Comment arrêter de se prendre la tête : plus facile à dire qu’à faire, on est d’accord. Il n’empêche que ça, c’est THE sujet. Et je vais vous donner une méthode en 3 parties pour arrêter en 7 jours de vous prendre la tête avec ce que les autres pensent de vous.

Non je blague bien-sûr. Vous vous doutez bien que c’est pas le genre de trucs qu’on change en 7 jours. Ni en 3 mois d’ailleurs.

Encore que disons qu’on peut y aller petit à petit, et que chaque petite amélioration fait un bien fou, et suffit déjà à ce qu’on se sente beaucoup mieux. Même si on continue à se prendre un peu la tête avec ce que pensent les autres.

Comment arrêter de se prendre la tête quand on fait face à cet obstacle ?

Le truc, c’est qu’il y a un gros obstacle que nous connaissons tous, et qui fait que c’est hyper dur d’arrêter de se prendre la tête. Cet obstacle : c’est de se dire justement qu’il faut qu’on arrête de se prendre la tête.

On se focaliser sur l’envie d’arrêter de se prendre la tête avec ce que pensent les autres. Et quand on se focalise là-dessus : on est encore en train de ressasser, d’être dans le déni de soi, et au final on ne fait pas avancer le schmilblick.

On se dit : « je suis nul, j’arrête pas de me prendre la tête avec ce que pourraient penser les autres, au lieu de me concentrer sur des choses plus importantes ».

On se dévalorise, on ne s’aime pas tel que l’on est. Et on reste focalisé sur ça.

Vous me l’accorderez : difficile d’en sortir dans ces conditions !

Un signe que vous êtes déjà plus serein ?

Alors, bien-sûr si aujourd’hui vous vous rendez compte que vous vous prenez trop la tête avec ce que pensent les autres de vous, c’est déjà une super avancée ! C’est déjà le signe que vous commencez à entrevoir la possibilité de faire différemment ; et ça, c’est top.

C’est une première prise de conscience. Maintenant, pour faire différemment, il faut changer d’optique.

Comment être plus dans l’instant présent, moins ressasser, et aller de l’avant, pour moins se prendre la tête ?

Le truc, quand vous craignez ce que les autres pensent de vous, c’est que vous êtes concentré sur l’ « autre ».

Si vous y réfléchissez bien, toute la journée, tout le temps, vous êtes en train de vous demander comment faire :

  • pour être apprécié par untel
  • pour avoir l’air intéressant aux yeux d’une telle
  • pour que votre manager ou tel sous-chef sache que vous faites du bon boulot et qu’il vous apprécie
  • pour que votre femme ou votre mari soit heureux(se) avec vous, que vous lui ayez fait plaisir
  • etc…

Et vous dans l’affaire ? Que voulez-vous ? Que souhaitez-vous ?

Le truc, c’est de se remettre soi-même au centre de ses propres préoccupations. Comprendre VOS besoins. Faire des choses qui vous font plaisir, qui vous font du bien, à VOUS.

Prendre des décisions en fonction de ce que vous voulez, VOUS, et non en fonction des autres.

Respecter votre propre rythme. Etre à l’écoute de soi donc. Ce n’est pas évident. Surtout quand on a été habitué depuis des dizaines d’années à ne pas s’écouter.

C’est tout le sens de mes accompagnements, à commencer par mes conseils quotidiens gratuits par email (plus d’infos dans l’encadré ci-dessous) : vous aider à vous comprendre, à remettre VOS besoins, VOS décisions, au centre de votre vie.

Le truc quand on fait ça, c’est qu’on reprend petit à petit plaisir à être soi. Et quand on aime être soi, le regard des autres passe au second plan.

Il ne disparaît pas complètement, non. Mais nos priorités à nous deviennent plus importantes. On devient plus fort. On suit sa route. Qu’importe ce que peuvent en penser les autres.

Et pour aller plus loin sur ce sujet, je vous propose de continuer avec ce texte sur comment arrêter de culpabiliser tout le temps quand on est introverti.