Peut-on être introverti et heureux ? (partie 2)

Bien-sûr, la réponse est OUI !!

Mais pour cela, il faut d’abord apprendre à connaitre et respecter son caractère introverti. Cet article est la continuation de l’article précédant (que vous pouvez retrouver en cliquant ici) où nous avons vu que bien souvent, les introvertis ne savent pas qu’ils sont introvertis. Ou s’ils en ont une vague conscience, cela ne les empêche pas de jouer inconsciemment à l’extraverti une bonne partie de leur vie. Nous avons vu que le premier pas vers le bonheur pour un introverti est d’apprendre à connaitre son introversion, et à ne plus jouer constamment à l’extraverti.

Le second pas est bien sûr d’apprendre à vivre une vie d’introverti. Ce n’est pas évident, car nous ne savons pas ce que c’est, une vie d’introverti !
Depuis notre plus tendre enfance nous sommes habitués à vivre selon un modèle extraverti. Il nous faut donc tout apprendre. Il faut regarder au plus profond de soi, pour trouver nos besoins fondamentaux. C’est un peu comme si l’on redonnait la vue à une personne aveugle, il faudrait lui expliquer ce qu’elle voit.

Heureusement, d’autres introvertis sont passés par là. La littérature sur le sujet est vaste. Il suffit donc de s’informer sur le sujet, et de faire un travail d’introspection. Je vous propose aujourd’hui de voir quelques pistes pour apprendre à respecter votre caractère introverti.
Dans le prochain article, qui clôturera cette série de 3 articles sur le bonheur pour les introvertis, nous verront comment avoir une vie sociale fleurissante lorsque l’on est introverti.

Introvertis : apprenez à gérer votre niveau d’énergie !

Les introvertis rechargent leurs batteries dans le calme, la solitude, la réflexion. Les extravertis s’emplissent d’énergie au contact des autres, ou en pratiquant des activités leur donnant de l’adrénaline. Nous avons vu cela en détail dans l’article Etes-vous introverti ou extraverti ?, que je vous invite vivement à lire si vous ne l’avez pas encore fait.
Il faut donc apprendre à respecter ce besoin, et à planifier son agenda en fonction de ce besoin : si nous avons une journée stimulante, remplie de réunions, il sera judicieux de se réserver un temps calme et seul en fin de journée. Si vous êtes assailli par votre famille lorsque vous rentrez chez vous, alors essayez de prévoir une marche solitaire, par exemple, entre votre travail et votre soirée en famille.
Commencez donc par observer :

  • comment est organisée votre vie actuellement
  • quels sont les moments où vous vous ressourcez le mieux : est-ce dans la solitude ? Ou en dinant seul avec votre meilleur ami ? ou encore en vous baladant dans un endroit que vous aimez ?
  • quels sont les moments qui vous épuisent le plus ? Est-ce les réunions de travail ? Ou de jouer avec vos trois enfants qui crient et vous grimpent dessus ?
  • Essayez de rééquilibrer votre vie dans la mesure du possible, pour que les phases qui vous ressourcent soient assez longues et fréquentes pour vous donner l’énergie nécessaire à être en pleine possession de vos moyens durant les phases qui vous demandent de l’énergie.

Choyez vos qualités d’introverti !

Vous avez très probablement de nombreuses qualités liées à votre caractère introverti.
En voici quelques unes possibles, tirées de mon livre le “Petit guide du bonheur à l’usage des introvertis” :

  • Vous savez écouter
  • Vous savez être seul : vous ne vous ennuyez jamais dans la solitude
  • Le silence ne vous embarrasse pas
  • Vous êtes à l’aise dans les discussions profondes
  • Vous savez vous entendre avec votre conjoint, ou vos amis proches, car vous savez les comprendre et faire des compromis
  • Vous savez vous concentrer des heures durant sur un même sujet pour rendre un rapport de qualité
  • Vous vous connaissez bien, car vous êtes à l’écoute de vous-même
  • Vous avez une grande capacité d’observation et percevez bien les caractères des autres

Observez en vous quelles sont vos qualités, quelles sont celles que vous aimez vous-même, et quelles sont celles pour lesquelles on vous a déjà complimenté. Ce sont ces qualités qui sont votre personnalité, et sur lesquelles vous devez vous appuyer.
Lorsque l’on vous reproche de ne pas assez parler, d’être triste, ou d’être trop enfermé chez vous : oui, ce sont des choses que l’on peut vous reprocher, du point de vue d’un extraverti. Mais ces “défauts” pourraient paraitre pour quelqu’un d’autre comme de grandes qualités : vous réfléchissez beaucoup avant de parler, vous savez écouter votre interlocuteur, etc.
Tout est donc une question de point de vue : apprenez à retourner ce point de vue à votre avantage !

Faites respecter votre droit à être introverti !

Vous êtes introverti, et rien ne vous oblige à jouer à l’extraverti si vous n’en avez pas l’envie ! Par exemple : vous êtes invité à un diner, et vous n’avez pas du tout envie d’entretenir les discussions, de parler de vous. Vous avez simplement envie d’être là, de profiter de la présence des autres, de les écouter. Très bien : ne parlez pas ! Si on vous fait une remarque, vous pourrez dire que vous êtes un peu fatigué ce soir, mais que vous êtes heureux d’être avec eux et de les écouter ! Si ce sont des amis proches, vous pouvez vous aventurer à dire que vous êtes dans un moment introverti !
C’est important de bien réaliser ce droit à être introverti. Car il n’est souvent pas naturel. On nous a plutôt appris que pour être une personne appréciée, il faut savoir entretenir une conversation, il faut sourire, être au centre de l’attention. Pourtant, c’est très relatif : une personne parlant peu, peut avoir également beaucoup de présence et être très appréciée. Pour peu qu’elle soit en phase elle-même avec son caractère introverti…

Pour faire respecter son droit à être introverti, il faut également savoir refuser des propositions : propositions de sorties, invitations à une réunion, à un séminaire, etc. Ici, je ne veux pas dire qu’il faut absolument refuser toute invitation. D’ailleurs, nous verrons dans le prochain article qui clôturera cette trilogie du bonheur pour les introvertis, qu’entretenir une certaine vie sociale est également important pour les introvertis.
Mais lorsque votre corps vous dit que trop c’est trop, et que vous DEVEZ vous reposer, c’est votre droit (et votre devoir !) de refuser une invitation. Dites-vous bien que si vous ne la refusez pas, il y a de grandes chances pour que vous passiez un sale moment durant cette soirée, et qu’en plus vous vous montriez sous votre angle grognon et peu amical. Mieux vaut réserver à vos amis ou vos collègues le meilleur de vous : pour cela ils devront attendre quelques jours de plus.

Je vous donne donc rendez-vous dans quelques jours avec le prochain article : le troisième volet du bonheur pour les introvertis qui traitera de l’importance de conserver une vie sociale, et comment entretenir cette vie sociale en étant fidèle à son style introverti.