Votre enfant est très discret, et vous vous inquiétez pour son avenir social, professionnel, amoureux ?

Voici comment le rendre sûr de lui, bien dans sa peau, et apprécié dans ses relations,
sans lui demander de changer son tempérament naturel…

Souvenez-vous :

« Bon élève, sérieux, appliqué. Mais devrait participer plus ».

 

Et ce bulletin de notes que vous ameniez chez vous, dépité…

 

Rien ne vous énervait plus que ces constantes remarques sur votre « manque de participation » !

 

Participer, pour vous, c’était contre nature.

C’était comme vous forcer.

Un vrai calvaire…

 

Insurmontable.

 

Vous SAVIEZ qu’il fallait faire quelque chose.

Mais comment ?

Un combat éperdu toute votre enfance, puis votre adolescence, pour ne plus être qualifié de discret. De timide.

 

Pour ne plus voir cette mention « devrait participer plus »…

… cauchemar de votre enfance…

 

Aujourd’hui ?

 

Ce sont vos enfants qui sont dans cette situation.

Ce sont vos enfants qui ont à subir ces remarques.

 

Dans la famille : il y a la cousine qui dit que votre fille est bien trop discrète, « que ça lui jouera des tours dans la vie », parait-il.

Les profs ?  Ils en remettent une couche à chaque réunion de parents d’élèves ou sur les bulletins.

 

Et puis vous voyez votre fille, votre fils, qui semble avoir si peu d’amis.

 

Qui semble avoir tant de difficultés à aller vers les autres quand vous l’emmenez au jardin d’enfants, ou que, ado, vous le voyez regarder de travers les groupes de jeunes qu’il aimerait fréquenter…

… mais qu’il n’ose pas aborder.

 

Et vous vous posez des questions.

Beaucoup de questions…

 

Comment aider votre enfant introverti ?

Comment laider à ne pas revivre ce que vous avez vécu ?

Et comment laider à prendre confiance en lui, aussi ?

 

Vous le savez maintenant, que votre discrétion n’est pas un défaut à combattre.

Qu’elle peut être un atout dans votre vie.

 

Vous, vous l’avez compris.

A 30 ans. 40 ans ou 50 ans peut-être.

 

Et vous avez commencé, vous, à mieux la vivre.

A vous accepter tel(le) que vous êtes.

Et à adapter votre vie petit à petit à votre mode de fonctionnement, pour être plus serein(e), plus heureux(se).

 

Mais vos enfants, aujourdhui, nen sont pas là…

 

Vous SAVEZ qu’il vous faut respecter leurs besoins.

Que vous ne devriez pas reproduire les erreurs que vous avez subies vous, plus jeune…

 

Votre enfant, vous allez l’aimer.

Tel qu’il est.

Vous n’allez pas lui en vouloir d’être introverti.

 

Mais il y a un MAIS.

 

Vous avez toujours des doutes

 

Comment votre enfant pourra-t-il être heureux dans le futur…

 

… s’il n’apprend pas à être un peu assertif ?

… à parler en public ?

… à « réseauter » ?

… à lier des contacts facilement ?

 

Sans compter que votre environnement ne vous aide pas

 

Les profs, les conseils que vous pouvez lire à droite à gauche, vos amis…

TOUS vous conseillent de l’aider à sortir de sa zone de confort.

 

Au fond de vous (et depuis que vous suivez mon blog)…

Vous savez que ce nest pas ce quil faut faire

 

Comment, alors, respecter sa nature profonde ?

Tout en l’aidant à se préparer à ce monde de requins assoiffés de belles paroles, d’apparence, de blagues, d’activités…

… dans lequel il plonge inexorablement, jour après jour ?

 

Ce monde qui n’apprécie pas particulièrement, à priori, les rêveurs solitaires… malgré toute leur intelligence et leur gentillesse…

 

Le truc, c’est que votre enfant, lui, ne part avec aucun à priori

A 4 ans, à 8 ans, ou à 12 ans, votre enfant ne se pose pas la question de savoir s’il est normal.

(Surtout si ses parents l’aiment pour qui il est)

 

Par contre, s’il RESSENT que ce n’est pas facile pour vous, ses parents…

S’il RESSENT par vos non-dits, vos attitudes…

que certains de ses comportements ne sont pas en accord avec vos attentes…

 

… le doute peut commencer à s’installer en lui.

 

C’est ce qu’on veut éviter.

 

Vous ne pouvez peut-être pas changer ce que les profs diront (et encore, nous y reviendrons…).

Vous ne pouvez peut-être pas changer ce que disent ses amis.

