Besoin de s’isoler, et ça vous fait peur ?

Le besoin de s’isoler est une inquiétude fréquente chez nombre de personnes au tempérament plutôt calme, discret, rêveur…

Ils ressentent un fort besoin de s’isoler, assez souvent, mais craignent en même tant de trop s’isoler socialement s’ils succombent à leurs envies de solitude.

On me dit souvent : « les gens me fatiguent, mais comment ne pas perdre contact avec mes amis, collègues, si on leur accorde moins de temps ?
Comment rencontrer de nouvelles personnes pour s’enrichir, si on ne reste chez soi la plupart du temps ? »

Ce besoin de s’isoler est naturel

Le truc dont il faut bien se rendre compte, c’est que si vous avez découvert que vous vous êtes plutôt introverti, et si vous commencez à prendre en compte cette nouvelle donnée dans votre vie, il est fort possible que vous soyez déjà en train de changer un peu.

De redevenir vous-même.

D’arrêter de jouer un rôle.

Et là, une question se pose : « mon entourage m’aimait avec ce masque… va-t-il toujours m’aimer si j’enlève le masque ? »

La réponse, c’est à vous de la trouver.

Cela va dépendre des gens qui vous entourent. Pour certains, l’amitié continuera, pour d’autres cela paraîtra plus difficile.

Cela peut faire de la peine, mais il me semble indispensable de laisser faire naturellement ces changements. Car si une personne nous aimait avec notre masque, mais ne nous aime plus sans, cela vaut-il le coup de garder cette amitié ?

D’autres amitiés naîtront, avec le temps. Soyez-en convaincu. Des amitiés qui tiendront le coup. Dans le respect et la compréhension mutuelle.

Et puis, lorsque vous découvrez que vous êtes introverti(e), vous découvrez le bonheur d’être seul(e). Vous découvrez ce besoin profond que vous avez :

  • d’avoir des jours où vous restez tranquillement seul(e) chez vous le soir, à profiter pleinement de votre solitude
  • de ne pas rester trop longtemps aux fêtes, parce que votre énergie diminue, et que vous ressentez vers la fin un grand besoin de s’isoler.
  • de prendre de petites pauses solitaires dans la journée pour recharger les batteries
  • etc.

Du coup, nécessairement, vous allez passer moins de temps avec les autres.

Mais cela ne signifie pas pour autant que vous vous isolez !

C’est là que l’on peut avoir le sentiment de s’isoler, car on voit tous les autres en permanence ensemble, alors que nous, nous sommes seul(e), dans cet instant-là.
On peut alors être un peu jaloux de ne pas faire partie du mouvement. Et craindre de s’isoler de plus en plus.

Si vous avez cette crainte, sachez que c’est tout à fait normal.
Et, sachez aussi, que petit à petit vous allez trouver vos nouvelles marques, et ne plus ressentir cela.
Car après avoir profité de la solitude, vous aurez envie de lier de voir du monde, de temps en temps. De lier de nouvelles amitiés, aussi.
Ces moments sociaux, vous en profiterez pleinement, car vous en aurez réellement ENVIE. Au lieu de les subir.

Et lorsque vous en aurez envie, tout se passera bien.
Car vous allez voir les personnes que vous appréciez. Avec lesquelles vous vous sentez bien.

Bien-sûr, pour garder contact avec les personnes que vous appréciez, il faut faire un peu d’efforts. Il y a des petits trucs que vous pouvez apprendre à faire, qui ne vous demandent pas trop d’efforts, et qui vous permettront d’entretenir vos relations de manière efficace sans avoir à voir trop souvent ces personnes.

Bien-sûr, pour rencontrer de nouvelles personnes et trouver ainsi des amis, il va falloir sortir un peu de chez vous, aller à la rencontre d’inconnus.

Le genre de choses que vous apprendrez en suivant ma newsletter quotidienne. 

Vous y apprendrez :

  • à définir le rythme social dont vous avez vraiment besoin, sans culpabiliser de ce que les autres peuvent bien en penser
  • des techniques pour entretenir vos relations actuelles, celles que vous appréciez, sans blesser les autres lorsque vous préférez rester seul(e)
  • comment rencontrer de nouvelles personnes (je vous apprendrai à trouver les situations que vous pouvez provoquer et dans lesquelles vous vous sentirez bien), et comment faire le premier pas pour les aborder, sans avoir à parler ou dire quelque chose de très intéressant
  • comment échanger avec ces nouvelles personnes sans stress de rester muet(te),
  • comment approfondir ensuite la relation pour que cela n’en reste pas au stade de la pluie et du beau temps.

Tout cela, dans le respect de votre manière d’être, sans avoir à jouer un rôle d’extraverti.

Ça vous dit ? Plus d’infos dans l’encadré ci-dessous.

Et pour aller plus loin sur ce sujet, lisez ceci : je m’ennuie en soirée.