Etre introverti : c’est une force

Vous vous demandez si vous êtes peut-être introverti ? Ou timide ? Ou les deux ?

On vous dit souvent dans la Lune? Les conversations rapides et les groupes vous épuisent, au point que vous perdez souvent le fil, et avez l’impression de n’avoir rien à dire ? Les discussions à deux, les journées entières chez vous… c’est le bonheur ? Vous êtes plutôt calme, solitaire, et à la fois vous rêveriez d’être plus à l’aise socialement ?

Alors oui, vous êtes peut-être introverti. Mais pas forcément timide.

Et bien comprendre cette différence pourrait vous donner une nouvelle confiance en vous dans vos relations, que vous n’auriez jamais pu atteindre autrement.

Mais avant d’aller plus loin : rassurez-vous !

Peut-être que chercher des informations sur ce sujet de l’introversion vous inquiète un peu…
… car vous craignez de vous découvrir un peu associable ? Ou incapable d’être heureux dans vos relations ? Incapable de prendre la parole en public ? Ou d’avoir confiance en vous, d’être bien dans votre peau ?

Et si je vous disais qu’à l’inverse, comprendre votre caractère introverti peut totalement révolutionner votre vie ? Et en particulier votre vie sociale : votre capacité à vous affirmer, à avoir confiance en vous, à être à l’aise et ne plus vivre de timidité…

Et si je vous disais, qu’en comprenant bien ce qui va suivre sur les introvertis, vous pourriez enfin être à l’aise face à des personnes qui vous impressionnent, dans des groupes où il y a des grandes gueules, et dans les moments où vous avez l’impression, aujourd’hui, d’être submergé par les paroles des autres…

Finis les moments où vous vous sentez tout bête, parce que vous êtes à côté d’une personne et ne savez pas quoi lui dire.

Finis ces déjeuners entre collègues où vous n’arrivez pas à placer un mot.

Finis ces moments où vous êtes submergé par le flot ininterrompu de paroles de la personne en face de vous, et n’arrivez pas à en placer une.

Finie cette sensation d’être toujours un peu « inférieur(e) » à la personne en face de vous. L’impression qu’elle vaut mieux. Qu’elle sait mieux… et que vous, vous ne savez pas. Comme avec votre chef, vos collègues…

Finies ces soirées avec des amis où vous avez l’impression d’être complètement à côté de la plaque, incapable de vous intégrer et de participer à la gaieté générale…

Finie cette pression permanente de devoir vous affirmer, montrer que non vous n’êtes pas si discret, pas si timide…

Finie cette peur au ventre lorsque vous devez parler à un inconnu et que vous stressez de l’impression qu’elle pourra avoir de vous.

Finies ces réunions professionnelles où vous êtes silencieux du début à la fin, et où vous devenez tout rouge quand on vous demande votre avis.

Fini, aussi, ce stress de devoir trouver quoi dire, là, tout de suite… alors que votre cerveau s’embrouille et que vous avez l’impression de n’avoir absolument rien à dire.

Finis, enfin, tous ces moments où vous ressassez, pendant des heures… où vous repensez à tout ce que vous n’avez pas dit et auriez dû dire, à l’image que vous avez donnée, à tout ce que vous avez manqué dans vos relations avec les autres.

Vous allez voir ici en quoi le fait d’être introverti peut être une force.

Une force, qui va vous donner confiance en ce que vous êtes… vous n’allez plus douter en permanence.

Vous allez enfin aimer être vous-même, porter avec fierté votre manière d’être naturelle, et ne plus vous excuser sans cesse pour votre différence.
Et cerise sur le gâteau : on va vous apprécier pour ce que vous êtes.

Car être introverti, c’est bien plus qu’être solitaire et dans la Lune.

