La parade aux grandes gueules

Savez-vous comment on calme un enfant énervé ?
(si vous n’avez pas d’enfants, vous pouvez essayer d’imaginer).

On le prend dans ses bras. Oui. Mais encore ?

On crie plus fort que lui pour qu’il arrête de crier ?
Non, vous vous en doutez, le plus efficace est de rester calme.
Pourquoi ?

Parce que le calme appelle le calme.

C’est pareil avec les grandes gueules.
Avec les personnes qui vous emmènent dans un flot de paroles ininterrompu et ne semblent plus pouvoir s’arrêter.

C’est pareil dans les conflits avec des extravertis :
où ils s’énervent, et savent exactement quoi répondre du tac au tac.

Ils vous laissent bouche bée. Et un goût amer de s’écraser face à l’autre. On se dit presque que l’autre avait sans doute raison finalement, puisque nous n’arrivons pas à le contredire. (ce n’est qu’après coup, plus tard, que l’on retrouve ce qu’on aurait pu dire).

 

Dans ces situations, vous pouvez utiliser la force de votre calme.

Comment ?
Simplement en restant calme. Tranquille. En ne rentrant pas dans le jeu de l’autre.

L’autre vous critique ? Vous restez calme. Cela ne vous touche pas. Et vous répondez calmement, tranquillement, sans vous pressez.

On vous demande pourquoi vous n’avez pas parlé de tout le déjeuner ? Vous répondez tout calmement : « oui, pas facile d’en placer une avec vous. ».

 

Le calme, c’est déroutant. Ça intrigue. Et ça calme.

Plus l’autre va s’exciter, plus vous allez être tenté d’entrer dans son jeu (et entrer dans son jeu, c’est la garantie de vous faire marcher sur les pieds).

Plus vous arrivez à garder votre calme, plus ça appelle l’autre à se calmer. La tension retombe. On peut de nouveau parler de manière constructive.
On est sur votre terrain à vous : celui où l’on prend son temps pour parler, dire des choses réfléchies.

 

En parlant du calme, ça me rappelle une expérience que j’ai vécue, intéressante…

Dans une vie antérieure, j’ai eu l’occasion de faire des grosses négociations pour mon boulot. Pour des contrats d’achats de matériel industriel.

Autour de la table :
– un ingénieur de mon entreprise rodé à ce type d’exercices,
– et en face, l’adversaire / futur partenaire, un commercial de 60 ans, rompu également à l’exercice de la négociation.

Face au commercial excité qu’on avait en face de nous, l’ingénieur ne bronchait pas.

Le commercial faisait une proposition agressive ? Menaçait de ne pas conclure le contrat ? L’ingénieur ne bronchait pas.
Il se contentait de répéter nos conditions à nous, calmement.

Le commercial en face de nous, au bord de la crise d’énervement, se calmait. Il se rasseyait. Et recommençait à parler sur un ton plus constructif avec nous.

Tout cela, grâce à notre calme, imperturbable.

Si nous étions entrés dans son jeu d’énervement, le contrat n’aurait probablement pas été signé.

 

Le calme, c’est une énorme force.

Une force qui va vous aider dans une infinité de situations de votre vie.
Et c’est une force que vous allez acquérir en suivant la formation Introverti Epanoui.
Dès les premières semaines après votre inscription.

Car cette force est en vous. Sous-estimée probablement. Mal exploitée.
Et avec les quelques clés que je vais vous donner, elle va rapidement s’exprimer pleinement.
Et vous donner la confiance en vous et le charisme que vous recherchez dans vos relations.

En plus, il y a un module dédié aux situations difficiles : être à l’aise dans les conflits, les discussions difficiles, répondre à la critique, etc. Tout ça, c’est dans le 4e module.

Tous les détails sur cette page.
(attention : offre exceptionnelle juqu’au 15 janvier 2017 pour démarrer l’année 2017 du bon pied ! :-))