Comment entamer une conversation quand on est introverti

Lorsque l’on est introverti, on sait généralement très bien écouter. Mais lorsqu’il s’agit d’entamer soi-même une conversation, c’est plus difficile.

Quels mots utiliser ? Que dire ? On a l’impression de n’avoir soudainement rien à dire… ou rien à dire d’intéressant, qui vaille le coup d’être partagé…

Quand on est introverti, on a souvent l’impression que l’on devrait dire des choses très intelligentes dès les premières phrases prononcées. Que dire des choses plates et sans intérêt dès le début d’une conversation va anéantir tout espoir d’un début de relation avec l’autre personne.

Beaucoup de personnes introverties rêveraient de rencontrer d’autres personnes avec plus de facilité. Pour rencontrer l’âme sœur, pour réseauter avec des collègues, ou simplement pour rencontrer de nouveaux amis. Car malgré leur côté solitaire, les introvertis, comme tout le monde, sont des personnes sociales qui ont besoin d’un partenaire, d’un cercle d’amis proches, d’un cercle d’amis moins proches et de collègues qu’ils apprécient.
Mais lorsqu’elles doivent passer à l’acte, aller vers une nouvelle personne et entamer la première conversation : elles restent paralysées, c’est le blanc.

Crédits photo : Meghdut Gorai, Flickr

Ne pas savoir entamer une conversation : c’est normal

La première chose à savoir, c’est qu’il est tout à fait naturel d’avoir à trouver vos mots, si vous êtes introverti.

Les personnes introverties sont généralement des personnes “cérébrales”, qui aiment peser leurs mots avant de les exprimer. Nous détestons dire des choses futiles. Nous aimons retourner notre idée dans tous les sens avant de l’exprimer. Lorsque nous disons une chose qui ne nous ressemble pas, ou qui ne correspond pas vraiment à notre pensée, nous le regrettons souvent par la suite. Marti Olsen Laney l’explique bien dans son livre “Introverti et heureux” : les introvertis ont un chemin de réflexion différent des extravertis : un chemin complexe, qui passe par de nombreux chemins avant d’atteindre la zone de la parole dans notre cerveau.
En d’autres termes, nous sommes des personnes qui aiment réfléchir avant de parler, et accompagner le cheminement de notre pensée par la parole ne nous est pas du tout naturel. Cela a plutôt tendance à bloquer notre pensée.

C’est une chose tout à fait étrangère à la plupart des personnes extraverties, qui aiment laisser le flux de leur pensée s’exprimer à voix haute. Vous a-t-on déjà dit, à l’école, ou dans votre emploi, qu’il vaut mieux dire des bêtises que ne rien dire ? Cette affirmation m’a toujours parue totalement incompréhensible. Pourquoi vaudrait-il mieux dire une chose erronée plutôt que de se taire ? J’ai longtemps essayé de faire ce que l’on me disait de faire, de parler coûte que coûte. Mais cela ne m’a jamais vraiment réussi… Et c’est bien naturel, puisqu’il m’est quasiment impossible d’exprimer une pensée qui n’est pas encore aboutie. Mon cerveau ne fonctionne tout simplement pas de cette manière.

Je pense donc qu’il est important de faire la paix avec cela. Accepter le fait que l’on soit plus lent, plus réfléchi, que nous ayons besoin de temps dans les conversations.
Parlons avant tout avec des personnes qui respectent cela, et ne nous interrompent pas en permanence !

Alors quelle stratégie pour entamer une conversation ?

Tout d’abord, il est important d’identifier si votre interlocuteur est plutôt introverti ou extraverti. Ou en tout cas, s’il semble avoir de grandes facilités à l’oral ou non. Car cela va avoir une grande influence sur un début de conversation réussi, ou pas.

Votre interlocuteur est extraverti ? Laissez-le entamer la conversation !

Si vous abordez une personne qui est plutôt extravertie : eh bien c’est plutôt facile. Il suffit de se rapprocher d’elle, de montrer de l’intérêt, d’acquiescer de la tête, de faire un contact visuel pour lui montrer votre intérêt pour la conversation qu’elle est en train d’avoir avec l’autre personne par exemple. Et en général, cela va donner envie à la personne extravertie d’entamer la conversation avec vous, en voyant que vous vous intéressez à elle.

Généralement, lorsque vous abordez une personne extravertie, c’est relativement facile. Il suffit de montrer de l’intérêt, se rapprocher, et les choses se font relativement facilement.

Votre interlocuteur est introverti ? Soyez plus subtile…

Quand on essaie d’approcher une personne introvertie, on se retrouve dans un cas un peu plus difficile. Deux personnes introverties qui essaient d’entamer la conversation…, tandis que les deux ont peur de dire des choses déplacées, ont besoin de temps pour exprimer leurs idées, et détestent les conversations plates et sans intérêt.

C’est pourquoi il faut être plus subtile.

Car il faut bien comprendre une chose : les introvertis ont tendance à ne pas aimer les conversations futiles. Je ne sais pas pour vous, mais dès que je me retrouve dans une discussion qui parle de la pluie et du beau temps, j’ai envie malgré moi de m’échapper…
Les conversations peu intéressantes nous agacent rapidement. Donc si vous essayez d’entamer la conversations avec une autre personne introvertie, en jouant un rôle d’extraverti, vous risquez d’ennuyer très rapidement cette personne. Vous parlerez de cinq sujets en trois minutes, poserez tout un tas de questions sans écouter la réponse, et votre interlocuteur introverti s’enfuira.

En plus cela ne vous ressemble pas, et vous risquez de regretter vos paroles par la suite.

Non, mieux vaut rester soi, calme et discret. Le calme impressionne aussi. Il attire. Tant qu’il est accompagné d’un sourire et d’un réel intérêt pour l’autre personne.

Vous pouvez vous rapprocher, suivre en même temps qu’elle la conversation du groupe, et être attentif… A un moment vous poserez une petite question : « est-elle d’accord avec ce qui est en train de se dire ? Qu’en pense-t-elle ?”.

Ne vous forcez pas à entamer la conversation trop rapidement. Laissez le temps faire les choses naturellement.

Souvent, un silence bienveillant et amical vaut mieux qu’un flot de paroles stressées et inintéressantes. (Mon avis d’introverti fier de l’être ! ;))

Posez-lui des questions, en s’intéressant sincèrement à elle. Le fait de montrer de l’intérêt va souvent toucher les autres personnes introverties, qui reçoivent généralement peu de marques d’intérêt dans les discussions de groupe…… donc vous allez faire la différence, et mettre l’autre personne dans de bonne dispositions pour entamer la conversation.

Et puis, entamer une conversation n’est pas le but ultime ! Le but ultime est plutôt d’entamer une relation. Une relation, c’est de l’échange verbal, mais c’est aussi profiter ensemble de moments que l’on aime. Et cela ne passe pas toujours par la parole.

Cet article vous a plu ? Merci de le partager sur vos réseaux sociaux ou par email en cliquant sur l’une des icônes au bas de cet article !

Vous trouverez également une courte vidéo ci-dessous sur ce thème, pour compléter cet article. N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne YouTube du blog pour recevoir les vidéos futures ! (pour cela, vous pouvez cliquer sur la petite icône YouTube en haut à droite du blog)