Introverti définition

Introverti définition. Il existe beaucoup d’ambiguïtés, et d’erreurs, autour de la définition du mot introverti.

Il y a également beaucoup de variances dans la définition d’introverti. Entre les dictionnaires généralistes, les livres de psychologie spécialisés, l’inventeur lui-même du mot introverti (Carl Jung)… et puis l’usage commun du mot dans la langue, la définition que lui donnent les journalistes, les blogueurs, les Youtubers…

Chacun y va de sa petite définition d’une personne introvertie, qui parfois s’éloigne beaucoup de l’idée de départ, et de la véritable définition d’introverti.

Inventé vers 1913 par Carl Jung, le mot introverti, a souvent pris au fil des années une connotation négative dans le langage courant. A tel point qu’on y associe souvent les idées d’ « asocial », « égocentrique », « refermé sur soi-même », « timide », « anxieux social », etc.

Or, si ces caractéristiques peuvent toucher certaines personnes introverties, qui ont perdu confiance en elles pour diverses raisons (très souvent, le fait de vivre dans un monde très extraverti entraine une perte de confiance en soi pour les personnes introverties, qui se sentent rejetées, mal acceptées, et ont du mal à trouver leurs repères pour rester eux-mêmes, ne pas se forcer dans un rôle qui ne leur ressemble pas)… ces caractéristiques s’éloignent beaucoup de la définition réelle du mot introverti, et de l’idée même de l’inventeur de ce mot.

Que veut dire introverti ? Quelle est sa vraie définition ?

Le mot introverti définit un trait de tempérament, et n’a aucune valeur négative ou positive. On est plus ou moins introverti ou extraverti, et cela n’a rien de mal ou de bien.

Il est bon de souligner également que les définitions données dans les dictionnaires sérieux, si elles sont correctes, elles restent souvent très incomplètes par rapport à l’ampleur de la signification donnée à ce mot par les théoriciens de la personnalité. (Attention : ne regardez pas les dictionnaires en ligne gratuit qui souvent sont participatifs et ne donnent pas la vraie définition).

Aujourd’hui donc, la plupart des spécialistes du sujet s’entendraient pour donner une définition du mot introverti qui ressemblerait à cela.

Introverti définition :

« Une personne introvertie puise son énergie essentiellement dans son monde intérieur. Elle a donc un besoin fondamental de solitude pour se ressourcer. Cela ne l’empêche pas d’avoir un besoin de vie sociale, au même titre que les extravertis. Mais les introvertis se satisfont plus facilement de solitude, et peuvent se fatiguer rapidement au contact des autres.

Par ailleurs, les personnes introverties ont une préférence pour le monde intérieur (son propre monde intérieur, mais aussi celui des autres), le monde des pensées, plutôt que le monde des signes extérieurs.
Enfin, les personnes introverties sont généralement des personnes calmes, discrètes, posées, rêveuses, réfléchies. »

Si vous vous découvrez introverti(e), cela peut vous ouvrir un nouveau monde. Un monde où vous vous autorisez enfin à être vous-même. Un monde où vous pouvez enfin être à l’aise avec les autres, sans chercher à jouer un rôle. Un monde où vous pouvez être apprécié(e) à votre juste valeur.

Comme nous allons le voir un peu plus bas, cette définition reprend les différentes théories et définitions données au cours des âges, et représente à peu près l’état actuel de la définition de ce mot au sens large (c’est bien-sûr la définition d’introverti que j’utilise sur ce site.

 

D’où vient la définition du mot introverti ?

Pour bien comprendre la définition du mot introverti, je vous propose un petit tour d’horizon historique.

En 1913, Carl Jung définit le mot introverti pour la première fois, dans son ouvrage les « Types psychologiques ».

Carl Jung théorise ainsi toute une nomenclature de types de personnalités. Avec notamment le type extraverti et le type introverti.
Pour Jung, le type introverti se définit par une énergie orientée vers le monde intérieur de la personne. Une personne introvertie voit ainsi un objet, ou un événement, au travers de son interprétation subjective. Il a une préférence pour ses propres pensées, ses propres impressions. Il est hésitant dans ses relations sociales, hésitant face aux nouveautés, mais peut être transporté par son monde intérieur, par une passion qu’il a pour un sujet.
Les introvertis sont ainsi souvent des personnes calmes, rêveuses, réfléchies.

Si l’on revient à des années plus récentes, cette nomenclature de Jung est reprise et approfondie par les plus grands modèles de personnalité développés dans la seconde partie du XXe siècle : notamment le Big Five et le MBTI.
Dans ces 2 modèles, l’axe introversion – extraversion est l’un des grands piliers de la personnalité.
Dans le modèle du Big Five, c’est essentiellement l’orientation de l’énergie qui définit l’introversion : des personnes calmes, indépendantes, qui ont besoin de moins de stimulation que les extravertis et de temps seul pour se ressourcer.
Dans le modèle du MBTI, l’introversion est également définie par un besoin de temps avec soi-même pour se ressourcer, dans ses pensées, dans son monde intérieur. Les introvertis réfléchissent avant d’agir, aiment les relations profondes, et préfère réfléchir seul aux problèmes qu’en parler avec les autres.

