Peut-on être introverti et heureux ? (partie 3)

Voici donc le troisième volet de la série “peut-on être introverti et heureux ?”.

Dans les articles précédents, nous avons vu l’importance de se savoir introverti, et d’adapter sa vie à son caractère introverti. Nous allons voir maintenant comment maintenir une vie sociale active lorsque l’on est introverti.

En effet, respecter son caractère introverti ne veut pas dire qu’il faut rester cloitré chez soi et ne plus voir personne ! Comme tout le monde, les personnes introverties ont besoin d’avoir des amis, de se sentir soutenu, d’avoir une vie sociale active.
L’un des risques pour les introvertis est d’entrer dans l’extrême inverse : après avoir joué à l’extraverti une bonne partie de leur vie, ils découvrent qu’ils sont introvertis et qu’ils doivent chérir leur besoin de solitude. Ils entrent alors dans une période solitaire qui les éloigne de leurs amis, de leurs proches, et se rendent compte après quelques temps qu’ils se sentent bien seuls.

Mais comment faire pour trouver le bon équilibre ?

Créez-vous une vie d’introverti… pour mieux jouer à l’extraverti le moment venu

Si vous apprenez à organiser votre vie de manière à recharger vos batteries dans des situations qui vous ressourcent, alors vous en serez plus fort pour affronter les situations qui vous semblent parfois épuisantes voire insurmontables.
J’ai remarqué que lorsque je suis épuisé, je suis bien plus vulnérable aux situations stressantes que dans d’autres moments. Par exemple : une réunion de dix personnes, je dois me présenter en quelques mots. Si j’ai été depuis le matin en permanence entouré d’autres personnes, la panique me gagne et je bredouille quelques mots ridicules de présentation que personne n’entend. Si par contre j’ai eu la présence d’esprit de quitter le groupe durant quinze minutes entre deux réunions, pour me balader autour de l’immeuble tout en réfléchissant calmement à la situation, alors mes chances de me présenter de manière confiante sont décuplées.
Autre exemple : si l’on a passé une semaine très sociale – des journées de réunion, suivies de soirées bien remplies avec des amis ou des collègues, alors il est possible que la soirée du vendredi soir avec dix de nos ami soit une catastrophe. Rien à dire, envie de s’échapper au plus vite, mal à l’aise, etc. Par contre, si votre semaine a été bien équilibrée, vous avez eu votre dose de solitude, alors il est possible que vous arriviez même à être un bout en train durant cette soirée du vendredi.

CONCLUSION : plus vous respecterez vos besoins d’introverti, plus vous arriverez à sortir facilement de votre zone de confort et à jouer le rôle que vous avez envie de jouer le moment venu.

Introvertis : imposez VOTRE mode de sortie

Ce qui vous convient, ce sont les soirées en tête à tête ? Alors n’hésitez pas à en proposer à vos amis. Vous verrez que vos amis extravertis seront souvent ravis de l’aubaine de passer une soirée dans un cadre un peu différent de ce à quoi ils sont habitués. Ils pourront se confier à vous tranquillement, ils savent que vous pouvez les écouter.

Parfois, vous accepterez une invitation qui ne vous ravit qu’à moitié : il le faut bien, vous ne pouvez pas toujours refuser les invitations des autres et imposer votre manière de voir les choses. Vos amis pourraient se lasser. Mais même lorsque vous participez à une soirée “extravertie”, une soirée cocktail, ou un diner avec de nombreuses personnes, sachez partir à temps ! Personne ne vous en voudra, et mieux vaut partir à temps que de passer le reste de la soirée silencieux à attendre que la soirée se termine. Lorsque vos batteries sont à plat, ne faites plus de zèle, et éclipsez-vous.

Introvertis : choisissez VOTRE moment pour faire votre sortie

Si le moment où vous sortez de votre zone de confort est un moment que vous avez vous-même choisi, il vous sera beaucoup plus facile de vous y sentir bien.

Vous avez refusé une invitation à une soirée d’anniversaire : invitez cette personne à diner un soir qui vous convient, à vous.
Un collègue a essayé de vous joindre au téléphone, vous n’avez pas répondu : rappelez à un moment où vous êtes prêt.
Mais ne repoussez pas ce moment trop longtemps, vous pourriez le regretter.

 

CONCLUSION :

La clé pour avoir une vie sociale équilibrée et satisfaisante pour les personne introverties est la maitrise : maitrise de son emploi du temps, et maitrise de la manière dont on vit sa vie sociale.

Ne pas se laisser imposer en permanence un modèle qui ne nous convient pas.
Bien-sûr, il faut savoir trouver juste mesure, et ne pas systématiquement refuser le mode de vie des autres. Parfois, il faut savoir se “botter les fesses”, et faire quelque chose qui ne nous plait qu’à moitié. Comme dans tout, les compromis sont importants : si vous imposez de nombreuses fois votre mode de sortie, il faut savoir une fois de temps en temps accepter celui des autres.

Mais vous le ferez consciemment, en sachant qu’une bonne soirée en tête à tête avec votre livre vous attend le lendemain.

Enfin, je pense que plus les gens sauront que vous êtes introverti, et considèreront ce trait de personnalité comme une qualité, qu’il faut respecter, plus la tâche vous sera facile.
Parlez-en autour de vous ! D’abord avec vos proches, puis risquez-vous à en parler à des personnes plus difficiles d’accès : votre supérieur hiérarchique au travail, ou l’un de vos amis que vous appréciez mais qui est sourd à vos appels de solitude.