Mon enfant est timide… vraiment ?

Il y a un truc qui me surprend toujours, c’est les attentes que l’on a envers les enfants.

Et à quel point ces attentes sont irrationnelles…

 

Par exemple :

Un enfant de 6 ans qui ne dit pas bonjour à sa mamie ou qui n’a pas envie de raconter sa journée serait timide… vraiment ?

Pourtant ce même enfant n’a aucun problème à parler non-stop dans d’autres situations.

 

En général, les gens qui disent « oh il est un peu timide, t’inquiètes pas… », ne pensent pas à mal…

En général ils sont juste un peu condescendants… ou cherchent simplement à s’excuser auprès de l’autre (la mamie qui aurait pu mal prendre que l’enfant ne lui dise pas bonjour…)

 

Mais le truc, c’est que cette étiquette de timide est catastrophique.

Elle s’imprime, lentement mais sûrement, dans l’esprit de votre enfant…

 

Le pire de tout ça, c’est que ça dépend vraiment de l’environnement dans lequel évolue l’enfant.

Certaines familles ne prêtent pas beaucoup attention à ce type de problème : les enfants évoluent, tranquillement, et on les laisse tranquille.

Il ne dit pas bonjour ? On s’en fiche. Il a bien le temps d’apprendre…

 

D’autres familles, au contraire, font peser une grande pression sur l’enfant, depuis tout petit, pour qu’il soit comme-ci ou comme ça…

 

Quel enfant n’a pas eu une période un peu timide ?

Presqu’aucun.

 

Combien d’enfants sont devenus de grands timides par la suite ?

Une toute petit part de ces mêmes enfants qui n’osaient pas dire bonjour à un inconnu ou à leur mamie à 6 ans…
… et ce sont souvent ceux auxquels on a trop mis la pression pour être parfaits le plus vite possible.

 

Le problème, c’est que cette pression que l’on met à l’enfant (vous, ses parents, ou votre entourage, ses profs…), est souvent inconsciente.

Parce qu’on répète juste ce à quoi on est habitué.

 

Ici, je vous parle de dire bonjour à 6 ans, et c’est un peu gros. Vous vous dites peut-être : « évidemment, plus personne ne fait cette erreur ».

(si c’est ce que vous vous dites, j’en suis heureux pour votre enfant ^^, mais croyez-moi ce n’est pas une évidence pour tout le monde…)

 

Mais quand votre enfant disparaît pendant 2h pendant une réunion de famille, comment réagissez-vous ?

Quand un prof vous dit devant les autres parents que votre enfant est invisible et qu’il faudrait peut-être faire quelque chose (aller voir un psy par exemple), comment réagissez-vous ?

Quand votre cousin vous dit que ce qu’il y a de bien quand votre fils vient chez lui, c’est qu’au moins il ne dérange pas, on oublie presque qu’il est là… comment réagissez-vous ?

 

Aimer son enfant tel qu’il est : c’est la théorie.

La pratique : c’est ce combat quotidien avec nos propres émotions, nos doutes, nos propres traumatismes passés.

 

Ce que j’aimerais, c’est vous aider à accompagner sereinement votre enfant  dans votre quotidien.

Comment ?

C’est sur cette page.