Avançons encore de quelques années.

Récemment, un nouvel intérêt est né pour les types de personnalité. Il y a une demande des nouvelles générations de mieux se comprendre, de mieux communiquer… de mieux respecter son tempérament profond, et ainsi mieux s’épanouir.

Ainsi, dans les années 2000 et 2010 sont nés plusieurs ouvrages qui ont créé de mini-révolutions dans la perception du tempérament introverti dans la société occidentale qui a généralement une large préférence pour les valeurs extraverties (socialiser, voir plein de monde, avoir plein d’activités, parler et répondre rapidement, etc).

Ainsi, Marti Olsen Laney, dans son livre Introverti et Heureux (2005, Les éditions de l’Homme), définit l’introversion de la manière suivante :

« L’introversion est au départ une forme de tempérament. Elle n’est pas synonyme de timidité ou de réserve. Elle n’est pas non plus pathologique. Ce n’est pas un trait de caractère que l’on peut modifier. Mais on peut en tirer profit au lieu de lutter contre elle. […] Ce qui distingue principalement les introvertis du reste des mortels, c’est leur source d’énergie. En effet, il tirent leur énergie du monde intérieur des idées, des émotions et des impressions. […] Ils souffrent très vite d’un excès de stimulation et éprouvent facilement un sentiment de trop-plein. »

Toujours selon Marti Olsen Laney, si cette notion d’énergie tirée de l’intérieur est la principale caractéristiques des introvertis, il faut également prendre en compte 2 autres idées dans la définition d’introverti, liées à cette idée d’énergie : les introvertis ont tendance à se replier sur eux-mêmes lorsqu’il sont trop soumis à des stimulis extérieurs, et les introvertis préfèrent approfondir leurs connaissances et expériences plutôt que de « tout apprendre » et « tout vivre ».

Quelques années plus tard, un ouvrage a eu un retentissement planétaire : celui de Susan Cain, La force des discrets (Editions Jean-Claude Lattès, 2013).

Je ne vais pas reprendre en détails cet ouvrage (vous trouverez sur ce blog quelques articles détaillant ce livre). L’auteur reprend en grande partie les idées présentées précédemment.
Mais elle va plus loin, et soumet une idée à la fois provocatrice et qui, à la fois, parlera à l’écrasante majorité des introvertis : les introvertis sont des « penseurs ».
Un nouvel horizon de possibilités s’ouvre à nous : être introverti n’est plus associé à timide, égocentrique, mais à penseur, calme, réfléchi…

Une autre idée intéressante, soumise par Laurie Hawkes dans son livre « La force des introvertis » (paru chez Eyrolles en 2013), est le fait que cette propension au monde intérieur n’est pas réservée à son propre monde. Les introvertis aiment le monde intérieur des autres également : ce qui en fait souvent des personnes empathiques, profondes, qui aiment discuter des heures sur des sujets approfondis plutôt que de sauter du coq à l’âne. Ils ont une forte capacité d’introspection : se comprendre soi-même, comprendre les autres, comprendre le monde. Ce sont souvent des personnes qui aiment les nuances de gris, et qui sont méfiants à l’égard des simplifications et des clichés.

De nombreuses autres idées intéressantes sont développées par ces diverses auteurs autour de la définition d’introverti : sur la manière de socialiser par exemple (une préférence pour les petits groupes, pour quelques relations intenses plutôt que de nombreux amis, etc).

Ce qu’il est important également de noter, est qu’il ne s’agit nullement de « catégoriser » les humains.

Tous les auteurs et toutes les définitions insistent bien sur ce point : il n’y a pas une catégorie d’Etres Humains introvertis, et d’Etres Humains extravertis.

L’introversion est une manière de comprendre l’Humain.

Chacun a une propension plus ou moins forte vers l’introversion ou l’extraversion, et peut mieux comprendre ses propres besoins en comprenant mieux cette orientation.

Ce qu’il y a magique, quand on s’intéresse de près à la vraie définition du mot introverti, et que l’on dépasse les clichés et les mauvaises interprétations vues à droite à gauche, c’est que cela ouvre un monde tout nouveau de possibilités.
On peut être une personne réfléchie, un penseur, un calme avec de très bons amis, quelqu’un d’empathique, à l’écoute, quelqu’un d’apprécié pour ce qu’il est, et avec de très bonnes capacités à vivre heureux, en harmonie avec soi-même.
Si ça vous dit d’apprendre à développer les qualités propres à votre tempérament profond, n’hésitez pas à vous inscrire à mes emails quotidiens : tous les jours, dans votre boite email, un conseil pour prendre confiance en vous et être à l’aise dans vos relations. Et en bonus, tout de suite après votre inscription : un guide de 50 pages pour être plus à l’aise dans vos relations si vous êtes introverti.

Et pour aller plus loin, cet article détaillant le parcours typique d’une personnalité introvertie pourrait vous intéresser.