Comment ne pas rester paralysé quand une personne nous plait

Etre à l’aise quand on souhaite plaire à une personne est particulièrement difficile.

 

En fait, il y a souvent différents degrés de stress dans nos relations avec les autres.

 

Il y a ceux avec lesquels on se sent bien, totalement naturels :

  • des amis proches,
  • des membres de notre famille
  • ou parfois des personnes qu’on connaît peu mais avec lesquelles on se sent direct bien. Une bonne chimie. Une bonne compréhension mutuelle.

 

Après il y a tout un éventail de gens avec lesquels on ne se sent pas très à l’aise, mais on s’en sort à peu près.

 

Et puis il y a certaines personnes qui nous paralysent.

 

Dans les personnes qui nous paralysent, il y a souvent les « beaux-parleurs », ceux qui accaparent toute l’attention et tout l’espace.

 

Mais il y a aussi, bien souvent, les personnes à qui on souhaite plaire.

Bien-sûr on peut souhaiter plaire un peu à tout le monde,

Mais il y a certaines personnes qui sont particulièrement importantes.

A qui on souhaite BEAUCOUP plaire.

Parce que cette personne nous plait beaucoup, à nous.

 

Et le problème, c’est que même quand on est relativement à l’aise avec les autres, notre stress revient au grand galop face à cette personne.

 

Le stress de pas savoir quoi dire,

De paraître bête, inintéressant,

Etc.

 

En fait, quand une personne nous plait, plus rien d’autre ne compte que de lui plaire aussi.

Du coup, le risque devient énorme : le risque de ne pas plaire.

De ne pas être à la hauteur.

 

Pourtant, ça aurait été une autre personne,

Qui ne nous plait pas particulièrement,

Qui ne nous impressionne pas particulièrement,

on aurait peut-être été capable d’aller vers elle pour entamer la discussion.

 

Ou en tout cas ça ne nous aurait pas paru insurmontable à ce point.

 

Mais là, en face d’une personne qui nous plait, c’est terrible.

Comme si on redevenait un gamin paralysé.

 

On n’ose pas aller vers l’autre.

On peut même avoir tendance à l’éviter pour ne pas avoir à risquer de parler…

 

On peut éviter de le (ou la) regarder pour ne pas trop attirer l’attention et ainsi ne pas montrer qu’on est incapable de venir vers lui ou elle…

C’est assez irrationnel.

Le truc, c’est qu’on se met une énorme pression pour réussir.

 

C’est un peu la même pression que celle qu’on se met dans une discussion de groupe,

ou avec un collègue,

… où on aimerait dire quelque chose pour montrer qu’on est là, qu’on est présent.

 

Mais là, face à une personne qui nous plaît, c’est puissance 10.

Parce que l’enjeu est aussi puissance 10.

 

Le truc pour être plus à l’aise dans ce genre de situations,

C’est d’amener ce stress à diminuer.

 

De faire que l’enjeu ne paraisse pas insurmontable.

De faire que ce genre de situations ne soient pas beaucoup plus difficiles que de discuter avec un ami que vous connaissez bien.

 

Le truc, c’est de diminuer ce stress.

D’apprendre travailler sur ce stress, pour l’amener à prendre moins d’importance,

à moins vous bloquer, et rester plus naturel malgré le stress.

 

Le truc, c’est aussi de se rendre compte qu’on n’est pas obligé d’en mettre plein la vue tout de suite.

On n’est pas obligé de beaucoup parler, d’être très chaleureux, d’être sensuel, etc.

 

Souvent, il suffit d’être soi-même.

De s’intéresser à l’autre.

D’être pleinement présent.

 

Et ça peut se passer tout naturellement.

 

Si vous vous sentez souvent bloqué quand une personne vous plait,

Cette page pourra vous intéresser.