La grande comédie de l’entreprise… comment y rester soi-même

Ca peut être très dur en entreprise de rester soi-même.

 

Il y a un effet de groupe,

 

une pression constante du groupe pour être « intégré », « sociable »…

 

On est soit inclus dans le groupe, soit exclus.

 

Un peu comme au collège ou au lycée ou le groupe d’amis est la valeur suprême de la vie.

 

 

Du coup, souvent, pendant notre vie de jeune adulte,

 

On se construit, on prend confiance en soi,

 

Ça va mieux que pendant l’adolescence…

 

 

… et quand on arrive en entreprise, tout retombe.

Les vieux travers.

 

La timidité.

 

L’impression d’être toujours en décalage avec « le groupe ».

 

 

L’impression, aussi, d’être en décalage avec ce que l’entreprise attend de nous.

 

D’ailleurs, ce n’est pas qu’une impression généralement.

 

Il y a véritablement de GROSSES contraintes sur la manière de se comporter.

 

 

L’entreprise n’est pas connue pour être un espace de liberté.

 

Il y a des codes à respecter.

 

Parfois, cela peut même aller jusqu’à une dictature sur la manière de se comporter.

 

 

A partir du moment où l’entreprise vous dit :

 

« pour être quelqu’un de bien et d’appréciable pour nous,

 

Vous devriez être plus gai,

 

Parler plus,

 

Etre plus dynamique,

 

Montrer de l’enthousiasme,

 

Participer sans cesse aux réunions de groupe à la cantine ou à la machine à café,

 

Etc… »

 

On est dans le non-respect de la personnalité de chacun.

 

 

Sauf que cette « dictature de la manière d’être est plus causée par des individus, et l’effet de groupe, que par les chefs véritables de l’entreprises.

 

Pour les grands responsables de l’entreprise, une seule chose importe : le résultat

 

(qu’il soit économique, social, ou autre suivant l’organisation).

 

 

Le moyen de l’atteindre ne les intéresse généralement pas vraiment.

 

Et si pour vous, c’est en étant plus calme, plus discret, plus réfléchi, plus indépendant… que les autres,

 

où est le mal ?

 

Du moment que les résultats sont là.

 

 

Un des trucs qui est hyper important je trouve pour s’épanouir en entreprise,

 

C’est de se sentir « libre ».

 

 

Car à force de se voir dicter le contenu de nos journées,

 

des objectifs « quantifiables », sur lesquels on est noté et bien souvent « jugé »,

 

Mais aussi se voir reprocher notre manière d’être…

 

… on peut avoir tendance à faire TOUT pour plaire à l’entreprise.

 

Pour y être apprécié.

 

Intégré.

 

Par peur de se faire virer,

 

Ou de voir refuser une augmentation « parce qu’on est trop discret »,

 

Ou simplement de se voir reprocher qui l’on est.

 

C’est important d’être apprécié par l’entreprise… puisqu’on y passe nos journées.

 

 

Et c’est là que l’on perd sa liberté.

 

On se comporte d’une certaine manière : pour les autres.

 

Pas pour soi.

 

C’est généralement source d’un énorme stress.

 

Et d’une énorme fatigue.

 

 

Le truc, c’est de bien se rendre compte qu’on est libre.

 

Libre d’être soi.

 

Libre de présenter son travail comme ça nous chante.

 

Libre de ne pas venir à la cantine avec les autres.

 

Libre de se barrer de cette entreprise si l’envie nous prend.

 

On est libre.

 

Vous ETES libre.

 

 

D’ailleurs, réfléchissez bien, vous avez probablement déjà rencontré un employé un peu « bizarre ».

 

Qui ne fait pas tout comme les autres.

 

Qui en fait un peu à sa tête.

 

Qui ne participe pas énormément à la vie de l’entreprise.

 

Qui se tient un peu à l’écart.

 

Et qui, pourtant, malgré les années qui passent, est toujours là.

Ne s’est toujours pas fait viré.

 

Et il semble même apprécié du management.

 

Pour son indépendance d’esprit,

 

Les résultats qu’il apporte à l’entreprise,

 

Etc.

 

 

Etre visible, être intégré, être sociable, savoir présenter, parler en réunions…

 

…. Tout ça est du superficiel.

 

 

L’important est le résultat.

 

Ce qu’on apporte à l’organisation dans laquelle on travaille.

 

 

Et malgré ce qu’on peut vous reprocher sur votre personnalité,

 

C’est toujours le résultat concret qui compte au bout du compte.

 

 

Donc autant rester soi, et ne pas se travestir pour faire plaisir à l’entreprise,

 

Ni se stresser à mort parce qu’on n’est pas assez sociable ou parce qu’on ne participe pas assez aux réunions.

 

 

L’important est d’être soi, se sentir bien dans sa peau,

 

Se sentir libre,

 

Et sûr de ses choix.

 

 

Retrouver votre liberté, votre propre manière de vous comporter,

 

sans chercher à faire plaisir aux autres…

 

c’est ce que je vous aide à trouver sur cette page.