Calme et discret ne rime pas avec isolé et mal dans sa peau

Une personne que j’accompagne en coaching m’a dit récemment qu’elle avait enfin réussi à moins se forcer dans ses relations.

 

Elle s’est autorisée à ne pas trop parler dans les groupes.

A ne pas se forcer à initier des conversations.

A ne pas forcer les discussions, mais à les laisser venir.

A laisser, parfois, le silence s’installer naturellement. Sans culpabiliser.

A observer, calmement.

 

Elle s’est autorisée, aussi, à refuser une invitation.

Puis une autre.

Pour mieux en accepter une autre quelques jours plus tard, quand elle le sentait.

 

Ses ami(e)s le prennent bien.

(Elles essaient de la persuader de venir bien-sûr… mais c’est bon enfant).

 

Résultat ?

Elle ne s’est jamais sentie aussi bien…

… et n’a jamais autant attiré l’attention des autres !

 

Une personne est venue vers elle pour lui parler.

Elle a discuté des heures avec une autre.

Sans s’être forcée à rien.

Simplement en s’autorisant à rester discrète, à ne pas « forcer » sa présence.

 

Le truc, c’est qu’en s’autorisant à être elle-même,

Ça l’a soulagé.

Et du coup, elle était relax.

Bien dans sa peau.

 

Et ça : ça se voit à des kilomètres,

Et ça donne envie aux autres de venir vous parler.

 

Même si vous ne parlez pas.

 

Des témoignages de ce type, j’en ai à foison.

 

Moralité de l’histoire :

s’autoriser à être soi-même quand on est introverti…

aide à être plus à l’aise dans ses relations sociales.

 

A être plus apprécié.

 

Même si être soi-même, c’est être discret, parler peu…

 

C’est contre-intuitif à première vue, parce qu’on se dit que s’autoriser à être calme,

A parler peu dans les discussions…

… va naturellement avoir tendance à vous reléguer à l’écart.

 

Dans l’ombre.

Vous risquez de ne plus intéresser personne.

 

Et en fait, c’est bien souvent l’inverse qui se passe.

Car en s’autorisant à être soi-même : la pression retombe.

 

On se sent mieux dans ses baskets.

On est plus naturel.

 

Et le fait de parler beaucoup ou peu…

… importe peu finalement dans nos relations.

 

Ce qui compte, c’est l’image que l’on renvoie.

Si on renvoie une image tranquille, sympa, relax, qui ne se force à rien, naturelle…

… on attire plus les sympathies que lorsque l’on est stressé, que l’on a peur, qu’on ne se sent pas à sa place.

 

Votre visage semble dire : « oui, viens me parler, tu m’intéresses ».

Et les discussions se font alors tout naturellement, sans que vous n’ayez rien à faire.

 

Si ce chemin vous paraît difficile à parcourir, n’hésitez pas à me contacter pour un coaching.

 

Vous trouverez tous les détails sur cette page.

 

Ou, si vous préférez réfléchir seul(e) de chez vous, seul(e) avec vous-même, l’accompagnement Introverti Epanoui est fait pour vous.

 

Si vous avez des hésitations, n’hésitez pas à me contacter.