Quand on découvre qu’on est introverti, on peut avoir tendance à s’isoler.

Est-ce bien ?

Est-ce mal ?

 

J’ai eu plusieurs messages récemment de lecteurs un peu perdus.

 

L’impression, finalement, d’avoir « trop bien appliqué les conseils de Julien ».

 

Et au final, la peur de se retrouver seul.

De tellement respecter leurs besoins de solitude…

… qu’ils en viennent à refuser beaucoup d’invitations.

 

A rester beaucoup seuls.

A ne pas parler quand ils n’en ont pas envie.

 

Etc.

 

A force de refuser, il y a le risque que certaines personnes ne vous invitent plus,

Ou viennent moins vers vous.

 

Et que certaines amitiés s’éloignent.

Et le risque, au final, de s’isoler un peu.

C’est certain.

 

Mais je pense qu’il faut prendre les choses honnêtement.

 

De quoi avez-VOUS envie ?

Au fond de vous…

Si vous faites abstraction des pressions du monde extraverti…

Des clichés du genre « il faut avoir beaucoup d’amis, être sociable, etc »…

 

Que vous dit votre cœur ?

 

Si vous avez tendance à vous isoler en ce moment, suite à la découverte de votre introversion…

… c’est peut-être que vous en ressentez le besoin, et que me lire vous a donné en quelque sorte l’autorisation de vous écouter ?

 

Et dans ce cas, si c’est le cas : n’est-ce pas ce que votre corps réclame en ce moment ?

 

N’a-t-il pas le droit qu’on l’écoute un peu ?

 

Vous savez, beaucoup de mes lecteurs ou participants de la formation Introverti Épanoui

… ont au contraire tendance à voir plus de monde, à être plus ouverts,

Suite à la découverte de leur tempérament introverti.

 

Je reçois également beaucoup de témoignages allant dans ce sens.

 

Moralité : chacun prend probablement ce dont il a besoin.

 

Ma recommandation, c’est d’écouter ce que votre cœur vous dit.

Aujourd’hui il vous dit peut-être de vous isoler un peu.

 

Pour reprendre des forces.

Parce que vous avez passé trop d’années à ne jamais écouter vos besoins de solitude et que ceux-ci se font sentir soudain de manière très intense.

 

Mais cela ne signifie pas que vous vous isolerez toujours.

Demain, ou d’ici quelques temps, votre cœur vous dira probablement de ressortir un peu plus.

 

Ce n’est probablement qu’un passage.

Un passage nécessaire peut-être, pour reprendre des forces, et vous sentir mieux avec les autres.

 

Un passage que j’ai vécu également.

Puis vient un moment où on a de nouveau envie de sortir.

 

De voir du monde.

 

Mais on maîtrise mieux.

Et on le fait plus par réel plaisir.

Parce qu’on est passé par cette période de prise de recul.

 

Ne culpabilisez pas de vous isoler un peu.

Vous en avez le droit.

 

Au bout d’un moment, si cela vous pèse, vous ressortirez.

En sachant mieux ce que vous souhaitez.

 

Qui vous voulez voir.

Quand.

Combien de temps.

 

Et en sachant poser vos limites, pour ne pas en faire trop.

Et ainsi profiter pleinement de votre vie, de vos relations,

sans être à la merci de pensées sur « ce qu’il faudrait faire pour être quelqu’un de bien et être apprécié par les autres… »

 

… qui vous empêchent d’y voir clair.

 

Vous autoriser à suivre votre rythme,

c’est aussi le meilleur moyen d’être à l’aise dans vos relations sociales.

 

D’être positif.

D’avoir envie d’échanger, de discuter…

 

Cela va vous permettre d’être « ouvert aux autres », sans pour autant vous forcer dans un rôle qui n’est pas le vôtre.

 

En restant peut-être plutôt calme, pas forcément très bavard, prudent dans vos approches…

… mais positif(ve), accueillant(e), chaleureux(se).

 

C’est l’approche que je vous propose dans ma formation Introverti Epanoui.

 

Etre pleinement à l’écoute de vous-même,

pleinement vous comprendre,

pour être plus serein(e), plus tranquille, plus sûr(e) de vos choix.

 

Et profiter ainsi pleinement de votre vie sociale sans arrières-pensées ni culpabilité.​