Parfois, on me dit :

 

« Julien, tu parles souvent de respecter ses besoins d’introverti-e,

comme indispensable pour être plus à l’aise avec les autres… 

Comme par exemple avoir sa dose régulière de solitude pour avoir l’énergie nécessaire pour aller vers les autres.

… mais j’ai l’impression de déjà vraiment BEAUCOUP les respecter !

 

Même dans la journée je m’isole beaucoup.

D’ailleurs j’ai peu de contacts avec mes amis.

Mes collègues de travail, n’en parlons pas.

Et pourtant je me sens quand même épuisé-e de mes journées…

… même si je ne parle à personne !

 

Alors comment faire ? »

 

Si vous êtes dans ce cas, voici un truc qui pourrait vous aider.

 

Réfléchissez bien : dans ces moments où vous êtes seul-e,

Etes-vous serein-e ?

 

Par exemple, vous êtes dans votre bureau, les collègues sont en train de discuter dans le couloir…

… que ressentez-vous ?

 

Vous vous en moquez totalement ?

Ou vous vous demandez si vous ne devriez pas y aller,

S’ils ne vont pas penser que vous jouez l’asocial-e,

Etc..

 

Si vous n’êtes pas serein-e dans ces situations,

En fait c’est peut-être encore plus épuisant que d’être avec les autres.

Car on passe son temps à ressasser.

A se demander si on ne devrait pas aller les voir.

Et ce qu’ils vont penser de moi si je ne viens pas.

Mais en même temps je n’ai pas très envie de venir.

 

Alors y aller ou pas y aller ?

Etc…

 

Nombre d’entre nous connaissons bien cette petite musique.

 

Le truc, c’est que ressasser est fatiguant.

D’ailleurs, n’avez-vous pas vécu parfois des journées où vous faisiez le vide dans votre tête ?

 

Par exemple une journée de sport, ou de rando, de ballade en forêt…

… ou quoi que ce soit qui vous déconnecte de votre quotidien tout plein de pensées et de stress ?

 

Et il se trouve que pour cette journée, vous avez dû vous lever très tôt,

Faire des choses fatigantes physiquement,

 

Et pourtant en fin de journée vous vous sentez plein d’énergie ?

Vidé(e) de tout stress ?

 

Je ne vous apprends probablement rien en vous disant que faire le vide dans sa tête EST reposant.

Ce n’est pas un scoop.

 

Et pourtant, on a tendance à l’oublier.

Et à continuer à ressasser, réfléchir, repenser à des évènements qui ont eu lieu,

Prévoir des événements qui vont avoir lieu,

En se demandant ce qu’on doit faire, quelle attitude adopter,

Ce que les autres ont pensé de nous ou vont penser de nous,

 

Etc.

 

 

Ouf !

Faire le vide de temps en temps, ça fait du bien.

Car la solitude où on ressasse, ce n’est pas du vrai repos.

Le vrai repos, c’est la solitude dont on profite.

La solitude où on est « gentil » avec soi-même.

Celle où on fait des choses pour soi, qui nous font du bien.

 

Pour ça, il faut arrêter de se prendre la tête.

Etre plus sûr de soi dans ses décisions.

Dans ses envies.

Dans ses relations.

 

autant de choses que je vous aide à faire sur cette page.