fbpx

Avez-vous vécu ces 3 phases dans votre vie ?

Un email un peu plus long que d’habitude aujourd’hui,

 

j’avais envie de vous parler d’un truc.

 

Ces 3 phases de la vie que vivent nombre de personnes introverties que je rencontre.

 

N’hésitez pas à revenir vers moi pour me dire si vous aussi avec vécu ces 3 phases.

 

 

 

En général, ça se passe comme ça :

 

Quand on était petit, on était plutôt timide.

 

Du mal à intervenir en cours.

 

Pas très envie d’aller jouer avec les autres au foot à la récré, du coup peu d’amis.

 

Quelques très bons amis avec lesquels on adore passer des heures à jouer à la maison.

 

Peur constante de se faire interroger par la maitresse, de devoir se lever devant tout le monde et de ne pas savoir répondre.

 

Dans l’ensemble, ça allait pas trop mal.

 

On ne se rendait pas trop compte de ce qui se passait.

 

Simplement, on était un peu à part, et on vivait avec beaucoup de stress de ne pas faire les choses bien,

 

D’être pris à partie par la maîtresse, d’être moqué par des grandes gueules à la récré, et de se sentir un peu exclu de la grande rigolade.

 

 

Ensuite, on arrive au collège.

 

Là, on se prend une grosse claque les premières années.

 

Parce qu’au collège : qui n’a pas de « clan » est un loser.

 

Donc quand on est plutôt du genre indépendant,

 

Qu’on n’aime pas trop « l’effet de groupe », que « faire partie d’un groupe » ne nous paraît pas si important,

 

Qu’on apprécie des gens à droite à gauche mais qui ne font pas forcément partie du même groupe…

 

… on peut vite se sentir très bizarre.

 

Côté professeurs : c’est souvent encore pire.

 

Il n’y a plus aucune tolérance pour la lenteur.

 

Quand on nous interroge : il faut répondre du tac au tac.

 

Sinon ça signifie qu’on ne sait pas.

 

Du coup, nous qui avions besoin de réfléchir 5 minutes avec un stylo et un crayon… pas facile.

 

Sans compter le côté social épuisant du collège : du matin jusqu’au soir avec d’autres étudiants.

 

Nombre d’entre nous se souviennent de la 6e et de la 5e comme un sacré mauvais moment de leur vie.

 

 

Mais les êtres humains sont des êtres forts,

 

Et qui savent s’adapter à leur environnement…

 

Beaucoup commencent à s’adapter dans la seconde partie du collège, puis au lycée.

 

 

Et s’adapter à l’environnement HYPER extraverti du collège lycée…

 

… ça veut dire devenir extraverti.

 

 

C’est une période importante dans la construction de la personnalité.

 

Or, nombre d’introvertis passent cette période à essayer de se changer.

 

A tout faire pour être plus cool, plus sociable, plus gai.

 

A se forcer à être beaucoup avec les autres… pour être dans le coup.

 

A apprendre à être moins dans sa tête.

 

A ne pas s’écouter quand on n’en peut plus socialement.

 

A s’en vouloir quand on ne trouve pas la réponse du tac au tac quand on est interrogé,

 

Ou quand on s’est moqué de nous et qu’on n’a pas su avoir la bonne répartie au bon moment.

 

 

A cette époque : on ne voit que le modèle majoritaire.

 

On ne voit pas que si nous prenons notre temps, nous sommes au moins aussi intelligents que les autres.

 

On ne voit pas que si on choisit bien ses amis et qu’on écoute ses besoins de solitude, on est au moins aussi sociable que les autres.

 

On ne voit pas tout ça.

 

On ne voit qu’une seule chose :

 

Pour « devenir » quelqu’un de bien…

 

… il faut changer.

 

 

Après, il y a souvent un moment de « mieux », pendant les études supérieures.

 

Avoir un corps d’adulte donne confiance.

 

Et puis, souvent, c’est une période où on peut être plus seul. Plus indépendant.

 

Il devient un peu plus important d’étudier, et un peu moins important d’être hyper sociable, hyper bavard.

 

Une période de trêve, qui fait du bien.

 

 

Mais rapidement, on commence à bosser dans une entreprise.

 

Et là, c’est pire que le collège.

 

Une pression énorme pour être sociable, pour être « intégré » dans le bureau,

 

Une pression énorme pour « savoir présenter », pour « montrer travail »,

 

Une pression énorme pour « être visible », ne pas faire juste son travail dans son coin,

 

Et on est en contact d’autres personnes à longueur de journées.

 

 

Puis, un jour,

 

(vers 30 ans, vers 40 ans, ça dépend des personnes…)

 

GROS ras-le-bol.

 

Ras-le-bol de jouer un rôle.

 

Ras-le-bol de faire tout sans cesse pour faire plaisir aux autres, et d’avoir l’impression de faire passer nos envies au second plan.

 

Ras-le-bol de voir la vie qui avance, petit à petit, et de se sentir stressé en permanence.

 

 

Alors on commence à s’intéresser au développement personnel.

 

On commence à réfléchir à comment se sentir mieux, moins stressé.

 

Et de fil en aiguille, on découvre qu’on « est introverti ».

 

Au début on est un peu surpris. On ne pensait pas.

 

Ensuite on est un peu agacé : « oh non, moi nooooonnn »

 

Et puis, petit à petit, on est soulagé.

 

On comprend qu’on est normal.

 

Et on revoit toute sa vie sous un nouvel angle.

 

On comprend qu’il existe une autre voie que celle de forcer en permanence sa nature.

 

Et ça, ça vaut de l’or.

 

 

Ensuite, il ne reste plus qu’à apprendre à être soi-même.

 

Reste plus qu’à ne plus s’en vouloir de nos réactions dans tout plein de situations.

