Devrions-nous parfois nous ouvrir ?

introvertis joyeux et ouvertsJ’ai publié un billet récemment où je parlais de la nécessité de s’ouvrir. J’y expliquais que, parfois, nous sommes portés par un excès d’introversion. Parfois l’introversion nous joue des tours, et il serait bon de s’en rendre compte.

J’ai souhaité continuer un peu sur ce thème. Car je parle sans cesse, sur ce blog, de la nécessité de respecter son tempérament, de se ressourcer, de respecter son rythme… donc de respecter l’introverti qui est en soi. Et bien-sûr, c’est important. C’est ce qu’il y a de plus important. Car la plupart des introvertis ont plutôt tendance à ne pas se respecter, et à tout faire pour s’intégrer dans ce monde extraverti en jouant un rôle qui n’est pas le leur.

Mais, parfois, nous tombons dans l’excès inverse. Soit parce que c’est une phase de repli, simplement ; soit parce nous avons tellement bien appris à respecter nos besoins, à protéger nos ressources, à construire notre bulle, que nous finissons par nous “introvertir”… un peu trop !

Et je sens bien que moi-même, à force de réfléchir à mon introversion, à force de tout faire pour vivre en harmonie avec celle-ci, je finis, parfois (souvent dirait ma femme), par tomber un peu dans l’extrême introverti.

Je me suis demandé récemment quelle responsabilité nous avons, nous introvertis, par rapport à notre entourage. Car s’il est bon de tout faire pour respecter son tempérament, nous vivons aussi avec des personnes qui elles, peuvent avoir des attentes et une vision de la vie un peu différentes. Voilà une chose que nous ne pouvons ignorer si nous aimons ces personnes. Nous nous devons de faire un effort pour elles. Et pour cela il faut comprendre leurs attentes, comprendre leur vision du monde qui est différente de la nôtre, comprendre que pour elles il peut être important que leur mari ou leur femme participe à leurs activités sociales, aime leurs amis et rit avec eux, ait des activités amusantes, et j’en passe.

Pour étayer cette thèse, j’ai donc demandé à ma femme (pas très extravertie, mais sûrement beaucoup plus que moi), de m’avouer 7 choses liées à mon caractère introverti qu’elle serait heureuse que je change, parfois. Alors, attention, à la lecture de ces sept choses, vous vous direz peut-être que notre couple est en déroute, que nous sommes totalement incompatibles… non, non ! Je vous rassure, ce n’est pas le cas ! D’ailleurs, bientôt, pour rebondir sur cet article, je publierai les 7 points que ma femme adore dans mon tempérament introverti.

Mais, pour le moment, voici les points qui blessent :

Tu parles souvent des amis que tu aimerais inviter un jour à dîner chez nous… Ah si tu finissais réellement par les inviter !

Ah si tu pouvais parfois sortir un peu de tes rêves, de tes pensées, pour vivre plus l’instant présent avec nous !

Ah si tu pouvais parfois oublier ton travail, tes objectifs intellectuels, les reléguer au second plan !

Ah si tu pouvais prendre plus d’initiatives au quotidien, savoir décider sans hésiter pour toutes ces petites choses du quotidien qui nous pèsent lorsqu’elles restent en suspens !
(cela me rappelle cet article sur la difficulté fréquente des introvertis à connaître leurs propres envies, et à savoir décider)

Ah si tu pouvais parfois montrer un peu de légèreté, être un peu plus drôle, un peu moins sérieux, faire de petites blagues et oublier tes soucis intérieurs l’espace de quelques instants !
(Je trouve qu’elle exagère un peu tout de même ! Parfois nous rigolons bien… mais il faut bien l’avouer : pas assez souvent !)

Je serais heureuse si tu pouvais être plus positif au quotidien, moins te plaindre !
(Je ne pense pas que le fait de se plaindre soit lié au fait d’être introverti ou extraverti, mais je l’ai gardé quand même)

Ah si tu pouvais apprécier mes proches et mes amis. Ne pas refuser d’aller passer quelques jours avec mes amis sous prétexte que tu ne les connais pas. Ne pas refuser d’organiser un dîner chez nous sous prétexte que tu n’es pas d’humeur ces temps-ci, et qu’ils vont encore te faire des remarques sur ta discrétion. Etre plus gai et ouvert à ma famille, lorsque nous passons quelques jours avec eux…
(ça peut paraître un peu extrême, et je suis quelqu’un d’assez sociable tout de même dans l’ensemble, mais il est vrai que j’ai tendance à limiter beaucoup mes interactions avec les autres, au point que je peux comprendre que cela soit parfois pénible pour ma femme extravertie).

Voilà, la suite de la discussion avec ma femme restera entre elle et moi, à moins que je vous explique dans quelques mois ce qui a changé.

Mais dans tous les cas, quelles que soient ces remarques, je pense qu’il est important d’être ouvert aux besoins de nos proches, à leur vision de la vie, et accepter de faire quelques efforts pour eux, si cela contribue au bonheur de chacun.

Ce qui est important est de maintenir le dialogue, et ne pas s’enfermer dans ses positions.

Ce qui est important, c’est aussi de comprendre un peu le monde de l’autre. De comprendre que pour l’autre, certaines choses qui nous paraissent totalement futiles, à nous, peuvent être pour elle très importantes (si si, pour certaines personnes il peut être important de voir “ensemble” des amis). De s’ouvrir un peu au monde l’autre. Un monde qui nous est étranger, mais qui peut être passionnant si on s’y intéresse.

Alors, aurez-vous le courage de demander à votre conjoint(e) ou l’un de vos proches comment il voit votre tempérament introverti, et ce qu’il souhaiterait que vous changiez un peu ? Si vous y arrivez, je serai heureux si vous pouviez partager certaines de leurs réactions dans les commentaires ci-dessous !

Crédits photos : Simaje – Flickr