Quand on n’arrive pas a se concentrer sur la conversation

Avez-vous déjà vécu ces conversations…

… où vous avez beau vous concentrer sur ce que l’autre vous dit,

… essayer de vous y intéresser,

… rien à faire,
vous n’arrivez pas à enregistrer ce que l’autre personne vous dit ?

 

C’est très classique.

Et plusieurs lecteurs m’ont fait part de ce problème récemment.

 

Ces derniers temps,
j’ai beaucoup parlé de l’art de s’intéresser à l’autre…

… comme outil très puissant quand on est introverti.

 

Pourquoi ?

Parce que ça permet de ne pas trop parler,
De ne pas parler de soi,
Tout en entretenant une discussion facilement.

 

Cerise sur le gâteau :
s’intéresser aux autres est le meilleur moyen de se faire des amis, d’être apprécié.

 

Mais, parfois, ça ne marche pas.

La personne en face de nous parle, parle…
… et on n’entend rien.

 

Ça entre par une oreille,
et ressort par l’autre.

On a beau se concentrer,
Relancer l’autre personne en lui posant des questions,
Etc,

On se sent totalement extérieur à la discussion.

 

Que faire dans ce genre de situations ?

 

La première chose : ne pas s’en vouloir.

Dans plein d’autres situations,
Vous suivez les conversations sans problème.
Non ?
Notamment avec des personnes que vous appréciez beaucoup.
Par exemple, votre meilleur(e) ami(e).

Donc, le problème n’est pas que VOUS ne savez pas écouter.

 

Non, vous en êtes capable…
… mais pour une raison quelconque,
dans cette situation particulière,
il y a un truc qui bloque.

 

Le problème, c’est la situation.
Ce n’est pas vous.

 

Maintenant,
qu’est-ce qui peut faire que vous bloquez dans cette situation ?

Que vous n’arrivez pas à « entendre » ce que l’autre vous dit.

 

Je vois 2 possibilités.

Première possibilité :
vous manquez d’énergie.

Au début de la conversation, vous aviez de l’énergie…

… mais rapidement vous en avez perdu, face au flot ininterrompu de paroles de l’autre.

Ici, c’est bien d’en prendre conscience, et se donner les moyens de respecter sa nature.

 

Au début, quand on a de l’énergie…
… on est à fond dans la conversation.

Ensuite, quand l’énergie baisse, on s’en va.
(on prend une excuse, comme aller aux toilettes ou autres).

 

L’idée est de suivre son niveau d’énergie.

 

Deuxième possibilité :
La conversation, en fait, ne vous intéresse pas du tout.

Vous n’osez vous l’avouer.
Mais c’est la vérité.

Et au lieu de vous avouer que la conversation ne vous intéresse pas…

… vous vous en voulez de ne pas être capable d’échanger avec l’autre.

Je ne me moque pas de vous
si vous vous reconnaissez dans cette deuxième possibilité :
je suis comme vous.

Très souvent.

 

Mais,
Ce qu’on peut faire, c’est déjà s’en rendre compte.

 

Et se dire : « ok, j’y peux rien,
ce n’est pas de ma faute si cette conversation ne m’intéresse pas. »

 

A partir de là, vous reprenez confiance en vous.

 

Vous avez le « droit » de ne pas être intéressé par toute discussion, non ?

 

Ensuite, vous pouvez :

– Chercher à orienter la discussion vers autre chose
– Dire que ce sujet ne vous intéresse pas particulièrement (bof, un peu agressif peut-être)
– Prendre une excuse pour partir.

 

Le plus important dans tout ça,

c’est de ne plus « subir » les conversations.

 

A partir du moment où vous sentez…
… que vous ne prenez pas plaisir dans une discussion,
… ou que ça ne vous intéresse pas,
… ou que vous n’êtes pas à l’aise,
… etc

… ne pas faire semblant que tout va bien.

 

Parce que c’est contre-productif pour votre confiance en vous.

 

Qu’en pensez-vous ?

En tout cas,
Si vous souhaitez ne plus vous prendre la tête dans ce genre de situations,
Toujours garder confiance en vous quel que soit l’interlocuteur en face de vous…

mon accompagnement Introverti Epanoui est fait pour vous.