Pourquoi vous devez être égoïste cette année (si, si…)

Pour commencer, je vous souhaite une excellente nouvelle année 2017 !
Tous mes vœux de bonheur, pour vous et vos proches.

Et surtout, ce que je vous souhaite, c’est d’être vous.

D’être heureux(se) d’être vous-même, de prendre soin de vos envies à vous, de vos besoins à vous…, vous aimer tel(le) que vous êtes, sans vous soucier de ce que les autres pourraient en penser.

De vous concentrer sur vos projets, sur ce qui vous fait vibrer et sur ce qui vous rend heureux.
De penser un peu moins aux autres, et un peu plus à vous.

Voilà ce que je vous souhaite. Si si ! ^^

« Mais Julien, j’ai peur de devenir un peu égoïste si je me mets à penser avant tout à moi… ».
Celle-là, je l’ai entendu de très, très, très nombreuses fois. Et je la comprends tout à fait. J’ai aussi toujours cette crainte lorsque je me mets à faire passer mes besoins avant ceux des autres.

Mais cette crainte n’est pas justifiée.

Au contraire, cela va vous faire DU BIEN d’être plus égoïste que vous ne l’êtes aujourd’hui.

Quand j’ai cette crainte d’être égoïste, ce que je fais c’est que je regarde un peu autour de moi, et très vite je me rends compte que si moi je suis égoïste, alors les gens qui m’entourent sont des maniaques égocentriques limite malades mentaux…

Non non, croyez-moi, avant de devenir quelqu’un d’égoïste, vous avez de la marge !!!

Le fait que vous soyez beaucoup dans votre tête, dans votre monde intérieur, ne fait absolument pas de vous quelqu’un d’égoïste.

De même, les personnes extraverties qui vous entourent et qui partagent beaucoup leurs émotions, leurs pensées, ne sont pas non plus des exemples d’altruisme… Sinon, au lieu de parler d’eux-mêmes, ils s’intéresseraient à vous sans vous juger.

Si je vous propose d’être plus égoïste en 2017, c’est parce que je sais que vous avez une grande marge avant de le devenir réellement.
Alors qu’en vous autorisant à être un peu plus égoïste qu’aujourd’hui, vous allez pouvoir penser un peu plus à vous.

Ce qui va vous faire un bien fou.

Par exemple :
Pourquoi allez-vous à la rencontre de ces personnes ? Est-ce pour votre plaisir, ou pour le plaisir des autres ?
Pourquoi vous forcez-vous à intervenir à l’oral ? Est-ce pour votre plaisir, ou pour répondre à une obligation de vous fondre dans un moule que l’on vous impose ?
L’idée, c’est que lorsque l’on se met la pression pour quelque chose, on peut s’arrêter un instant et réfléchir :
est-ce que je me mets la pression pour avancer réellement dans ma vie et arriver à quelque chose qui va me faire du bien ?
Ou est-ce que je me mets la pression parce que je crois que c’est ce que l’ « on » attend de moi ?
Je vous laisse méditer là-dessus…

Pour parvenir à enfin faire passer vos envies avant celles des autres et vous faire plaisir (même si c’est contre nature pour des gens comme vous et moi), regardez cette page.

Julien

PS : demain je vais vous parler de Brad Pitt et de Daniel Craig… j’espère que ça va vous plaire 🙂 (pour les mecs, je parle aussi d’Emma Watson et Julia Roberts… juste au cas où…)