 

MAIS…

 

il y a deux personnes sur terre, les plus importantes, qui peuvent changer les choses.

VOUS.

 

Ses parents.

 

Vous pouvez l’écouter.

Le comprendre.

L’aimer.

Lui donner confiance en lui…

 

Lui donner les outils pour se sentir bien dans sa peau.

 

Et lui apprendre à transformer sa discrétion en un atout.

Sur lequel il va pouvoir s’appuyer tout au long de sa vie.

 

Jaimerais que vous vous posiez cette question :

Qu’est-ce que ça changerait pour votre enfant ou votre adolescent introverti s’il grandissait

en se sentant totalement « normal » ?

 

Si il se sentait…

 

Heureux d’être la personne qu’il est ?

… A l’aise à l’oral, sans se forcer dans des relations dont il ne veut pas si tel est son souhait ?

… Pleinement conscient de ses qualités ?

… Pleinement conscient de ses besoins et ses envies avec (et vis—à-vis) des autres ?

(Comme, par exemple, être à l’aise avec le fait de partir tôt d’une soirée s’il sent que son énergie baisse ?)

 

Vous vous en doutez :

Ca changerait TOUT pour votre enfant

 

Ça changerait tout, car il deviendra, naturellement…

… une personne qui a confiance en elle, et se fiche pas mal de ce que l’on va penser de lui.

… Une personne qui parle peu, mais sait écouter et en imposer par son calme

… et quelqu’un qu’on apprécie pour ce qu’il est vraiment.

Aujourd’hui, je souhaite vous donner des outils
pour que vous puissiez accompagner votre enfant ou votre adolescent dans cette voie.

Etant moi-même papa de deux enfants,

Ayant moi-même vécu beaucoup de choses que vos enfants vivent aujourd’hui,

Je tiens à aider les parents qui ont souffert pendant des années et des années de leur caractère timide et introverti…

afin que leurs enfants ne reproduisent pas les mêmes schémas que vous et moi.

 

Pour que vos enfants portent avec fierté, à l’avenir, leur manière d’être un peu différente de la majorité, mais ô combien belle et appréciable !

 

Une des choses qui me tient le plus à coeur ?

 

Aider les enfants et ados actuels à ne pas revivre ce que j’ai vécu.

A ne pas revivre ce que vous avez vécu.

 

Ce projet qui voit le jour aujourd’hui, j’y pense depuis 4 ans.

 

 

Ce projet ?

C’est ma nouvelle formation :

 « Comment accompagner votre enfant introverti : ou comment le rendre sûr de lui, bien dans sa peau, et apprécié dans ses relations, sans lui demander de changer son tempérament naturel… »

 

Mon objectif pour vous ?

 

Qu’après avoir suivi cette formation, vous sachiez :

  • Aider votre enfant à se sentir « normal», bien dans sa peau
  • Comprendre VOS propres réactions, vos émotions, pour ne plus transposer sur lui vos traumatismes passés, et ainsi ne pas reproduire le schéma familial (je vais vous donner notamment des techniques pour apprendre à parler avec lui de manière apaisée, pour ne pas lui reprocher des choses que vous regrettiez après coup)
  • Comment ne pas non plus le freiner dans son développement social parce que VOUS n’avez pas envie de rencontrer d’autres personnes (comme les autres parents au jardin d’enfants…)
  • Parler à votre enfant de son tempérament, avec vos mots, pour qu’il soit heureux d’être la personne qu’il est, sans l’enfermer dans une « étiquette» d’introverti(e)
  • Aider votre enfant à gérer ses interactions avec les autres… pour qu’il soit heureux dans sa vie sociale tout en respectant ses besoins de solitude (je vais vous donner des outils pour l’aider au quotidien, suivant son âge, pour qu’il apprenne petit à petit à prendre en main lui-même cet aspect de sa personnalité).
  • Comment défendre votre enfant face aux autres: enseignants, amis, famille… qui font des remarques sur sa discrétion ou son manque de participation (si vous le défendez dans ce genre de situations, ce sera pour lui un énorme soutien pour prendre confiance en lui, croyez-moi ! Mieux : vous lui aurez montré comment se défendre lui-même…)
  • Comment l’aider à sortir PETIT A PETIT de sa zone de confort, pour apprendre à faire passer ses idées et à être respecté, dans le respect de sa nature profonde.

 

Mon but pour vous, en 1 mot (et demi) :

cest que vous sachiez accompagner votre enfant pour quil ait confiance en lui, quil devienne un adulte équilibré, heureux, et bien dans sa peau.

Attention :

 

vous n’allez pas changer le monde qui l’entoure.

