6 comportements qui énervent les extravertis

Certains comportement chez les introvertis qui irritent profondément nos amis extravertis.

Comment leur faire comprendre qu’il n’y a pas à s’énerver, et en plus qu’ils gagneraient à respecter ces comportements ? Voici 6 études de cas.

  1. Les introvertis sont illisibles

    Il est généralement difficile de bien connaître une personne introvertie, car elle parle peu d’elle-même. C’est agaçant pour un extraverti, habitué à échanger rapidement sur de nombreux sujets et à parler ouvertement de lui-même. C’est un peu comme parler à un mur, parfois. Introvertis, ne vous en faites pas, si vos amis extravertis persévèrent ils apprendront à vous connaître.

    Un bon truc pour donner l’impression qu’ils vous connaissent : posez-leur des questions.

    Cela vous évite de parler de vous-même, et leur donne l’impression de bien vous connaître, car ils ont eu un échange avec vous.

  2. Les introvertis sont trop lents

    Ils ont besoin de plus de temps que les autres pour réagir à une question, ou donner leur avis sur un sujet. Cela est lié à une caractéristique biologique bien particulière des introvertis : le chemin de la pensée est différent chez les deux types de caractères. En effet, lorsqu’une personne introvertie reçoit une information, celle-ci est d’abord dirigée vers les parties du cerveau responsables de la planification, de la mémoire à long terme, de l’apprentissage, des expériences, avant d’arriver à la région du cerveau liée aux émotions et à l’action. Chez les extravertis le chemin est beaucoup plus court et va directement vers l’émotion et l’action.
    Cette attente irrite les extravertis, qui sont déjà passés à la question suivante et n’ont pas le temps d’attendre.

    Quelques conseils pour s’en sortir dans ces situations quand on est introverti :

    • préparez de petites phrases toutes faites

      Par exemple : “la question est très intéressante, laissez moi un peu de temps pour y réfléchir et je vous enverrai un email pour vous répondre”.

    • si vous le pouvez, préparez-vous à la situation

      Réfléchissez aux questions que vous pourriez bien recevoir et aux réponses que vous pourriez donner. Par exemple, avant une réunion professionnelle, bien réfléchir au thème, et à ce que l’on pourrait attendre de vous. Avoir des phrases préparées comme réponse. Vous pouvez écrire ces phrases sur une feuille que vous gardez devant vous, pour éviter le trou noir au moment où la question est posée.

    • Si vous ne pouvez pas vous préparer, que vous ne trouvez pas la répartie sur le moment, décomplexez-vous

      Acceptez que vous êtes différent sur ce point. Dites-vous que si l’on vous donnait une demi-heure pour résoudre seul un problème, il y a de grandes chances pour que vous ayiez une réponse plus pertinente que votre voisin extraverti !

  3. Les intovertis sont imprévisibles, leur humeur varie

    Un introverti peut très bien être un jour réactif, prêt à parler de tout et de rien, à faire des blagues et à vous étonner par son flot de paroles. Le lendemain il est maussade, sans énergie, et se tait. Il paraît fermé et n’a pas l’air heureux de vous voir. Tout dépend du niveau d’énergie dans ses batteries.
    Evidemment, c’est déroutant pour un extraverti toujours heureux de se rencontrer, discuter, échanger, quelle que soit la situation.

    Conseil pour les introvertis : apprenez à recharger vos batteries.

    Plus vous saurez gérer votre niveau d’énergie, plus vous saurez rester constamment au top. Alors :

    • ne prévoyez pas trop d’activités à la suite :

      si vous avez une journée professionnelle pleine de rencontres, restez chez vous le soir ; si vous avez une soirée mondaine un soir, n’en prévoyez pas une autre juste le lendemain.

    • Apprenez à trouver de petits moments de recharge pendant la journée.

      Par exemple, après le travail, marchez seul pour revenir chez vous par un chemin que vous aimez, et laissez vagabonder votre esprit. Surtout, ne passez pas directement de réunions de travail à votre appartement où vos enfants vous attendent surexcités.

  4. Les introvertis ne viennent jamais à nos soirées, ou alors ils s’éclipsent à peine arrivés.

    C’est vrai, ils refusent souvent, et généralement maladroitement. Et puis quand ils viennent, ils s’en vont souvent assez rapidement, avant minuit, juste au moment où l’on commence à s’amuser.
    Avouez que cela a de quoi vexer un extraverti ! Pourquoi ne vient-il pas ? Il ne nous aime pas vraiment probablement…
    Pourtant cela n’a rien à voir. Simplement, ces soirées les exténuent. En fait, ils aimeraient beaucoup vous voir en tête à tête au restaurant, mais ne vous le disent pas. Et puis, une fois de temps en temps ils viennent à votre soirée, mais juste lorsqu’ils y sont prêts, qu’ils ont rechargé leurs batteries pour cela.

