Avez-vous assez d’énergie ?

N’avez-vous pas parfois le sentiment…

… de manquer d’énergie pour les autres ?

 

Dans une discussion par exemple :
On est là, on essaie d’écouter, mais on a du mal à se concentrer.
On se sent dépassé par la vitesse de la discussion.

Et on sent qu’on aurait teeeeeeellement besoin d’être seul(e).

 

Souvent, on peut avoir ce sentiment même avec des proches.

On est avec les autres un peu « par défaut ».

Parce qu’il faut bien être là.

 

On n’est pas très à l’aise dans la discussion,
… ou dans le groupe,
… ou avec telle ou telle personne…

On s’en veut de ce manque d’assurance.

 

Mais ce qu’on oublie de se demander :
« et si c’était simplement parce que je n’en peux plus ?
Et que j’ai juste besoin d’être un peu seul ? »

 

Si vous êtes introverti,
vous avez besoin de plus de calme et de solitude pour recharger vos batteries…
… que la plupart des gens.

 

(c’est la définition même du tempérament introverti).

 

Or, nous vivons dans un monde qui nous expose en permanence…
… à des foules dans la rue,
… à des groupes d’amis ou de collègues,
… à des réunions, à du bruit, etc.

 

Le monde dans lequel nous vivons a tendance,
naturellement, à nous épuiser.

 

Il faut bien se rendre compte que les extravertis, eux…
… nagent comme des poissons dans l’eau dans ce monde qui nous entoure.
Ce monde a plutôt tendance à les emplir d’énergie.

 

Mais nous, introvertis, non.

 

On ne peut pas changer ce monde, à priori.

 

Donc,
il faut apprendre à aménager sa vie pour se réserver des moments de calme et de solitude.

Pour se ressourcer.

Cela peut paraître bête au premier abord,
mais c’est primordial.

 

Quand on comprend ça,
nos relations avec les autres peuvent vraiment s’améliorer rapidement.

On ne se rend pas compte à quel point notre niveau d’énergie joue un rôle primordial…
… dans notre manque de confiance en nous avec les autres.

 

Et bien souvent,
il suffit de changer de petites choses dans son quotidien…

… pour que notre énergie s’améliore nettement.
… et donc notre confiance en nous.

 

Après, il y a bien-sûr des obstacles.

Pas toujours facile en entreprise de maîtriser son emploi du temps par exemple.

Pas toujours facile, non plus, d’expliquer aux autres qu’on ne vient pas au déjeuner avec eux, par exemple.

 

Comment leur expliquer notre besoin de solitude…
… pour qu’il ne prennent pas mal notre refus ?

 

Si cet email vous parle,
je vous invite à réfléchir au cours des jours à venir…
… à toutes les petites choses que vous pouvez changer dans votre quotidien.

 

Pour mieux gérer votre énergie sociale.

Et à réfléchir si, vraiment, les autres prendront mal certaines de vos absences ?

S’en rendront-ils même compte ?

 

Et pour aller plus loin,
vous pouvez encore participer aujourd’hui à la formation Introverti et Sociable

Cliquez ici pour voir tous les détails.