Le silence est d’or. Et pourtant…

Mais pourquoi ne dis-tu rien ?

Est-ce une question que vous avez déjà entendue ? Et quelle était votre réponse ? Peut-être quelque chose comme : “ben, heu… je sais pas, je n’ai rien à dire” ? Ou tout simplement restiez-vous muet en guise de réponse, l’air désemparé ?

Pourtant, quelque part au fond de vous, vous sentez bien que la question vous énerve profondément. Une sorte de révolte intérieure qui monte de vos entrailles et vous donne envie de jeter plein d’insultes à votre interlocuteur. Bien sûr, l’autre ne s’en aperçoit pas. Comment pourrait-il ? Votre visage reste impassible, tout votre corps est calme… . Vous êtes introverti après tout, vous n’allez tout de même pas montrer vos émotions et rentrer en guerre avec cette personne. Non, vous restez calme, et ne dites rien.

Le silence met mal à l’aise

Qu’est-ce que je n’ai pas entendu ! Des plutôt neutres : “Tu es si calme !”, “pourquoi tu ne dis rien ?”, ou “oh ne parle pas trop fort tu vas me rendre sourd !”, des plutôt positives : “la force tranquille”, ou des carrément négatives : “la tombe”. On m’a même imité en train de ne rien dire… je m’en souviendrai encore longtemps !

Quoi qu’il en soit, que le qualificatif soit gratifiant, neutre, ou sous ton de reproche, eh bien le silence ne passe pas inaperçu. Certains se voient félicités pour leur calme, d’autres se le voient reprocher.

Mais avez-vous déjà vu un bavard se faire reprocher ou féliciter de beaucoup parler ? Vous imaginez un parent dire à son enfant, au retour d’une fête d’anniversaire : “mon chéri, tu as beaucoup trop parlé avec tes amis, je pense que la prochaine fois tu pourrais te taire un peu plus !”. Non.

Alors, pourquoi reprocher à quelqu’un qu’il est trop silencieux ? Parce que le silence dérange…
Pour certains il peut être interprété comme de l’indifférence, par d’autres comme de l’agressivité, par d’autres encore comme du dédain. Mais, les autres essaient de trouver une explication à ce silence. Ce silence qui les met mal à l’aise.

Alors pourquoi ce silence ?

Un introverti a toujours une bonne raison de ne pas parler à un moment donné. Il est peut-être fatigué. Ou plongé dans une pensée qui le passionne. Ou en train de planifier sa journée de demain. Ou il écoute simplement ce que vous dites parce que cela l’intéresse. Ou encore votre flot de paroles l’ennuie profondément et il réfléchit à la meilleure manière de s’esquiver sans vous blesser.
Souvent, la réponse à “pourquoi tu ne dis rien” est “parce que tu parles trop !”. Avez-vous remarqué que plus votre interlocuteur parle, moins vous avez envie de parler ? Avez-vous déjà remarqué que lorsque l’on vous pose des questions sur vous, qui vous font sentir que l’autre s’intéresse aussi à vous et pas seulement à son propre flot de paroles, alors cela vous donne envie de parler ?

Révoltés ! En silence…

En fait, dire à un introverti qu’il est trop silencieux, c’est comme dire par exemple à une femme qu’elle n’a pas assez de muscles pour être aussi intelligente qu’un homme.
Cela blesse, car cela nous dit que nous ne sommes pas normal. Qu’il y a quelque chose qui ne va pas en nous.
Et cela révolte car c’est insensé, basé juste sur la loi du plus fort. Ici le plus fort étant l’extraverti qui parle beaucoup, puisque c’est la norme dans la société, et que les introvertis s’écrasent face à cette évidence.

Le silence est d’or

Mais si nous vivions dans une autre société, où le penseur silencieux est le plus admiré de tous, ne serait-ce pas différent ? Qui serait alors le plus fort ?
D’ailleurs, dans une négociation, qui est le plus fort ? Celui qui reste impassible et ne dévie pas de sa ligne de négociation ? Ou celui qui parle beaucoup et essaie d’influencer son adversaire ? Chaque stratégie a du bon et du mauvais, mais il n’y en a pas une pire que l’autre.
D’ailleurs, il fut bien une époque où le silence était admiré, sinon comment serait née l’expression « le silence est d’or » ?

Introvertis, tenez bon votre silence ! Soyez-en fier, et ne cédez pas aux reproches. Vous parlerez quand vous aurez quelque chose à dire.

Et vous, quelles sont vos expériences de silencieux ?

Crédits photo : © Charlyn W – Flickr