Hypersensibilité émotionnelle : que faire ?

L’hypersensibilité émotionnelle, ça vous parle ? Dans ce cas, vous devez savoir qu’une majorité de personnes introverties est également hypersensible. Ce qui les caractérise généralement, ce sont des émotions intenses. Des sentiments qui bouleversent. D’ailleurs, ces émotions semblent être plus fortes que vous. Alors quels sont typiquement les problèmes des personnes hypersensibles ? Comment exprimer ses émotions ?

Une explosion de sentiments, repérables dès l’enfance

Ces sensations fortes se traduisent par un afflux soudain d’énervement, de tristesse ou de joie.

Voici un exemple très parlant :

Votre enfant est en primaire. Et il est très impatient de participer au carnaval de l’école.

Cela fait plusieurs semaines qu’il ne parle que de ça, qu’il ne pense qu’à ça…

C’est l’évènement de son année scolaire !

D’ailleurs, son déguisement est prêt depuis un bon moment.

Ça tombe bien parce qu’il y a quelques jours, l’école vous a confirmé la date du carnaval.

Mais, vous vous rendez-compte, votre conjoint et vous, que ça tombe pile pendant vos vacances familiales.

Vous le lui annoncez, la mort dans l’âme…

Le résultat ?

Une explosion de sentiments.

Un refus total d’accepter la situation. Votre enfant crie et pleure. Puis il finit par vous dire qu’il ne viendra pas avec vous. Qu’il restera parce qu’il ne veut pas attendre une année de plus pour participer au prochain carnaval.

Puisque vous connaissez ses réactions, vous entamez le dialogue. Vous lui expliquait que vous comprenez parfaitement qu’il soit déçu, que c’est dommage et que ce n’est vraiment pas agréable comme situation.

Que faire quand les émotions le submergent ?

Vous êtes bienveillant et lui exprimez votre compréhension.

Vos paroles le calment.

Le lendemain, vous lui demandez s’il n’est pas trop déçu. Et là, votre enfant vous répond joyeusement : « non, c’est pas grave, je peux quand même me déguiser pendant le voyage ! ».

Ses émotions sont retombées.

Il a digéré sa frustration, ses sentiments négatifs.

Le problème c’est que cette hypersensibilité émotionnelle est très difficile à vivre pour les parents et pour l’entourage.

Il y a beaucoup d’incompréhension et on peut prendre ces crises pour des caprices.

Parfois, on dit à l’enfant qu’il est instable ou pire que c’est un enfant gâté qui fait des crises pour un rien.

Pourtant ce n’est pas le cas, votre enfant est simplement envahi par un trop plein d’émotions dont il ne sait que faire.

Il a besoin d’appendre à gérer, à canaliser cette surcharge émotionnelle.

Pour réussir à se calmer tout seul.

Vous le savez, ces émotions intenses vont le suivre toute sa vie.

Et à l’âge adulte, vous ne serez plus là pour l’aider.

Cet exemple vous rappelle des souvenirs ? Des situations que vous avez vécues pendant votre enfance ?

L’hypersensibilité émotionnelle chez l’adulte

Aujourd’hui vous êtes adulte.

Pourtant, vous ressentez de la culpabilité. C’est normal, surtout si vous avez mal acceptés ces sensations émotionnelles dans votre enfance.

On s’en veut d’être si instable, si déstabilisé tout le temps pour plein de choses du quotidien. Comme la remarque d’un ami ou d’un collègue.

Ou alors on s’en veut parce qu’on a mal réagi face à son conjoint ce matin.

En effet, beaucoup de personnes hypersensibles décrivent un sentiment d’impuissance totale face à ces émotions.

Dans ces moments là, vous avez l’impression qu’elles font ce qu’elles veulent de vous.

Accepter son hypersensibilité émotionnelle pour vivre mieux

En revanche, ce qui est intéressant, c’est que si vous prenez conscience de ce qui se passe, vous pouvez vous calmer ou apaiser votre enfant plus facilement.

En fait, il suffit de réapprendre à ne pas être impuissant face à ce trop plein émotionnel. À prendre en main votre hypersensibilité émotionnelle.

C’est important de le comprendre parce que ce tsunami de sensations seront probablement toujours là.

Vous ne pourrez jamais changer qui vous êtes.

Ces émotions intenses feront toujours partie de votre vie car c’est dans votre ADN.

Mais vous pouvez apprendre à mieux décider par vous-même de ce que vous voulez en faire.

Pour ne plus les subir, vous devez mieux les maîtriser.

C’est un peu comme si vos parents vous disaient : « allez, ça va aller, c’est normal. Ça va passer ».

Pour reprendre l’exemple de l’enfant, si le parent accepte qu’il ait ces réactions, alors on l’aide petit à petit, à gérer lui-même ses émotions.

On ne le juge pas et on lui montre qu’il peut y arriver tout seul.

Et en tant qu’adulte, vous pouvez réussir vous aussi.

Pour qu’elles vous déstabilisent moins au quotidien, vous devez accepter pleinement leur existence.

Comme partie intégrante de votre personnalité, tout en apprenant à les canaliser.

L’hypersensibilité émotionnelle n’est pas une fatalité quand on sait comment vivre avec de manière plus positive.

D’ailleurs, je vous conseille cet article pour savoir gérer ses émotions.