Quand on se sent épuise de tout et qu’on ne veut plus voir personne

Il y a une dizaine d’années j’ai ressenti une énorme fatigue.

 

C’est un truc difficile à imaginer quand on ne l’a pas vécu.

 

Même aujourd’hui j’ai du mal à me remettre dans l’ambiance.

 

 

C’était une fatigue de tout.

 

Du travail.

 

Des collègues.

 

Des amis.

 

De la famille.

 

De moi-même.

 

De la rue.

 

Du bus.

 

 

TOUT me fatiguait.

 

Je n’en POUVAIS plus.

 

Au boulot : je quittais régulièrement le bureau pour m’échapper et me balader un peu seul dans un parc à côté.

 

Et quand je me baladais, je ne craignais qu’une chose : remonter.

 

Je me demandais ce que je foutais là, à bosser comme un malade pour un truc qui me fatiguait tant.

 

Je me demandais comment partir.

 

Comment tout laisser.

 

Je ne voyais que les problèmes.

 

 

Je n’avais envie de voir personne.

 

Je voyais encore un peu mes meilleurs amis,

 

Mais dès que je voyais un collègue mes poils se hérissaient.

 

Pas envie de parler.

 

Juste envie qu’on me laisse tranquille.

 

 

Un gros ras-le-bol de tout.

 

 

Bon, le truc était assez extrême pour moi à l’époque.

 

Une sorte de mini-burnout probablement.

 

(Même si j’étais encore capable de fonctionner dans l’ensemble).

 

 

Je vous parle de ça, parce que beaucoup de lecteurs m’ont parlé de cette fatigue.

 

Peut-être vous aussi avez-vous ressenti une grande fatigue, ou la ressentez-vous en ce moment.

 

 

Personnellement, c’est un truc qui m’est arrivé de manière récurrente.

 

Plus jamais de manière aussi extrême qu’il y a dix ans,

 

Mais régulièrement, j’ai d’un coup envie de m’isoler.

 

De m’enfermer en moi.

 

Et de ne voir personne.

 

Et puis, ça finit toujours par passer.

 

 

C’est un truc assez classique chez les personnes introverties.

 

Et c’est logique :

par nature, les contacts avec les autres, avec le monde qui nous entoure, est fatiguant.

 

Quand on a une vie active, avec un boulot prenant, des collègues, des amis, éventuellement des enfants…

 

… on est en permanence « surexposé ».

 

 

Quand on est extraverti, ce style de vie est plutôt énergisant.

 

Quand on est introverti : on peut y prendre goût, mais c’est fatiguant.

 

 

Ca ne veut pas dire qu’il faut absolument changer de style de vie.

 

Mais il faut absolument apprendre à gérer son énergie au quotidien.

 

 

Quand on vit ce genre de « grandes fatigues »,

 

Avec le symptôme : « envie de voir personne »…

 

… c’est un signal d’alarme clair et net qu’on ne respecte pas bien son besoin de calme et de solitude AU QUOTIDIEN.

 

 

Tous les jours : penser à son énergie.

 

« ok, aujourd’hui, je vois beaucoup de monde. Il faut que je pense à prendre quelques moments seul ».

 

C’est une petite discipline à avoir.

 

 

Discipline qui peut véritablement vous changer la vie.

 

 

Et quand on a plus d’énergie, généralement on est d’un coup plus sociable.

 

Plus à l’aise avec les autres.

 

On a plus « envie » d’aller vers les autres.

 

 

J’ai créé il y a quelques temps une courte formation

(en vidéos, avec supports écrits et exercices),

 

pour vous aider à mieux gérer votre énergie sociale au quotidien.

 

Elle va droit à l’essentiel, est concrète, et a été extrêmement appréciée par ceux qui l’ont suivie.

 

Vous en ressortez avec de vrais petits changements concrets dans votre quotidien,

 

qui vont vous aider à avoir plus d’énergie, et vous sentir ainsi plus « sociable », et surtout plus vous-même.

 

Vous pouvez la récupérez sur cette page.