Beau parleur ou force tranquille ?

Bonjour,

 

Etes-vous plutôt dans la catégorie des « beaux parleurs » ou des « forces tranquilles » ?

 

Bon, ok, trop facile. ^^

Maintenant un peu plus difficile :

 

Rêveriez-vous de devenir quelqu’un qui a beaucoup de facilités à l’oral, a toujours le petit mot pour rire, est le centre de l’attention du groupe en étant capable de sortir des anecdotes passionnantes ?

 

Ou, rêveriez-vous plutôt de devenir une personne calme, qui parle peu mais de manière toujours réfléchie,

vers laquelle les gens viennent naturellement se confier quand ils en ont besoin parce qu’ils savent qu’ils peuvent compter sur vous,

une « force tranquille » qui inspire confiance, une sorte de pilier indispensable…

 

… pour être dans votre groupe d’amis ou de collègue un peu ce qu’est une poutre porteuse dans une maison : discrète mais tellement indispensable ^^.

 

A première vue, la réponse semble peut-être facile.

 

Vous vous dites probablement que votre rôle est plutôt dans la « force tranquille ».

 

Mais je vous invite à bien y réfléchir.

 

 

Car pour toutes les personnes que j’accompagne personnellement ou au travers de mes formations…

 

Pour quasiment toutes les personnes qui m’écrivent des emails et avec lesquelles j’ai l’occasion d’échanger sur ce sujet…

 

… la réponse à cette question n’est pas si claire que ça.

 

Il reste TOUJOURS une sorte d’admiration, une sorte d’envie d’être nous aussi très à l’aise à l’oral.

 

Une sorte d’envie d’être capable d’avoir toujours le petit mot juste au bon moment.

 

Une sorte d’envie d’être capable d’arriver dans un groupe d’inconnus et d’entamer la conversation de manière tout à fait naturelle.

 

Je ne veux pas dire qu’il n’est pas possible d’être un « beau parleur » quand on est introverti.

 

Beaucoup d’introvertis savent à la fois être la « force tranquille » et le « beau parleur ».

 

Mais quand on se focalise trop sur l’envie de devenir le « beau parleur »,

on perd de vue ce que l’on est au plus profond de nous…

… et on perd confiance en soi.

 

Reconstruisons déjà la base :

 

Apprenez à mettre en valeur vos qualités naturelles,

avant de travailler à améliorer les choses qui vous sont plus difficiles et moins naturelles.

 

Il est bien plus facile de travailler à amplifier ses qualités naturelles,

que d’essayer de corriger ses « défauts naturels ».

 

Pour être concret :

Si vous êtes assez doué pour écouter l’autre naturellement, mais que parfois vous sentez que votre esprit s’évade et n’écoute plus…

… vous pouvez travailler à vous concentrer sur ce que l’autre vous dit.

A l’entendre, à compatir, à l’écouter pleinement.

Vous travaillez alors à améliorer votre qualité naturelle d’écoute et d’empathie.

 

Ce sera bien plus facile de vous améliorer sur ce point-là que de travailler à avoir de la répartie dans les groupes :

chose qui est naturellement difficile quand on est introverti puisque nous avons besoin de temps pour réfléchir avant de parler, et que les groupes imposent une vitesse de parole très rapide.

 

L’impact sur vos relations n’en sera qu’amélioré : on vous appréciera pour votre écoute.

 

Vous voyez le truc ?

 

C’est toute la démarche de la formation Introverti Epanoui : vous aider à mettre en lumière le meilleur de vous-même,

pour ne plus vous dévaloriser en cherchant sans cesse les choses qui ne fonctionnent pas…

 

… mais au contraire développer les grandes qualités que vous possédez naturellement pour progresser dans tous les aspects de votre vie : être à l’aise dans vos relations, progresser professionnellement, plaire en amitié comme en amour, etc.

 

Toutes les informations sur cette page

Julien