Les discussions à deux aussi peuvent être épuisantes…

Une question d’une lectrice :

« Vous parlez souvent des réunions à plusieurs et nous expliquez qu’on peut tout à fait être silencieux et être intégré dans le groupe.

Mais quand on est en tête-à-tête avec une personne, conjoint ou ami, si cette personne souhaite parler, ne pas lui répondre devient vite grossier.

Et pourtant les bavardages à deux peuvent être épuisants aussi.

Alors comment procéder? »

 

 

Super bonne question.

On a tous un exemple d’un ami ou d’une connaissance avec qui on ne peut pas en placer une.

L’impression d’être là juste pour l’écouter.

 

Au début, c’est sympa, on est content d’écouter l’autre, de voir que l’autre nous apprécie pour ça…

… mais au bout d’un moment c’est épuisant.

 

On a envie de s’enfuir, tout en n’osant pas être « grossier », ou vexer l’autre.

 

Ecouter l’autre est fatiguant.

Enfin, c’est fatiguant surtout quand l’autre parle de tout plein de choses et que c’est un monologue.

 

Pourquoi est-ce épuisant dans cas-là ?

Peut-être parce que l’autre parle de choses qui ne nous intéressent qu’à moitié ?

Peut-être parce qu’il parle très vite ?

 

Peut-être parce qu’il y a du brouhaha autour de nous et que c’est difficile pour notre cerveau introverti de se concentrer dans ces cas-là ?

 

Je pense que bien souvent, quand on se retrouve dans ce genre de discussions,

C’est que quelque chose cloche.

 

Une telle relation n’est pas « normale ».

Il n’est pas normal que dans une discussion à 2, une seule personne parle tout le temps.

 

La première chose, c’est de se rendre compte de ça.

 

Et de se poser la question : ai-je envie de ça ?

 

Si oui, très bien.

 

Mais si non : il faut trouver une solution.

Ca peut être de moins fréquenter ces personnes avec lesquelles on n’a pas grand-chose à dire.

 

Car au fond, on a le droit aussi, nous, de ne pas être intéressé !

Ou alors, bien souvent ce qui se passe,

 

C’est qu’on a du mal nous-même à nous imposer.

A orienter la discussion vers quelque chose qui nous intéresse.

A trouver en soi notre avis, quelque chose pour rebondir.

 

Tout absorbé que l’on est par les paroles de l’autre.

 

Le truc à bien se rendre compte, c’est que la grande majorité des gens ne savent pas écouter,

Ne savent pas poser des questions,

Ne savent pas s’intéresser vraiment à l’autre.

 

Ils attendent de l’autre qu’il s’impose de lui-même.

 

A partir de là, on a 2 choix :

  • Ne pas fréquenter ce genre de gens
  • Ou apprendre à s’imposer un peu soi-même, sans attendre que l’autre nous donne de l’espace

 

Ça fait partie des choses qu’on voit en détails dans la formation Introverti Epanoui.

Apprendre à s’écouter pleinement :

passer son temps avec les personnes avec lesquelles on se sent vraiment bien,

être à l’aise dans les conversations en étant pleinement présent, pleinement impliqué dans ce que l’autre nous dit,

et capable de partager naturellement nos propres idées, nos propres émotions, ce qui nous passe par la tête.

 

En trois mots : être soi-même.

 

Je vous explique en détails comment ça se passe sur cette page.