    Quelques conseils pour les introvertis :

    • sachez dire non élégemment à des propositions de sorties :

      Je pense que l’un des éléments les plus importants de la trousse à outils de l’introverti est de savoir dire non élégament à une proposition de sortie. Il est très difficile de trouver les mots justes, qui sonnent vrai, et ne blessent pas. Dans un monde où les introvertis auraient leur place, il serait facile de dire : “excuse moi mon ami, aujourd’hui mes batteries d’introverti sont à vide et je risquerais d’être d’humeur excécrable si je venais”, et notre ami comprendrait sans s’en offusquer. Malheureusement, ce n’est pas (encore) le cas, il nous faut donc trouver des phrases qui sonnent juste et ne blessent pas. On peut mentir : “mon fils est malade”, ou exagérer la vérité : “j’ai une semaine exténuante au travail, avec très peu de sommeil, j’aurai besoin d’aller me coucher tôt vendredi soir”.

    • Apprenez à proposer à vos amis extravertis des soirées qui vous conviennent, à vous :

      Proposez leur un cinéma suivi d’un restaurant en tête à tête. Vous serez surpris de voir que votre ami sera heureux de la proposition. Il sera peut-être un peu surpris au départ, mais finalement il sera très heureux de vous voir.
      Les introvertis ont souvent honte de proposer ce genre de soirées, car ils s’imaginent que ce n’est pas “comme il faut”, ce n’est pas “cool”. En fait, c’est juste que ce n’est pas vraiment dans le modèle extraverti proposé majoritairement. Alors apprenons à imposer notre modèle !

  5. Les introvertis réfléchissent trop avant d’agir

    Nous avons parfois le culot de leur demander s’il n’existe pas d’autres voies que celle qu’ils ont choisie. Autrement dit, nous leur demandons de réfléchir avant d’agir. Voilà un comportement qui les énerve.
    Il m’est arrivé d’avoir une personne extrêmement extravertie dans l’équipe que je gérais. Notre relation était très conflictuelle : elle fonçait vers des solutions, et je la freinais en lui demandant de réfléchir avant de foncer, de m’expliquer pourquoi elle prenait cette voie plutôt qu’une autre. Je la croyais incompétente, elle me croyait lent du cerveau. A l’époque, je n’étais pas familier avec l’introversion et l’extraversion. Si je l’avais été, j’aurais compris que ni elle ni moi n’étaient plus dans le vrai l’un que l’autre ; simplement nous avions un mode de fonctionnement différent que nous devions apprendre à respecter.

    Alors, amis introvertis, je n’ai qu’un conseil : observez les différences et apprenez à les reconnaître.

    Vous verrez que vous serez beaucoup plus sereins face aux incompréhensions de votre entourage. Vous pouvez également essayer d’en parler avec votre entourage extraverti, si vous êtes assez proches pour en parler confortablement : “toi et moi, nous avons un mode de fonctionnement différent : tu décides plus vite, mais pas toujours bien, je ne décide qu’après maintes réflexions, mais en général sur la base de réflexions élaborées”.

  6. Les introvertis sont trop calmes.

    Alors s’il y a bien une chose qui met mal à l’aise les extravertis : c’est votre silence. Pourtant, vous le savez : vous ne parlez que quand vous avez vraiment quelque chose à dire, d’intéressant. Sinon, vous restez silencieux. Cela vous paraît tout à fait naturel, pour eux cela ne l’est pas. c’est même horripilant.

    Un conseil pour les introvertis : ne changez pas mais apprenez à gérer votre langage corporel.

    En effet, il y a mille silences différents. Vous pouvez être silencieux et renvoyer l’image de quelqu’un qui participe à la réunion (par exemple en liant contact avec les yeux avec la personne qui parle, ou en hochant régulièrement la tête pour approuver), ou être silencieux et renvoyer une image de quelqu’un d’absent de la discussion.

    Et puis je ne peux pas m’empêcher ici donner un conseil aux extravertis :

    Notre silence ne veut pas dire que nous n’ayons pas envie de parler. Simplement, nous ne sommes parfois pas assez réactifs pour pouvoir nous insérer dans la discussion. N’hésitez donc pas à nous aider ! Posez nous des questions, et vous verrez que nous serons heureux d’être aidés à entrer dans la discussion.

J’arrête la liste ici, mais je vous serai reconnaissant si vous souhaitez la continuer dans les commentaires ci-dessous !

Crédits photo : @quinn.anya – Flickr