses.

La première chose, évidemment, c’est que vous prendrez alors plus de plaisir dans les petites tâches quotidiennes de votre emploi, puisqu’elles correspondent à quelque chose qui vous amène du sens dans votre vie.

Mais au-delà de ça, j’ai l’impression que lorsque l’on trouve un sens à ce que l’on fait, cela remet les priorités de notre vie en ordre :

– ce que les autres pensent de vous et votre capacité à intervenir en réunions ou au déjeuner devient moins important : le plus important étant le sens que vous poursuivez dans votre travail. Le résultat que vous allez apporter dans la direction de ce sens.

– le stress d’être bon, compétent, de prouver que l’on est apte au poste que l’on nous a confié… tout cela devient également moins important que les tâches en elles-mêmes. L’important est de prendre du plaisir dans ces tâches, et de poursuivre notre quête de sens…

Je ne sais pas si ça vous parle, c’est peut-être un peu abstrait dit comme ça.

Mais par exemple, si résoudre des problèmes compliqués est quelque chose qui vous apporte satisfaction dans votre vie, cela peut être un sens que vous trouvez dans votre emploi. Dès lors, il deviendra plus important pour vous de résoudre le problème donné et présenter la solution à votre management en toute simplicité (qu’importe la forme : par email, ou en discussion à deux), que de savoir justement comment vous allez le présenter et stresser pour cela.

Un autre exemple : on a tendance à culpabiliser de ne pas participer à toutes les activités sociales de l’entreprise (discussion autour de la machine à café et autres réunions informelles). Pourtant, au fond de nous, nous savons que nous avons besoin de ces temps seul(e) pour que nos journées ne nous épuisent pas trop. Si l’on trouve un sens à ce que l’on fait, faire les tâches qui nous tiennent à cœur devient plus important que de participer à cette vie sociale informelle du bureau… et la culpabilité disparaît.

Ce qui se passe, c’est que si le travail en lui-même vous plait, vous inspire, vous apporte satisfaction, cela laisse beaucoup moins d’espace au stress des responsabilités, à la peur de ne pas être compétent, au regard des autres face à notre manque de participation, etc, etc.

 

Vous saisissez ?

Alors, évidemment, la question est de savoir si l’on peut trouver du sens dans tout type d’emploi. Question loin d’être facile à répondre. Cela dépend beaucoup de la personnalité de chacun. De son parcours, de ses envies, de sa manière de fonctionner…

Et puis, même si vous trouvez du sens dans certaines tâches que vous faites, si le rythme imposé par votre entreprise est beaucoup trop demandant par rapport à vos besoins de calme et de solitude, vous aurez beau trouver tout le sens que vous voulez dans votre emploi, vous resterez épuisé et stressé, et aurez du mal à trouver du plaisir à vous y rendre.

 

Cela nous amène à la question de savoir si votre emploi actuel est vraiment fait pour vous, s’il est possible de vous y épanouir en adaptant un peu votre rythme et en y trouvant du sens, ou si c’est peine perdue et devriez chercher des voies alternatives :

– changer de département pour aller vers un poste moins exposé

– aller dans une autre entreprise plus ouverte à vos besoins et votre manière de fonctionner, et offrant un plus grand sens à votre vie

– ou peut-être même vous mettre à votre compte, pour être totalement maître de votre emploi du temps, ne plus recevoir d’ordres de personne, et créer vous-même une activité pleine de sens pour vous.

 

Cette question, on va tenter d’y répondre dans le prochain article : je vous aiderai à vous poser les bonnes questions pour savoir si votre job actuel est vraiment fait pour vous, comment trouver l’orientation professionnelle dans laquelle vous pourrez vous épanouir pleinement, et comment oser changer.

Cliquez ici pour lire l’article : Votre job actuel vous plaît pour certaines raisons mais ne vous fait pas vibrer ? Et, surtout, vous stresse ? Découvrez le type de rôle et d’entreprise vraiment faits pour vous (et comment oser changer sans peur dans les semaines qui viennent… pour que vous soyez enfin épanoui et détendu sans sacrifier vos ambitions)