Vous n’allez pas pouvoir éviter que des personnes fassent des remarques sur sa discrétion.

Vous n’allez pas toujours éviter les remarques « ne participe pas assez » sur ses bulletins scolaires (avec certains profs, vous allez pouvoir en parler et l’éviter, je vous donne des conseils pour avoir ces discussions avec les profs dans la formation… mais soyons honnêtes : tous ne comprendront pas).

 

Mais…

Ce que vous allez savoir faire : c’est donner à votre enfant la certitude qu’il est une personne bien.

La certitude qu’il est bien tel qu’il est, et qu’il peut miser sur plein de choses dans sa vie : son intelligence, sa douceur, sa gentillesse, son écoute…

 

Cette formation ne va pas vous donner pas non plus une méthode clé en mains pour donner une confiance en soi absolue à votre enfant.

Bien-sûr, j’ai préparé pour vous des conseils concrets pour en parler avec lui…

… pour lui expliquer et faire en sorte qu’il se sente aimé et compris par vous tel qu’il est…

… pour en parler aux personnes qui l’entourent (notamment aux profs)…

 

Mais cette formation va aussi vous aider à réfléchir sur VOUS.

 

Sur votre relation avec votre enfant…

Sur vos réactions, vos souvenirs…

Pour que vous preniez vous-même confiance en vous, et confiance en votre enfant.

 

Car vous vous en doutez : si votre enfant ressent que vous avez totalement confiance en lui, une grande partie du chemin est déjà parcourue.

 

C’est pourquoi une bonne partie de la formation est dédiée à votre propre compréhension de ce qu’il se passe en vous.

Pour que vous soyez serein(e) et confiant(e) face aux comportements de votre enfant, et que vous sachiez l’accompagner avec bienveillance.

 

Vous savez, je me suis rendu compte d’une chose étonnante…

 

Quand on est de nature introvertie comme vous et moi…

On peut avoir fait un certain travail sur soi et avoir pris confiance en nous une fois adultes…

(C’est probablement votre cas si vous lisez cette page)

 

Comme moi, vous avez sans doute beaucoup cogité sur ce sujet, tellement il vous a paralysé et gâché la vie pendant des années…

Et peut-être que vous commencez à vous sentir nettement mieux aujourd’hui.

 

Mais avec nos enfants, c’est une autre paire de manche…

 

Parce que quand quelqu’un nous reproche notre discrétion à nous, aujourd’hui, à 30 ans ou à 40 ans, on a appris à se protéger, pour ne pas se laisser atteindre.

 

Mais quand on voit notre propre enfant faire face à de telles critiques, c’est comme si on se plantait nous-même un couteau dans notre propre chair.

C’est insupportable.

Nous le voyons sans défense, et subir malgré nous, impuissant, la même chose que ce que nous avons vécu autrefois.

 

Quand on vit de telles choses en tant que parent, il n’est pas facile de réagir de façon raisonnée et bienveillante.

 

Parfois on va s’énerver contre notre enfant, malgré nous…

et le regretter immédiatement.

 

Parfois on va s’énerver contre les autres… pour leur méchanceté et leur manque de tact.

 

Parfois on va juste se sentir impuissant, et refouler toutes ces émotions en nous… ruminer…

 

Voilà pourquoi, même si nous vivons mieux tout ça avec les années passées à endurer tout ça…

aider nos enfants à ne pas subir les mêmes difficultés que nous est un tout autre sport…

 

C’est bien plus difficile.

 

Je ne prétends pas vous rendre la tâche extrêmement facile grâce à cette formation audio de 2h30.

 

Mais ce que je vous promets, c’est que si vous écoutez la formation dans son ensemble et faîtes bien les exercices d’introspection que je vous propose…

 

… vous allez devenir beaucoup plus confiant vis-à-vis de l’éducation sociale de votre enfant

… Vous allez mieux savoir gérer vos propres émotions pour ne pas qu’elles influent de manière irrationnelle vos réactions

… Vous allez savoir le défendre face aux autres, sans non plus le couver de façon excessive

 

Et vous sentirez que vous faites ce qui est juste :

l’aimer pour ce qu’il est, le lui montrer, et le montrer aux autres.

 

 

Si vous êtes prêt(e) à faire ce qu’il faut pour que votre enfant ne subisse pas le même type de parcours douloureux que vous avez pu vivre…

 

Cliquez ici pour télécharger la formation « Comment accompagner votre enfant introverti : comment le rendre sûr de lui, bien dans sa peau, et apprécié dans ses relations, sans lui demander de changer son tempérament naturel…»