Introverti et heureux : la clé

Comment être introverti et heureux ? Quand on est introverti, on est tourné vers son monde intérieur, on est beaucoup « en soi », et cela mène souvent à des tempéraments plutôt rêveurs, sérieux, calmes… est-ce compatible avec la notion de bonheur ?

Peut-on être véritablement heureux si l’on n’est pas enthousiaste ? Si l’on a des difficultés à être à l’aise à l’oral, à être spontané ? Si l’on ne se sent pas toujours bien dans les groupes, ou les discussions à bâtons rompus ?

Pourtant, la personnalité introvertie constituent 30 à 50% de la population mondiale… le bonheur serait-il inaccessible à ces personnes ?

Dans cet article, on va étudier ensemble en détails :

  • ce que c’est qu’être introverti et heureux
  • ce que la notion de « bonheur » dit sur vous et la société dans laquelle vous évoluez
  • comment vous épanouir bien plus si vous vous reconnaissez dans la personnalité introvertie… grâce à UNE chose qu’il faut bien comprendre, et qui peut tout changer dans votre vie.

Introverti et Heureux ne sont pas deux antonymes.

Il y a beaucoup d’incompréhensions autour de la notion d’introversion. Beaucoup confondent cela avec de la timidité par exemple.

Ainsi, souvent les personnes introverties qui me contactent pour me demander comment sortir de certaines frustrations, et plus s’épanouir, me demandent :

  • Comment être plus à l’aise en société ?
  • Comment plus sortir ma zone de confort faire des rencontres, progresser…
  • Comment être moins timides
  • etc

Comme si être plus à l’aise à l’oral ou savoir sortir de sa zone de confort était la condition pour être introverti et heureux.

En fait, ce sont là des pressions que l’on se met… pour être plus extraverti. Mais pas pour être plus heureux. 

Comment être heureux lorsque l’on est introverti… vaste sujet.

Par où commencer ?
Probablement par le plus important : qu’est-ce qu’être introverti ? Et pourquoi il est fondamental de bien comprendre cela, pour être plus heureux.

Pour être introverti et heureux, il faut d’abord arrêter de se forcer à devenir extraverti

Beaucoup de personnes introverties jouent un rôle une grande partie de leur vie. Souvent, ces personnes ne savent pas elles-mêmes qu’elles sont introverties. Et leur entourage encore moins.
Et elles se forcent toute leur vie à devenir plus extraverties… croyant que la clé du bonheur et de l’épanouissement se trouve là.

Pourtant, c’est l’inverse qui se produit : à trop aller contre sa nature, on stresse, on perd de l’énergie et on perd confiance en soi.

En fait, souvent les introvertis reçoivent inconsciemment et depuis leur plus tendre enfance jusqu’à l’âge adulte une forte pression de la part de leur entourage (comprenez ici l’entourage au sens large : bien sûr les parents, mais aussi la famille élargie, les amis, les professeurs, les collègues, etc.).

L’entourage leur dit :
“Pour être une femme ou un homme accompli, pour avoir du succès dans la vie, il faut avoir beaucoup d’amis, un large réseau, il faut savoir entretenir une conversation avec un inconnu, il faut faire des sports de groupe, il faut lever la main spontanément pour répondre à la question de la maitresse, il faut avoir beaucoup d’activités et être en permanence en mouvement, etc, etc, etc”. Je vous laisse compléter la liste suivant votre propre expérience.

Ce message est ancré dans notre corps comme une vérité absolue. Et l’on essaie de changer sa personnalité pour devenir quelqu’un de « bien » selon ces critères. Car c’est en devenant une personne répondant à ces critères que l’on devient heureux !

Et bien sûr, beaucoup y arrivent ! Ils deviennent quelqu’un de “bien”. Mais sont-ils plus heureux pour autant ? Cette « réussite sociale » leur apporte-t-elle le bonheur ? (je parle bien sûr de “réussite sociale” selon les critères extravertis, car l’on peut bien sûr avoir une réussite sociale en respectant son caractère introverti).

