Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour dans ta vie

« Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour dans ta vie » (Confusius).

 

Vous avez sans doute déjà vu cette citation quelque part.

 

Ca paraît tellement évident.

 

Et pourtant, très peu y parviennent.

 

 

Le truc, c’est que c’est HYPER difficile de savoir ce qu’on aime !

 

Quand on est habitué depuis tout petit à faire des choses qu’on n’aime pas vraiment (à l’école par exemple…).

 

Si c’était si simple, je regarde ce que j’aime, et j’en fais un job.

 

Hop : j’aime écrire > je deviens écrivain… et dans dix ans j’en suis encore à chercher mon premier éditeur.

 

J’aime faire de l’escalade > je deviens prof d’escalade… et je m’en lasse dans 2 deux ans parce que c’est trop répétitif.

 

 

 

Et puis, « ce qu’on aime », ce n’est qu’un aspect des choses.

 

Surtout quand on est introverti.

 

Il y a aussi le rythme quotidien.

 

Le nombre de contacts sociaux.

 

Tout cela est-il fait pour nous ?

 

 

J’ai beau adorer la montagne, être toute la journée moniteur de ski ne me rendrait probablement pas plus heureux que ça parce que je serais en permanence avec des gens !

 

J’ai beau adorer la solitude et les langues étrangères, passer mon temps à faire des traductions seul de chez moi risquerait fortement de me rendre fou.

« Trop de solitude tue la solitude » ^^

 

 

Comment s’y prendre ?

Comment trouver ?

 

 

Le truc, c’est que changer d’orientation professionnelle n’est pas toujours la solution.

 

On a souvent l’impression que changer de job nous rendra plus heureux, mais est-ce si sûr ?

N’y a-t-il pas un risque de répéter les mêmes erreurs, les mêmes mécanismes, dans mon futur emploi ?

 

 

Avant d’aller chercher des grands changements, je pense qu’il est important de regarder ce qu’on peut faire pour trouver du sens et du plaisir dans notre situation actuelle.

Prendre confiance en soi dans la situation actuelle, pour retrouver du plaisir dans son quotidien.

 

Même si ce job n’est pas notre passion.

 

Car souvent, on peut trouver du sens et du plaisir un peu partout.

 

 

Ca permet, ensuite, d’être sûr de la nécessité d’un changement.

 

Et d’être sûr qu’on ne retrouvera pas les mêmes problèmes dans notre job futur.

 

Ensuite, si on veut réellement changer d’orientation professionnelle, si on sent que notre bonheur ne peut se trouver dans notre situation actuelle,

 

Il faut se poser les bonnes questions.

 

Comme Confusius, on se dit : il faut que je trouve ce que j’aime, pour en faire mon job.

 

Alors on regarde nos hobbies.

 

Et on est immédiatement bloqué, parce qu’il est souvent bien difficile de faire un job de nos hobbies… et on n’est pas sûr non plus qu’on aimerait les faire à plein temps.

 

 

En fait, ce qu’on aime, et ce qui va vous combler du matin jusqu’au soir, ce sont des choses bien plus subtiles.

 

Des choses dont vous vous doutez un peu, qui font partie des activités que vous appréciez, de vos hobbies par exemple, mais qui ne sont pas visibles à première vue.

 

Mais qui sont bien plus importantes que l’activité en elle-même.

 

Si vous identifiez ces choses que vous aimez, votre job idéal va se profiler bien plus rapidement que vous ne l’imaginez.

 

Ensuite, vous n’aurez plus qu’à réfléchir au « cadre » (bureau open-space ou télétravail par exemple), et à vos compétences… et l’étau se resserrera.

 

 

Je vous explique comment faire ça sur cette page.