Comment j’en suis venu à reprocher leur introversion aux autres…

Je me souviens d’une fille, dans mon équipe,

Qui faisait un excellent boulot.

 

Un jour, un collègue qui travaillait avec elle m’a dit…

… qu’elle faisait du bon boulot mais qu’elle devrait plus intervenir à l’oral.

Parce qu’on ne sait pas trop ce qu’elle pense.
Ce qu’elle fait.

 

Inquiet par ce que m’avait dit ce collègue,
Je dis à cette fille de mon équipe…

… qu’elle devrait peut-être faire un petit effort en réunions.

Montrer qu’elle est là.
Participer.

 

Quand j’y repense aujourd’hui, avec du recul,
je m’en veux terriblement.

 

Je me souviens que ça l’avait beaucoup affecté.

Et pourtant, elle avait pas mal confiance en elle dans l’ensemble,
elle faisait du bon boulot,

… et je le savais !

 

Je me souviens encore de sa réaction :

Un visage blême,

L’air de dire : ce n’est pas honnête de ta part.
(elle savait très bien que je n’étais pas bien meilleur qu’elle pour participer en réunions ^^).

 

Ce qui s’est passé ?

Je me suis laissé encore embobiné par le monde extraverti.

Par une autre personne extravertie,
qui me reprochait à moi, manager,
de ne pas « éduquer » une membre de mon équipe à être plus extravertie.

 

Ensuite, elle a très bien réagi.

Elle m’a dit :

« tu sais bien que je ne suis pas comme ça.
Que j’ai besoin de temps.
Que je dis les choses à mon rythme, souvent par écrit…
… mais je crois que mon projet avance bien, non ? ».

 

Je l’ai écoutée.

 

Et je me suis rendu compte qu’elle avait raison.

Bien-sûr qu’elle avait raison.

 

Alors, c’était facile pour moi de la comprendre.
Car j’étais moi-même introverti.

 

Mais je pense que la plupart des gens comprennent,
quand on leur explique.

 

Sans employer le mot « introverti »…

Simplement en expliquant comment on fonctionne.

 

J’ai d’ailleurs fait l’expérience avec plusieurs de MES managers à moi.

Ils m’ont tous compris.

 

Introvertis comme extravertis (j’ai eu les 2)

Ça ne les a pas empêché de me dire,
Que je devrais quand même travailler à être plus visible dans les réunions et l’entreprise en général.

Faut quand même pas pousser mémé dans les orties. ^^

 

Mais ils me disaient en même temps qu’ils me comprenaient.

Et qu’ils me demandaient juste de faire de mon mieux.
Ils appréciaient mon travail.

 

Et puis, le message était passé.

C’était dit.
Un tabou de moins entre nous.

 

Et cette discussion me permettait également de leur faire dire
Qu’ils appréciaient mon travail.

Très important pour notre relation,
Pour mon égo,
Pour ma confiance en moi malgré ma discrétion.

 

La morale de cette histoire ?

Etre discret n’est pas un frein pour s’épanouir dans l’entreprise.
Ni pour y être apprécier et progresser.

Il faut juste prendre pleinement conscience de son tempérament,

L’accepter TEL QU’IL EST,

 

Et adapter son mode de vie en entreprise à ses compétences,
Ses besoins,
Et ses capacités.

 

Et si vous aussi,

vous aimeriez vous épanouir pleinement dans votre entreprise,
sans plus craindre ce que pensent les autres,
les réunions,
l’open-space,
et tout et tout…

cliquez ici !