Parfois ils se surprennent à penser : « qu’est-ce que j’aimerais passer deux semaines en vacances tout seul !… Voilà le bonheur tel que je l’imagine ! ».
Ou « cette soirée seul à la maison m’a fait un bien immense ! ». Et cela s’arrête là.

Quand on vit une vie qui ne nous convient pas vraiment, qui ne correspond pas à notre tempérament, alors on passe à côté de quelque chose d’important.

Beaucoup de personnes introverties vivent ainsi toute leur vie. Cela leur réussit plutôt bien, grâce à leur capacité d’adaptation.
D’autres y arrivent, mais à un moment de leur vie vient l’épuisement, physique ou psychologique. Alors seulement leur vient l’envie de changer de vie, de faire les choses autrement.

Enfin, certains n’y arrivent pas et vivent en permanence dans le stress de vouloir se conformer au moule extraverti et de ne pas y arriver.

Mais alors, comment faire pour être introverti et heureux ? Comment respecter son caractère introverti, tout en ayant une vie bien remplie, avec des activités qui nous tiennent à cœur ?

La clé fondamentale pour être bien dans sa peau quand on est introverti

La clé : c’est de redécouvrir votre tempérament introverti, et de plus l’écouter.

Comment être bien dans sa peau quand depuis notre plus tendre enfance nous sommes habitués à vivre selon un modèle extraverti ?

Il nous faut donc tout réapprendre. Il faut regarder au plus profond de soi, pour trouver vos besoins fondamentaux. C’est un peu comme si l’on redonnait la vue à une personne aveugle, il faudrait lui expliquer ce qu’elle voit.

Heureusement, d’autres introvertis sont passés par là. La littérature sur le sujet est vaste. Il suffit donc de s’informer sur le sujet, et de faire un travail d’introspection.

Je vous propose ici de voir quelques pistes pour apprendre à respecter votre caractère introverti.

  1. Pour vous épanouir : apprenez à gérer votre niveau d’énergie !

Les introvertis rechargent leurs batteries dans le calme, la solitude, la réflexion. Les extravertis s’emplissent d’énergie au contact des autres, ou en pratiquant des activités leur donnant de l’adrénaline.
Il faut donc apprendre à respecter ce besoin, et à planifier son agenda en fonction de ce besoin : si vous avez une journée stimulante, remplie de réunions, il sera judicieux de se réserver un temps calme et seul en fin de journée.

Si au contraire vous êtes assailli par votre famille lorsque vous rentrez chez vous, alors essayez de prévoir une marche solitaire, par exemple, entre votre travail et votre soirée en famille.

Commencez donc par observer :

  • comment est organisée votre vie actuellement
  • quels sont les moments où vous vous ressourcez le mieux : est-ce dans la solitude ? Ou en dinant seul avec votre meilleur ami ? ou encore en vous baladant dans un endroit que vous aimez ?
  • quels sont les moments qui vous épuisent le plus ? Est-ce les réunions de travail ? Ou de jouer avec vos trois enfants qui crient et vous grimpent dessus ?
  • Essayez de rééquilibrer votre vie dans la mesure du possible, pour que les phases qui vous ressourcent soient assez longues et fréquentes pour vous donner l’énergie nécessaire à être en pleine possession de vos moyens durant les phases qui vous demandent de l’énergie.
  1. Une clé pour être plus épanoui : choyez vos qualités d’introverti !

Vous avez très probablement de nombreuses qualités liées à votre tempérament introverti.
En voici quelques-unes possibles :

  • Vous savez écouter
  • Vous savez être seul : vous ne vous ennuyez jamais dans la solitude
  • Le silence ne vous embarrasse pas
  • Vous êtes à l’aise dans les discussions profondes
  • Vous savez vous entendre avec votre conjoint, ou vos amis proches, car vous savez les comprendre et faire des compromis
  • Vous savez vous concentrer des heures durant sur un même sujet pour rendre un rapport de qualité
  • Vous vous connaissez bien, car vous êtes à l’écoute de vous-même
  • Vous avez une grande capacité d’observation et percevez bien les caractères des autres

Observez en vous quelles sont vos qualités, quelles sont celles que vous aimez vous-même, et quelles sont celles pour lesquelles on vous a déjà complimenté. 
Ce sont ces qualités qui sont votre personnalité, et sur lesquelles vous devez vous appuyer.

