Non le leadership ne passe pas par l’extraversion

On croit souvent que le leadership passe par savoir imposer son rythme,

Savoir imposer son point de vue,

Savoir imposer sa personnalité.

On a souvent une vision très « guerrière » du leadership.

Un combat de qui a la personnalité la plus imposante.

La voix la plus forte.

 

Avoir du leadership, c’est savoir entraîner les autres.

 

Tout le monde a besoin de leadership dans sa vie.

Chacun à son échelle.

 

Pour certains : c’est en éduquant ses enfants,

Pour d’autres, c’est en cherchant à persuader un recruteur de les embaucher,

Ou en cherchant à persuader un client de signer.

Pour d’autres encore, c’est pour animer une réunion de travail,

Ou entraîner leur équipe à atteindre les objectifs fixés.

Pour d’autres enfin,

c’est en écrivant des textes pour les introvertis pour leur montrer comment ils peuvent être plus épanouis et authentiques dans le respect de leur nature…

 

Bref, blague à part : le leadership, c’est un truc dont on a tous besoin à un moment où à un autre.

 

 

Le truc, c’est que quand on visualise un leader :

On imagine quelqu’un qui ne perd pas l’occasion de prendre le micro,

Qui est tout plein d’énergie, d’enthousiasme,

Qui sait transmettre son enthousiasme aux autres,

Convaincre les autres de le suivre quoi qu’il arrive…

 

C’est une vision très extravertie du leadership bien-sûr.

Je rencontre souvent cette vision parmi les personnes que j’accompagne en coaching.

 

C’est une vision qu’elles aimeraient combattre (sinon elles ne seraient pas venues vers moi),

Mais une vision très difficile à changer.

 

On rencontre une personne à qui on a besoin de plaire ?

(un recruteur, un apporteur d’affaires, un client potentiel…)

 

Et cette pression de vouloir plaire nous pousse involontairement à vouloir parler le plus possible pour en mettre plein la vue,

A vouloir être plein d’énergie, plein d’entrain, etc…

Et du coup, on ne se sent pas du tout naturel,

Et l’objectif qu’on s’était donné : plaire, donner envie à l’autre de travailler avec nous, etc…

… échoue.

 

Pourtant, il y a d’autres manières de faire.

On peut avoir énormément d’impact,

Etre suivi, écouté,

En parlant très peu.

En restant calme.

 

On n’imagine pas le Dalaï-Lama cherchant à en mettre plein la vue aux autres en parlant le plus possible,

En coupant la parole,

En montrant qu’il a raison,

En étant très dynamique,

En sautant sur scène…

Et pourtant, personne ne contestera au Dalaï-Lama qu’il a du leadership.

 

Je n’ai aucune idée s’il est plutôt de nature introvertie ou extravertie,

Mais la manière dont il exerce son leadership peut être d’une grande inspiration pour nous autres personnes calmes et discrètes.

 

Le truc, c’est que pour arriver à avoir de l’impact, du leadership, en utilisant notre nature calme et discrète,

Il faut faire la paix avec cette pression extravertie qui nous fait sortir de notre nature.

 

Et il faut apprendre à écouter, à s’intéresser, à être pleinement présent…

 

C’est un apprentissage.

Mais un apprentissage qui vous rapproche énormément de qui vous êtes.

Et quand vous y arrivez : vous avez l’impression d’être enfin totalement aligné avec qui vous êtes.

C’est vraiment top.

 

Et autrement plus efficace pour avoir du leadership : quand on joue un rôle qui nous est naturel, ça coule bien plus de source que quand on se force dans un rôle.

 

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que je vous aide à trouver votre leadership naturel.

 

Ecrivez-moi simplement un petit email (ou contactez moi sur l’onglet « contact » du menu du blog) pour m’expliquer votre situation actuelle, et pourquoi vous souhaiteriez que je vous accompagne.

 

Au plaisir de travailler avec certains d’entre vous sur ce thème qui m’est cher !