Faut-il fuir ceux qui parlent tout le temps ?

Suite à une newsletter récente,

Sur la difficulté de s’exprimer dans une conversation à deux où l’autre parle beaucoup…

 

… j’ai reçu des commentaires du genre :

 

« c’est parce que l’autre ne s’intéresse qu’à lui »,

« il faut fuir ce genre de gens qui ne parlent que d’eux-mêmes et ne s’intéressent pas aux autres »,

 

Etc.

 

Je voulais réagir à ces commentaires,

Parce que je ne suis pas tout à fait d’accord.

 

Le truc, c’est qu’énormément de personnes ont tendance à beaucoup parler,

A ne pas tendre de perche à l’autre pour le faire parler,

Et à continuer dans leur monologue… tant qu’on ne les interrompt pas.

 

 

D’ailleurs, parmi ces personnes, il y a des extravertis comme des introvertis.

 

Franchement, je connais des personnes très sympa, que j’apprécie…

… mais qui ne savent pas écouter, et ont tendance à parler tout le temps.

 

Des personnes qui ont tendance à parler, parler, parler…

… et oublient de vous poser une question.

 

Avant j’avais tendance à m’éloigner de ces personnes.

 

Mais en fait je me suis rendu compte qu’il y a aussi des personnes très bien parmi celles-ci, et que ce serait dommage de m’en éloigner.

 

Je me suis rendu compte que c’était aussi MON problème : comment j’arrive à m’imposer ou pas avec ces personnes,

à ne pas prendre mal leur comportement,

à ne pas me sentir transparent ou inintéressant…

 

Car finalement, c’est personnes n’attendent qu’une chose : qu’on les interrompe.

Pour elles, leur mode fonctionnement c’est :

je parle, et si tu as quelque chose à dire tu m’interromps sinon je continue.

 

Elles n’imaginent pas qu’on puisse avoir envie de dire quelque chose puisqu’on ne dit rien…

… dans leur fonctionnement, quand on a quelque chose à dire, on le dit.

 

La question n’est pas de savoir si ce comportement est bien ou mal…

… il est juste différent du nôtre.

 

Donc : c’est aussi à vous parfois de savoir vous affirmer.

De prendre votre espace parole.

 

En fait c’est ce qu’attend l’autre généralement.

L’autre est très content que vous l’interrompiez et vous mettiez à parler à votre tour.

C’est juste sa manière de fonctionner à lui, qui est différente de la vôtre…

 

Quand on est introverti, du genre discret, effacé, comme nous autres par ici ;-),

on a souvent tendance à attendre notre tour,

à avoir peur de déranger,

à considérer que si on ne nous donne pas la parole, c’est parce qu’on ne s’intéresse pas à nous.

 

Dans plein de cas, c’est faux.

C’est juste notre perception à nous.

L’autre est très heureux que nous prenions de force notre espace parole, et n’attend que ça.

 

On demande souvent aux autres de se mettre à notre place.

De nous comprendre.

 

Mais c’est bien aussi parfois de se mettre à la place des autres.

De les comprendre.

 

Et d’accepter qu’il n’y a rien de méchant dans leur comportement,

 

Rien d’agressif contre nous,

Simplement une manière différente de voir les choses.

 

C’est tellement vrai aussi dans notre rapport aux extravertis.

On a tendance à prendre mal leurs remarques,

Leurs comportements…

 

 

Dans la formation Introverti Epanoui, j’ai un gros chapitre sur ça justement.

 

Pour vous apprendre à entrer dans la tête des extravertis.

A les comprendre.

 

Pour ne plus prendre mal leurs remarques, leurs comportements,

Qui partent bien souvent d’une bonne intention.

Pour vous sentir bien avec eux, et répondre normalement à leurs remarques, rester serein à leur contact.

 

Pour voir le programme complet : cliquez ici.