Lorsque l’on vous reproche de ne pas assez parler, d’être triste, ou d’être trop enfermé chez vous : oui, ce sont des choses que l’on peut vous reprocher, du point de vue d’un extraverti.
Mais ces “défauts” pourraient paraitre pour quelqu’un d’autre comme de grandes qualités : vous réfléchissez beaucoup avant de parler, vous savez écouter votre interlocuteur, etc.
Tout est donc une question de point de vue : apprenez à retourner ce point de vue à votre avantage !

  1. Faites respecter votre droit à être épanoui en tant qu’introverti !

Vous êtes introverti, et rien ne vous oblige à jouer à l’extraverti si vous n’en avez pas l’envie ! 

Par exemple : vous êtes invité à un diner, et vous n’avez pas du tout envie d’entretenir les discussions, de parler de vous. Vous avez simplement envie d’être là, de profiter de la présence des autres, de les écouter.
Très bien : ne parlez pas ! Si on vous fait une remarque, vous pourrez dire que vous êtes un peu fatigué ce soir, mais que vous êtes heureux d’être avec eux et de les écouter !
Si ce sont des amis proches, vous pouvez vous aventurer à dire que vous êtes dans un moment introverti !

C’est important de bien réaliser ce droit à être introverti. Car il n’est souvent pas naturel. On nous a plutôt appris que pour être une personne appréciée, il faut savoir entretenir une conversation, il faut sourire, être au centre de l’attention. Pourtant, c’est très relatif : une personne parlant peu, peut avoir également beaucoup de présence et être très appréciée. Pour peu qu’elle soit en phase elle-même avec son caractère introverti…

Pour faire respecter son droit à être introverti, il faut également savoir refuser des propositions : propositions de sorties, invitations à une réunion, à un séminaire, etc. Ici, je ne veux pas dire qu’il faut absolument refuser toute invitation. D’ailleurs, nous verrons dans la suite de cet article qu’entretenir une certaine vie sociale est également important pour les introvertis.

Mais lorsque votre corps vous dit que trop c’est trop, et que vous DEVEZ vous reposer, c’est votre droit (et votre devoir !) de refuser une invitation. Dites-vous bien que si vous ne la refusez pas, il y a de grandes chances pour que vous passiez un sale moment durant cette soirée, et qu’en plus vous vous montriez sous votre angle grognon et peu amical.

Mieux vaut réserver à vos amis ou vos collègues le meilleur de vous : pour cela ils devront attendre quelques jours de plus.

Maintenant, pour être introverti et heureux, il est important d’avoir également une vie sociale épanouie.

Comment conserver une vie sociale épanouie quand on est introverti ?

Respecter son tempérament introverti ne veut pas dire qu’il faut rester cloitré chez soi et ne plus voir personne ! Comme tout le monde, pour être heureuses, les personnes introverties ont besoin d’avoir des amis, de se sentir soutenu, d’avoir une vie sociale active.

L’un des risques pour les introvertis est d’entrer dans l’extrême inverse : après avoir joué à l’extraverti une bonne partie de leur vie, ils découvrent qu’ils sont introvertis et qu’ils doivent chérir leur besoin de solitude. Ils entrent alors dans une période solitaire qui les éloigne de leurs amis, de leurs proches, et se rendent compte après quelques temps qu’ils se sentent bien seuls.

Dès lors, comment faire pour trouver le bon équilibre ?

Une solution intéressante, par exemple, est d’avoir des moments introvertis ET des moments extravertis.

Si vous apprenez à organiser votre vie de manière à recharger vos batteries dans des situations qui vous ressourcent, alors vous en serez plus fort pour affronter les situations qui vous semblent parfois épuisantes voire insurmontables.

J’ai remarqué que lorsque je suis épuisé, je suis bien plus vulnérable aux situations stressantes que dans d’autres moments. Par exemple : une réunion de dix personnes, je dois me présenter en quelques mots. Si j’ai été depuis le matin en permanence entouré d’autres personnes, la panique me gagne et je bredouille quelques mots ridicules de présentation que personne n’entend. Si par contre j’ai eu la présence d’esprit de quitter le groupe durant quinze minutes entre deux réunions, pour me balader autour de l’immeuble tout en réfléchissant calmement à la situation, alors mes chances de me présenter de manière confiante sont décuplées.

