Comment faire des rencontres quand on est introverti ?

Lorsque l’on est introverti, et fier de l’être, l’un des dangers est de s’isoler. On aime tellement notre solitude, notre tranquillité, notre petit chez soi… J’aime ma tranquillité par-dessus tout. Jusqu’au jour où… vient cette envie irrésistible de sortir un peu, de voir ses bons amis, et même de rencontrer de nouvelles personnes (si si je vous assure !).

Et là, dans ce grand élan d’excitation, où l’on se dit : “Oui ! Je vais sortir un peu !”, vient la réalité : Avec qui ? (on ne m’invite plus, comme nous en avions parlé dans cet article) – Quand ? (si je ne choisis pas le bon moment, je risque de me fatiguer très vite et ne pas profiter de la rencontre) – Comment ? (je n’aurai rien à dire, je vais encore passer pour un…).

Beaucoup de lecteurs du blog m’ont avoué avoir finalement très envie de rencontrer plus de personnes, mais qu’elles ne savaient pas comment s’y prendre. Beaucoup ne s’accommodent pas trop mal de leur tempérament introverti : “Oui, je suis fier d’être introverti(e) ! Je n’ai aucun remords à passer beaucoup de temps dans la solitude, à chouchouter ma bulle”. Oui mais… parfois je ressens ce manque. Ce manque de ne pas avoir plus d’amis. De ne pas être aussi à l’aise que je le souhaiterais dans les rencontres où je vais. De rester tellement silencieux. C’est mon tempérament, je le sais bien ! Mais tout de même, j’aimerais bien avoir un contact plus facile avec les autres…

Aujourd’hui, donc, quelques conseils pour sortir dans le vaste monde, et faire des rencontres agréables.

Mais tout d’abord, un petit rappel.

Crédits photos : JD Hancock, Vassilis GalopoulosNguyen Hung Vu, Flickr

Pourquoi est-il si difficile de faire des rencontres lorsque l’on est introverti ?

Je ne vous apprendrai peut-être rien, mais je pense qu’il est bon de rappeler quelques points.

Quand on est introverti, on a besoin de plus de solitude que les autres pour être en forme. Il est donc normal de sortir peu.

Quand on est introverti, on est naturellement relativement “fermé” aux nouvelles rencontres : nous sommes des personnes réservées, réfléchies, nous intériorisons beaucoup de choses avant d’exprimer, et avons besoin de protéger ce petit monde intérieur des aléas extérieurs. Il y va de notre équilibre. Nous avons donc besoin d’un peu de temps pour laisser les autres entrer dans notre cercle intime. Il n’est donc souvent pas facile aux autres d’accéder à nous, lors d’une soirée par exemple.Pas ouvert aux rencontres

Quand on est introverti, notre énergie est limitée dans la durée. Lorsque nous allons à une rencontre, nous ne pouvons rester aussi longtemps que les autres, car notre énergie sociale est limitée. Nous sommes donc obligés de ne pas faire “comme les autres”, en restant moins longtemps que la plupart. Nous nous excluons donc un peu naturellement de la majorité.

Quand on est introverti, on déteste les conversations futiles. Ces conversations nous ennuient à mourir. En fait, lorsque l’on se trouve dans une conversation futile, on a soit l’impression de perdre notre temps dans des banalités sans intérêt, soit la mauvaise impression de ne dire que des choses qui sont totalement inintéressantes pour l’autre.

Remarque : s’il vous est parfois difficile d’être à l’aise dans les discussions, surtout lorsque la personne en face de vous vous impressionne, vous trouverez dans cet article de nombreux conseils pour vous aider – “L’art de la discussion quand on est introverti : comment être à l’aise et apprécié dans les discussions sans stress et sans jouer un rôle”.

Quand on est introverti, on préfère naturellement voir nos amis proches que faire des rencontres avec de nouvelles personnes.

Rencontrer de nouvelles personnes implique de passer par les conversations futiles, qui nous épuisent. Voir nos amis proches et refaire le monde nous emplit de bonheur. Dès lors, pourquoi perdre notre énergie à rencontrer de nouvelles personnes ?

Quand on est introverti, on préfère les rencontres d’introvertis : dans un endroit calme, en petit comité, avec des personnes qui aiment discuter tranquillement. Le problème, c’est que la plupart des gens qui organisent des rencontres sont des extravertis. Ben oui : les introvertis ont plutôt tendance à attendre les invitations.  Parfois ils organisent, aussi, mais c’est plus rare que les extravertis pour qui organiser des rencontres fait partie du quotidien normal de leur vie. Résultat : la plupart des rencontres organisées sont des rencontres d’extravertis : beaucoup de monde, beaucoup de bruit, jusqu’au bout de la nuit.

Donc quand on est introverti, aller à la rencontre de nouvelles personnes n’est ni facile, ni naturel.

Mais une fois cela accepté, il n’en reste pas moins que nous souhaitons aller au-delà de cette barrière, pour faire tout de même de nouvelles rencontres.

Pour faire des rencontres, soyez présent !

Pas de mystère, pour rencontrer de nouvelles personnes, il faut participer à des rencontres. C’est une banalité, mais il me semble qu’il est bon de se le rappeler une fois de temps en temps lorsque l’on est introverti :-).

Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous. Car où trouver ces rencontres si l’on est peu invité, ou que l’on est invité à des types de rencontres qui ne nous conviennent pas ?

