Comment vaincre sa timidité

Comment vaincre sa timidité quand on est introverti ? Le truc, c’est de bien comprendre que vaincre sa timidité n’est pas une fin en soi.

Mais avant d’aller plus loin, qu’est-ce que la timidité ?

La timidité, c’est un bien gros mot qui englobe tout plein de comportements… mais en gros, c’est une peur. Peur du jugement de l’autre, peur de déplaire, peur de ne savoir pas quoi dire, peur d’être mal accepté, etc.

C’est toujours lié aux « autres » : on se compare aux autres, et on a une angoisse au contact avec les autres. Souvent, cette « timidité » nous mène à perdre un peu de nous-même au contact des autres. Nous ne nous comportons pas pareil dans un groupe d’inconnus ou seul à la maison. Ça paraît évident, mais c’est bon de le rappeler.

Car on a cette étiquette de « timide ». Or, cette étiquette n’est vraie que dans certaines situations, pas dans toutes.

Du coup, comment vaincre sa timidité dans ces situations ?

Dans ces situations où on a peur de l’autre… de son jugement. Dans ces situations où on perd un peu de soi. On perd de son assurance. On est obnubilé par des choses qui normalement ne nous tracassent pas tant que ça dans d’autres situations…

… « qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire ? »
… « qu’est-ce qu’on va bien encore pouvoir penser de moi si je ne parle pas pendant toute la réunion ? »

Et ces petites phrases vous obnubilent… au lieu de vous concentrer sur l’instant présent, et d’être simplement vous-même (comme vous l’êtes avec votre mère ou votre meilleur(e) ami(e)).

Si vous me suivez depuis un certain temps, je ne vous apprendrai rien en vous disant que la timidité est bien différente de l’introversion.

Comme vous le savez, être introverti c’est avoir besoin de calme et de solitude pour recharger ses batteries.

C’est accompagné généralement d’un mode de fonctionnement particulier :

  • Plutôt tourné vers l’intérieur, le monde des idées, que vers l’extérieur, l’instant présent
  • Une tendance à beaucoup analyser, ou rêver
  • Souvent une grande sensibilité
  • Souvent pas mal d’empathie
  • Et… un grand besoin d’être seul avec soi-même, assez souvent.

Le truc, c’est qu’on peut tout à fait être introverti… SANS être timide.

On peut avoir besoin d’être pas mal seul, et avoir tout de même des bons amis. On peut avoir besoin d’analyser les choses en soi avant de s’exprimer, et être tout à fait à l’aise à l’oral.

Mais, cela demande d’accepter ce mode de fonctionnement un peu différent. Et ne plus s’en vouloir pour la partie « introversion ».

Par exemple, ne plus s’en vouloir pour le fait qu’on a peu de répartie. Avoir de la répartie n’a jamais été un signe d’intelligence. On peut être à l’écoute des autres, être apprécié… sans savoir répondre du tac au tac en toute situation.

Le pire, en fait, c’est cette petite voix qui vous dit sans cesse : « tu devrais être plus ci, ou moins ça… ».

Et si vous vous disiez : « tant pis, je suis comme ça ! » ?

Imaginez, dans un groupe (une réunion de travail par exemple, ou un groupe de collègues)… imaginez si vous n’aviez plus peur.

Si vous n’aviez plus ces pensées incessantes, cette angoisse, de devoir intervenir, cette peur de devoir parler devant les autres. Si vous vous moquiez totalement de savoir quelle impression vous donnez aux autres.

Que ressentez-vous à cette idée ?

Imaginez, maintenant, que, défait de cette peur de l’autre, vous vous concentriez sur la discussion. Sur ce qui se dit.

Vous vous y intéressez pleinement. Vous ne cherchez pas à intervenir, vous ne cherchez pas en vous ce que vous pourriez bien dire au sujet de ce qui est en train de se dire… simplement : vous écoutez. Activement.

Vous souriez aux autres. Vous les regardez dans les yeux. Vous hochez de la tête en signe d’approbation. Vous êtes pleinement avec eux.

Quelle image renverriez-vous alors ?

Une image de quelqu’un sûr de soi. Une image de quelqu’un pour qui il est plus important de profiter de l’instant présent,
que de se soucier de l’image qu’il donne.

Et là, vous n’aurez plus l’air d’être « timide ». On ne songera plus à vous dire que vous êtes trop discret.

Et la question « comment vaincre sa timidité » ne vous viendra plus à l’esprit…

Vous aurez commencé à vaincre votre timidité, du moins aux yeux des autres.

On trouvera que vous participez. Que vous êtes avec les autres. Et vous n’aurez pas plus parlé qu’avant. Simplement, votre attitude aura changé.

Vous voyez le truc ?

C’est l’un des trucs fondamentaux que je vous aide à faire dans la formation continue gratuite par email : prendre pleinement confiance en vous, pour que vous vous sentiez bien dans votre peau, et épanoui dans vos relations.

Plus d’infos sur cette formation continue en suivant le lien dans l’encadré ci-dessous.

Vous pouvez également vérifier votre degré d’introversion dans ce quizz de personnalité.