L’impression d’être trop « gentil-le » ?

 

De vous plier aux volontés des autres ?

 

(quitte à faire passer au second plan les vôtres ?)

 

 

De vous écraser face aux arguments des autres,

 

D’être trop « d’accord » ?

(sans en être vraiment persuadé au fond de vous, mais vous ne trouvez pas sur le moment la bonne argumentation, du coup vous laissez tomber et acquiescez ?)

 

 

Vous laissez souvent les autres décider à votre place ?

 

 

Vous ne comprenez pas l’agressivité de certains, vous qui êtes toujours si pacifique ?

 

 

On vous a déjà dit d’ailleurs que vous étiez un-e « gentil-le »…

 

.. vous ne savez pas trop si c’est un compliment ou une critique.

 

 

Peut-être aimez-vous être plutôt gentil, pacifique, aimable…

 

… mais sentez quand même que ça pourrait vous faire du bien de vous affirmer un peu plus.

 

D’être moins d’accord.

 

De savoir affirmer votre avis.

 

D’exprimer plus souvent vos envies auprès de vos proches, pour moins « suivre » et être plus « initiateur ».

 

 

Le truc, c’est de trouver l’équilibre bien-sûr.

 

La gentillesse est une belle qualité, non ?

 

Sauf quand ça empiète sur votre bonheur.

 

Et que votre gentillesse se transforme en attrape nigaud.

 

 

Que vous n’arrivez pas à vous affirmer,

 

Au travail,

 

A la maison,

 

Avec les amis,

 

Et avez l’impression de vivre plus pour les autres que pour vous-même.

 

 

Pour trouver le bon équilibre : il faut miser sur cette force qu’est la gentillesse.

 

Mais en apprenant à s’affirmer plus.

 

A ne pas se laisser marcher sur les pieds.

 

A prendre toute sa place dans ses relations, être considéré, apprécié…

 

Calme, mais ferme.

 

Diplomate, mais décidé.

 

Discret, mais attachant, intéressant.

 

Une personnalité gentille, mais forte.

 

Je vous aide à trouver votre propre équilibre sur cette page.