Autre exemple : si l’on a passé une semaine très sociale – des journées de réunion, suivies de soirées bien remplies avec des amis ou des collègues, alors il est possible que la soirée du vendredi soir avec vos ami soit une catastrophe. Rien à dire, envie de s’échapper au plus vite, mal à l’aise, etc.
Par contre, si votre semaine a été bien équilibrée, vous avez eu votre dose de solitude, alors il est possible que vous arriviez même à être un bout en train durant cette soirée du vendredi.

CONCLUSION : plus vous respecterez vos besoins d’introverti, plus vous arriverez à sortir facilement de votre zone de confort et à jouer le rôle que vous avez envie de jouer le moment venu.

Autre idée intéressante pour être plus heureux quand on est introverti: imposez VOTRE mode de sortie

Ce qui vous convient, ce sont les soirées en tête à tête ? Alors n’hésitez pas à en proposer à vos amis. Vous verrez que vos amis extravertis seront souvent ravis de l’aubaine de passer une soirée dans un cadre un peu différent de ce à quoi ils sont habitués. Ils pourront se confier à vous tranquillement, ils savent que vous pouvez les écouter.

Parfois, vous accepterez une invitation qui ne vous ravit qu’à moitié : il le faut bien, vous ne pouvez pas toujours refuser les invitations des autres et imposer votre manière de voir les choses. Vos amis pourraient se lasser. Mais même lorsque vous participez à une soirée “extravertie”, une soirée cocktail, ou un diner avec de nombreuses personnes, sachez partir à temps ! Personne ne vous en voudra, et mieux vaut partir à temps que de passer le reste de la soirée silencieux à attendre que la soirée se termine. Lorsque vos batteries sont à plat, ne faites plus de zèle, et éclipsez-vous.

Aussi, vous pouvez choisir VOTRE moment pour faire votre sortie

Si le moment où vous sortez de votre zone de confort est un moment que vous avez vous-même choisi, il vous sera beaucoup plus facile de vous y sentir bien.

Vous avez refusé une invitation à une soirée d’anniversaire : invitez cette personne à diner un soir qui vous convient, à vous.
Un collègue a essayé de vous joindre au téléphone, vous n’avez pas répondu : rappelez à un moment où vous êtes prêt.
Mais ne repoussez pas ce moment trop longtemps, vous pourriez le regretter.

CONCLUSION :

La clé pour être introverti et heureux, et avoir une vie sociale équilibrée et satisfaisante pour les personnes introverties est la maîtrise : maitrise de son emploi du temps, et maitrise de la manière dont on vit sa vie sociale.

Ne pas se laisser imposer en permanence un modèle qui ne nous convient pas.
Bien-sûr, il faut savoir trouver juste mesure, et ne pas systématiquement refuser le mode de vie des autres. Parfois, il faut savoir se “botter les fesses”, et faire quelque chose qui ne nous plait qu’à moitié. Comme dans tout, les compromis sont importants : si vous imposez de nombreuses fois votre mode de sortie, il faut savoir une fois de temps en temps accepter celui des autres.

Mais vous le ferez consciemment, en sachant qu’une bonne soirée en tête à tête avec votre livre vous attend le lendemain.

Enfin, je pense que plus les gens sauront que vous êtes introverti, et considèreront ce trait de personnalité comme une qualité, qu’il faut respecter, plus la tâche vous sera facile.
Parlez-en autour de vous ! D’abord avec vos proches, puis risquez-vous à en parler à des personnes plus difficiles d’accès : votre supérieur hiérarchique au travail, ou l’un de vos amis que vous appréciez mais qui est sourd à vos appels de solitude.

Et si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet du bonheur quand on est introverti, notamment le bonheur au travail et le bonheur en amour : n’hésitez pas à lire cet article pour comprendre ce qu’est un métier pour introverti, et celui-ci pour une personne introvertie en amour.