En fait, il est bon de réfléchir aux occasions que l’on a, les rencontres qui viennent à nous et celles que nous pouvons susciter de nous-même.

Lorsque vous êtes invité : dites oui !

Comme me disait un lecteur récemment : “si l’on veut continuer à être invité aux rencontres, mieux vaut accepter systématiquement les invitations, quitte à partir au bout d’une heure ou deux”.

“Mais oui, mais tu n’arrêtes pas de nous dire, Julien, de respecter notre tempérament introverti, en suivant notre cœur et en respectant notre besoin de solitude”.

Oui, vous avez raison. Mais il faut aussi savoir ce que l’on veut. Si l’on ressent le besoin de faire de nouvelles rencontres, ou simplement de voir plus régulièrement nos amis, de faire partie d’un cercle social, il faut bien montrer présence.

Par contre, participer aux rencontres ne veut pas dire rester jusqu’au bout. J’ai vu des personnes introverties qui maîtrisaient cet art de manière parfaite : elles venaient systématiquement aux invitations, mais partaient régulièrement au bout de deux heures. Elles font acte de présence, donnent toute leur énergie sociale pendant ces deux heures, pour profiter pleinement de la rencontre et plaire aux autres, puis partent avant d’avoir tout épuisé.

Comment susciter les rencontres par vous-même ?

Souvent, soit nous ne sommes pas invités, soit nous ne sommes invités qu’à des rencontres qui ne nous plaisent pas vraiment, auxquelles nous allons à reculons.

Comment susciter des rencontres qui nous plaisent ?

Il y a une véritable stratégie à mettre en place, pour organiser vous-même ces rencontres, ou vous mettre dans des situations que vous aimez, et propices aux rencontres.

  • Quels amis aimez-vous voir ?
  • Ces amis peuvent-ils inviter une ou deux autres personnes lorsque vous les invitez ?
  • Dans quels endroits aimez-vous organiser des rencontres ? Chez vous ? Dans un endroit calme ? En randonnée dans la nature ?
  • Pouvez-vous participer à des groupes organisés autour d’activités que vous aimez ? (un sport, un art…)

Souvent, il y a bien plus de possibilités qu’on ne le pense. Participer à des groupes ou associations, par exemple, autour d’une activité ou d’un thème que vous aimez, est une bonne manière de rencontrer des personnes avec lesquelles il sera relativement facile d’engager la conversation.

Lorsque vous êtes à la rencontre : soyez présent, véritablement !

Faire des rencontres quand on est introvertiNous avons parlé récemment sur le blog de l’ “approchabilité” des introvertis : ce visage fermé, perdu dans ces pensées, qui semble dire aux autres “ne me parle pas, je suis énervé et mieux vaut que tu restes là où tu es”. (voir l’article “Non je ne m’ennuie pas à votre fête !” sur ce sujet).

Nous nous devons de respecter notre tempérament introverti, d’être authentique. Ne pas jouer un rôle qui n’est pas le nôtre : c’est important. Jouer à l’extraverti n’est jamais bon. Lorsque l’on fait des choses qui ne nous ressemblent pas, l’on a ensuite souvent tendance à s’en vouloir. A se reprocher d’avoir fait des choses qui ne nous ressemblent pas. Et puis, on n’en profite pas vraiment.

Non, restons les personnes calmes, réfléchies, un peu discrètes, que nous sommes. Nous n’avons pas à accaparer la conversation sous prétexte de devoir montrer notre présence. Non, nous pouvons écouter, nous intéresser, et rester dans notre rôle calme et posé.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que nous devons rester fermé à la conversation. Nous pouvons, tout en étant calme, montrer un visage “approchable” : accueillant, souriant, donnant l’impression d’avoir envie d’engager la conversation.

Il est bon de venir à la rencontre dans un esprit ouvert, ouvert à la conversation, même si vous savez que ce n’est pas vous qui l’engagerez.

La plupart des personnes ont envie d’engager une conversation. Sinon elles ne seraient pas venues à cette rencontre. Facilitez-leur donc la tâche, en leur montrant que vous êtes pleinement présent, et que vous êtes ouvert à la conversation.

(pour apprendre des techniques concrètes pour être à l’aise dans les discussions sans jouer un rôle d’extraverti, rendez-vous sur cet article : Comment enfin ne plus perdre vos moyens et être à l’aise quand vous vous retrouvez dans des discussions où les autres interlocuteurs vous impressionnent ?)

La plupart des personnes ne vous jugent pas, et ne sont là que pour vous rencontrer. Soyez ouvert à cette rencontre, vous aussi !

Et puis, surtout, n’oubliez pas : vous êtes introverti(e) et fier(e) de l’être. Vous n’avez aucun autre rôle à jouer que celui d’être vous-même. Vous n’avez qu’à être positif, reposé, et ouvert aux autres : c’est votre unique tâche. Pour le reste, laissez les autres le faire. Beaucoup d’entre eux seront ravis de vous approcher. Et puis si vous êtes fatigué(e), ou que vous sentez que vous n’avez pas la bonne énergie pour faire de cette soirée un moment propice aux rencontres, alors partez. Donnez une chance à la soirée, mais si cela ne prend pas, ou que vous ne le sentez pas, partez.

Faire des rencontres, c’est avant tout les susciter !

Cet article vous a-t-il plu ? Pensez-vous qu’il puisse être utile à certaines personnes de votre entourage ?Si oui, merci de le partager en cliquant sur l’une des icônes de partage au bas de cet article !