Vous arrive-t-il de vous sentir mal avec une autre personne, parce que vous avez l’impression qu’elle vous en veut ?

 

Ou que votre présence ne lui est pas agréable.

 

Ou, simplement, cette personne est désagréable.

 

Un peu fermée, pas « amicale » avec vous…

 

 

Et dans ces situations, quelle est votre première réaction ?

 

Vous dire que c’est son problème et penser à autre chose ?

 

Ou culpabiliser ?

 

 

Beaucoup d’entre nous culpabilisons.

 

Notre première réaction est de se demander ce qu’on a fait de mal.

 

On est mal à l’aise.

 

On aimerait changer le cours des choses.

 

Alors on essaie d’être gentil avec l’autre. Pour l’aider.

 

Ou on se renferme, en gardant notre stress pour nous.

 

Et cette situation nous est particulièrement désagréable.

 

 

Au final, quand on y pense bien, on a pris la mauvaise humeur de l’autre sur soi.

 

On a pris le stress de l’autre.

 

Alors que, quand y réfléchit bien, on n’y est pas pour grand-chose.

 

 

Pour bien vivre ce genre de situations, il y a un truc assez efficace.

 

C’est de se dire que la mauvaise humeur de l’autre ne concerne que l’autre.

 

Se dire que, si cette personne émet une mauvaise atmosphère dans la pièce, c’est le problème de cette personne, pas le vôtre.

 

 

Pas toujours évident dans la réalité.

 

Mais hyper efficace quand on y pense, et qu’on y parvient.

 

« la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ».

 

Vous connaissez sans doute cette expression.

 

Votre ami n’est pas un crapaud.

 

Mais sa mauvaise humeur est un crapaud.

 

Et votre bonne humeur est la colombe.

 

Il n’y a aucune raison de s’en vouloir pour la mauvaise atmosphère émise par une autre personne.

 

 

Vous voyez le truc ?

 

Et si vous souhaitez apprendre à être fort en toutes situations, épanoui dans votre vie et dans vos relations…

 

… sans changer qui vous êtes ni vous laisser influencer par les autres :

 

cette page va vous intéresser.