 

Reste plus qu’à être à l’écoute de ses besoins. De ses envies.

 

Reste plus qu’à apprendre à trouver dans notre tempérament naturel les qualités qui nous sont propres…

 

… et à savoir en faire de véritables forces dans notre manière de communiquer,

 

De travailler, de négocier,

 

Dans notre manière d’être avec les autres…

 

Yapluka.

 

Redécouvrir qui on est.

 

 

Souvent on a de grandes attentes.

 

On aimerait que les choses aillent vite.

 

On en a tellement marre de nos difficultés sociales,

 

De notre stress,

 

Qu’on aimerait enfin que ça cesse.

 

Etre en paix avec soi-même.

 

 

Mais bien-sûr, ce n’est pas aussi facile que ça.

 

Parce que quand on a appris depuis tout petit à nager d’une certaine manière,

 

En faisant des mouvements qui certes ne marchaient pas très bien mais nous faisaient tout de même avancer dans l’eau,

 

On ne réapprend pas du jour au lendemain à nager de la bonne manière.

 

On ne change pas du jour au lendemain de « mauvaises » habitudes.

 

 

Je ne vous raconte pas ça pour vous désespérer.

 

Au contraire.

 

Si je vous raconte ça, c’est parce que je vois souvent parmi les gens que j’accompagne en coaching ou dans mes formations,

 

Une grande impatience d’être ENFIN serein.

 

ENFIN heureux.

 

ENFIN à l’aise avec les autres.

 

 

Quand on se met une telle pression pour aller mieux,

 

Eh bien on se met encore la pression.

 

Comme toute notre vie.

 

 

Et de manière quasiment systématique, le moment où les personnes que j’accompagne commencent à aller mieux,

 

A sentir une nouvelle légèreté dans leur vie, une nouvelle joie, une nouvelle force d’être eux-mêmes…

 

… c’est le moment où ils se disent :

 

« On verra.

 

Tant pis si ça ne vient pas tout de suite.

 

Je vais simplement m’écouter.

 

Je vais simplement m’autoriser à avoir du stress.

 

A ne pas être à l’aise.

 

Je vais m’autoriser à me replier si je sens que je n’ai plus d’énergie.

 

Je vais m’autoriser à ne pas être parfait… »

 

 

En quelque sorte :

 

C’est en acceptant d’être malheureux que l’on devient heureux.

 

C’est en acceptant d’être timide qu’on devient plus à l’aise avec les autres.

 

C’est en acceptant de ne pas avoir de répartie et d’être quelqu’un de plutôt silencieux, intérieur…

 

… que l’on devient plus bavard et curieux d’échanger avec les autres.

 

 

Bon.

 

Un email un peu plus long que d’habitude aujourd’hui.

 

Pour bien vous expliquer l’importance de prendre son temps.

 

De ne pas forcer les choses.

 

De ne pas se mettre la pression pour aller mieux du jour au lendemain.

 

 

Pour réapprendre, petit à petit, à être soi-même.

 

 

Et si vous sentez le besoin d’être aidé pour réapprendre à être vous-même,

 

(Car il n’y aucun doute sur le fait que c’est difficile,

 

Que ça ne coule pas de source quand on a passé sa vie à se mettre la pression pour être différent…)

 

La formation Introverti Epanoui est faite pour vous.

 

Un programme tout en douceur, pour vous amener petit à petit à prendre contact avec vous-même.

 

Cliquez ici pour voir les détails.

 

Bonjour, c’est Julien

Merci pour votre confiance, en ayant rejoint mon blog, Un monde pour les intr o vertis !

Si le contenu vous parle, et vous plait : je vous propose de recevoir mes conseils gratuits par email.
Chaque jour : 1 conseil dans votre boite email, vers 17h.

L’objectif ? Tout simplement vous aider à vous affirmer et vous épanouir dans notre société si extravertie. 

Pour vous permettre d’être pleinement vous-même, introverti ET épanoui, en vivant votre introversion non plus comme un défaut… mais comme un véritable atout.

Julien Prest est blogueur, conférencier, formateur, spécialiste de l’introversion. 
Unique dans le monde francophone, la démarche de Julien Prest renverse les choses : au lieu de voir l’introversion comme un obstacle, elle en fait un atout. Mise en valeur, l’introversion devient un tremplin pour s’épanouir et s’affirmer.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Etre introverti c’est avoir besoin de calme et de solitude pour recharger ses batteries.
Ce n’est pas de la timidité ! … on peut être introverti ET très sociable !

Pourtant, dans notre société de « savoir paraître » et de « savoir parler », les introvertis ont souvent du mal à trouver leur place.

Comment concilier son tempérament calme et discret avec une vie sociale épanouie ?
Comment s’affirmer, se sentir bien dans ses bottes, ne plus douter et s’en vouloir d’être qui vous êtes ?

Je vous aide sur ce site à vous épanouir pleinement dans votre vie et vos relations sociales, dans le respect de votre tempérament calme et discret.

Vous venez de découvrir le blog ?
Commencez par recevoir les emails quotidiens de Julien – un conseil chaque jour dans votre boite email :

Je ne suis pas sûr d’être concerné…

Si vous n’êtes pas sûrs d’être concerné par l’introversion, je vous propose de passer un simple test pour déterminer votre personnalité ! Ainsi, vous en saurez plus sur vous-mêmes et vous pourrez vous épanouir dans votre nouvelle vie d’introverti.

J’aimerais être coaché ou suivre une formation

Profitez d’une formation gratuite : la newsletter quotidienne !

Si vous souhaitez suivre une formation plus personnalisée et adaptée à vos besoins, vos attentes, et votre personnalité, je propose différentes formations pour vous aider à vous épanouir.

Table of Contents