C’est aussi :

  • Savoir écouter, avoir de l’empathie.
  • Savoir réfléchir et mûrir ses pensées avant de les exprimer, avant de décider (nous ne sommes pas des impulsifs, et ça a des avantages indéniables dans nombre de situations de la vie !)
  • Aimer lire, s’enrichir, faire travailler ses méninges, aller au-delà de la superficialité pour bien comprendre le sens profond des choses.
  • Aimer plancher pendant des heures sur un sujet, capables d’une grande autonomie (très appréciée par les managers !).
  • Savoir rêver, s’égarer dans les méandres de nos pensées, au risque parfois de s’échapper un peu de la réalité mais qu’est-ce que c’est chouette aussi de ne pas être toujours dans l’action et dans le concret du quotidien !
  • Les introvertis sont souvent des personnes « vraies », « entières », avec lesquelles il faut passer du temps pour bien les connaître.
    Des personnes tranquilles, calmes, apaisantes.
  • Souvent très sensibles également… une sensibilité qui peut les faire paraître fragiles, mais qui peut nous rendre extrêmement attachants.

L’introversion englobe bien-sûr tout un panel de personnalités complexes, avec des caractéristiques qui se retrouvent chez tous, d’autres qui sont plus ou moins fréquentes.

Vous vous reconnaissez dans ces descriptions ? ou seulement en partie ?
N’hésitez pas à passer le test introverti extraverti (sur cette page : https://unmondepourlesintrovertis.fr/quizz-personnalite)

Mais la timidité alors, c’est vraiment différent de l’introversion ?

Oui : la timidité est une peur. Généralement la peur des autres, de ce que pourraient penser les autres sur vous, la peur de parler devant certaines personnes, dans certaines situations, la peur de l’image que vous pouvez renvoyer…

C’est un problème qui s’acquiert au cours de la vie (contrairement à l’introversion qui est plus ou moins innée – on naît avec). Par l’accumulation de petits traumatismes, d’expériences qui vous ont renvoyé une image négative de vous-même, ou d’expériences où vous avez compris que votre manière d’être naturelle ne collait pas aux attentes de votre entourage.

Beaucoup personnes introverties rencontrent des problèmes de timidité et de confiance soi.

Pourquoi ?
Parce que nous vivons dans un monde très extraverti. Un monde où être discret, dans la Lune, n’est pas bien vu. Un monde pour il faut avoir la tchatche, se mettre sur le devant de la scène, pour être quelqu’un de cool.

Pourtant, tout cela est tellement superficiel.
Et tant de personnes discrètes réussissent en mettant en valeur justement leur discrétion. En misant sur les qualités de leur tempérament introverti.

Mais soumis à ce modèle extraverti depuis votre plus tendre enfance, vous avez appris à ne pas écouter votre nature. A aller contre elle.
Et ça, c’est catastrophique pour être bien dans sa peau et à l’aise avec les autres.

Comment vaincre sa timidité quand on est introverti du coup ?

En se réappropriant votre tempérament naturel : en apprenant à le connaître, à connaître ses qualités, à l’aimer, et à ne plus chercher à être quelqu’un de différent.

C’est le meilleur moyen de vaincre les stress, les peurs, qui vous bloquent dans vos rapports sociaux et vous empêchent d’être à l’aise comme vous le souhaiteriez.

Ça vous paraît contre-intuitif ?
Parce qu’accepter le fait d’être introverti pourrait vous mener à vous isoler, à ne plus parler du tout, ou à devenir associable ?

En fait, en suivant cette voie de l’acceptation de soi, c’est l’inverse qui va se produire : vous allez prendre confiance en vous, et allez naturellement devenir plus à l’aise avec les autres, plus à l’aise en public, plus bavard, plus gaie… et vous allez pouvoir plus profiter de la vie, en vous prenant moins la tête sans cesse sur tout un tas de choses.

Ça vous tente d’en savoir plus ?
On continue sur cet article pour voir les premières étapes les plus faciles à mettre en place pour prendre confiance en vous quand on est introverti.