Bonjour,

 

J’ai remarqué une tendance parmi mes lecteurs introvertis,

 

c’est de s’imposer des trucs trop difficiles.

 

Souvent, cela n’a aucun sens.

 

Un exemple classique, que je vois tout le temps :

 

Je rencontre un groupe de 3 personnes que je n’apprécie pas énormément dans l’absolu. 

Je ne les déteste pas, mais ce ne seront jamais mes grands amis. 

 

Ils discutent. 
J’espère qu’il vont m’inclure dans leur discussion. 

 

Je m’approche, je tente de participer, de lier contact. 

J’aimerais trouver le petit mot juste, la petite anecdote qui va faire qu’on m’inclue dans la conversation. 

 

Au final, je ne dis pas grand-chose. 

 

Je me sens mal d’être trop discret, de ne pas savoir entrer dans une conversation, de n’avoir rien à dire, d’être inintéressant. 

 

Bon.

Vous voyez le topo.

 

Le truc, c’est que ces personnes ne sont pas particulièrement vos amis.

 

Le truc, c’est que ces personnes n’ont pas fait grand effort non plus pour vous inclure dans leur conversation.

 

Du coup, on se prend la tête à se dire qu’on est timide et inintéressant, pour des personnes dont on n’a rien à faire dans l’absolu,

Personnes qui ont elles-mêmes une grande responsabilité dans le fait qu’on n’ait pas été inclus dans la conversation.

 

Ça vous semble familier ?

 

Quand il vous arrivera de nouveau de vous en vouloir de n’avoir pas assez parlé :

réfléchissez si ces personnes valent le coup de vous sentir mal…

 

Il y a des personnes avec lesquelles le contact passe mieux.

 

Il y a des personnes moins impressionnantes, ou simplement avec lesquelles la conversation est plus facile.

 

Je ne dis pas ça pour vous inciter à vous entourer uniquement de personnes introverties avec lesquelles vous vous sentez parfaitement à l’aise.

 

Mais s’il vous est difficile d’intervenir dans un groupe où vous ne connaissez pas grand monde et où les conversations vont bon train,

 

pourquoi ne pas essayer de voir plutôt les personnes que vous appréciez et avec lesquelles vous avez un bon feeling ?

 

Il y a un équilibre à trouver bien-sûr pour ne pas s’isoler non plus, et ne pas rester uniquement dans sa zone de confort…

 

… si on veut rencontrer de nouvelles personnes en tout cas.

 

Mais quand on est hors de sa zone de confort, par définition c’est difficile et fatiguant (surtout pour les nerfs).

 

Donc il faut savoir, je pense, passer du temps aussi avec les gens et dans des situations qui nous sont agréables.

Pour recharger, et se sentir bien.

 

Pour mieux, ensuite, avoir l’énergie d’aller à la rencontre des autres.

 

Gérer cet équilibre entre zone de confort et moments plus déstabilisants, c’est capital.

 

C’est l’un des piliers des introvertis épanouis, dont j’explique le fonctionnement sur cette page.

 

A bientôt,
Julien